Journal du Dr Didben, 03/18/1921, Lima

Image
Répondre
Avatar du membre
Spat
Anarchiste Damnyesque
Messages : 19
Enregistré le : sam. 30 sept. 2017 18:51
Date de naissance : 14 juin 1971

Journal du Dr Didben, 03/18/1921, Lima

Message par Spat » mar. 28 août 2018 12:14

Vendredi, 03/18/1921 : Lima
Me voici donc embarqué vers cette exploration d’une pyramide dans la jungle des Hauts Plateaux péruviens, près du lac Titicaca. Je ne sais pas trop ce qu’il m’a pris de proposer mes compétences de médecin à l’organisateur de l’expédition, Mr Larkin. Les soins prodigués dans ces hôpitaux de fortune mexicains lors de l’épidémie de grippe espagnole m’ont sûrement trop rappelé le Front, cette boucherie immonde que les hommes se sont imposée au nom d’un obscur archiduc. Envie d’air frais et de me retrouver loin des foules grouillantes.
Après avoir posé mes bagages à l’hôtel Maury, je me rends au bar Cordano où Larkin a réservé une table. Je vois qu’il a eu d’autres réponse, il y a là 4 personnes déjà attablées, on se présente :
Jesse Hugues, un noir américain jovial, une sorte d’ethnologue qui étudie les peuples disparus;
Archibald Washington, lui aussi noir américain, originaire de la banlieue de Boston, notre mécanicien;
Françoise Pelletier, une jolie française qui effectuera un reportage sur notre expédition et ses succès;
Pranit Singh Dillon, un sikh qui a servi dans la Royal Army comme moi, chargé de notre sécurité. Une armoire à glace.
Et moi même, le Dr Arthur Didben, 20 ans de service en tant que médecin militaire, où ce que j’y ai fait récemment pendant la Guerre Mondiale ressemble plus à de la dissection ou du rafistolage que de la médecine. « Mais je saurais vous aider mes chers camarades d’expédition, notamment en cas d’amputation », leur dis-je.
Larkin arrive enfin, il a l’air halluciné, maigre, et il est accompagné d’un autre homme du même genre, « de Mendoza, mon associé » nous dit-il. Ce gaillard a l’air mauvais comme une teigne, et il ne dit pas un mot. Larkin est avenant et il nous parle de l’expédition, une pyramide perdue dont lui a parlé un éleveur d’alpagas, et il lui a d’ailleurs racheté des objets, un médaillon et une coupe en or. Intéressants ces objets, quelle satisfaction cela serait d’en ramener un au Rag Club à Londres.
Le repas se termine, même si De Mendoza et Larkin n’ont rien mangé, juste bu. Françoise prend quelques photos pour immortaliser notre rencontre et notre départ pour la fortune et la gloire selon Larkin. D’ailleurs à cette heure il sue abondamment, il pue l’eau de Cologne également, même si c’est sa seule faute de goût. Je sais reconnaitre un toxicomane quand j’en vois un, ce gars est déjà en manque de son carburant favori. Quant à moi je me contente d’un pur malt, il faut savoir garder les idées claires. « Rendez-vous Lundi matin, départ 8h » nous dit-il.
Les recrues restent un peu pour échanger après le départ de Larkin et son chien de garde de Mendoza. J’exprime mes doutes sur le possible manque de discernement de Larkin, la drogue peut le pousser à espérer trouver des trésors où il n’y a que des histoires pour les enfants.
Françoise est avide d’aventures et s’en moque, Archibald, lui aussi un ancien militaire, et Pranit se méfieront j’espère.
Voyant nos fronts se crisper, Jesse nous raconte ce qu’il sait : il enquête sur l’expédition de Larkin, son vrai nom est Jackson Elias. Il a été jusqu’au Lac, et a pu constater que personne ne veut aider Larkin, que le lieu où il veut nous emmener serait maudit. Et les villageois prennent même de Mendoza pour un kharisiri, une sorte de vampire qui absorbe la graisse des corps. Jackson est en fait un enquêteur sur l’étrange et il en tire des livres qu’il arrive à vendre pour gagner sa vie. Il pense tenir un bon sujet. L’expédition n’est probablement pas ce que Larkin nous a présenté, il garde des secrets pour je ne sais quelle raison.
Jackson nous propose d’aller avec lui au Musée d’Archéologie, rencontrer le Pr Sanchez, demain à 14h. Il pense que le Pr en saura plus sur la pyramide. On demande avant de partir si Françoise peut développer ses photos d’ici demain pour lui présenter les trésors de Larkin.

Nous voici au Musée, dans le bureau du Pr. Il connait bien Jackson apparemment. Sanchez examine les 2 trésors de Larkin, et il est formel : ils ne datent pas de la même période, ni ne viennent de la même région. L’un vient de Bolivie, l’autre date du Vème Siècle. Larkin nous a appâté avec des trésors authentiques, mais en aucun cas originaires de « sa pyramide ». Il nous demande d’aller chercher son assistante Trinidad Rizo aux Archives, au sous-sol, car elle est allée chercher des pièces en rapport avec l’expédition de Larkin qu’elle dit avoir trouvées, et elle s’attarde. Françoise, Pranit et moi descendons, désireux de nous dégourdir les jambes et de trouver quoi penser des mensonges de Larkin.
Une réserve est ouverte, avec de la lumière. Nous entrons et nous répartissons parmi les rayonnages. Pranit nous appelle « Elle est là venez ». Nous arrivons et la pauvre femme gît là, par terre, morte, sous plusieurs rayonnages. Je l’examine : elle a un trou énorme dans le thorax, comme si quelque chose l’avait traversé en entrant par là, mais pas de trou de l’autre côté. Et on dirait une momie, il n’y a presque plus de fluides vitaux, juste un peu de sang autour du corps. Ah mes jambes ne me soutiennent plus, on dirait ces jeunes gens victimes des gaz dans les tranchées, ça ne finira donc jamais. Je suis en sueur. La voix de Pranit aide à me concentrer.
► Afficher le texte
Image

Samedi, 03/19/1921 : Lima
► Afficher le texte

Répondre

Retourner vers « Appel de Cthulhu "Masks of Nyarlathotep" par Vackipleur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités