[PJ] HALEEN (Roublard humaine)

Image
Avatar du membre
Zazadelle
Neurasien Bruyant
Messages : 128
Enregistré le : ven. 26 déc. 2014 12:35
Date de naissance : 16 mars 1915

[PJ] HALEEN (Roublard humaine)

Message par Zazadelle » mer. 25 févr. 2015 10:57

Premier contact.

Comas (allez savoir pourquoi !)

Les idées se bousculent, en désordre dans ma tête, les sensations aussi. Je vais bien, beaucoup mieux qu’il y a peu, merci de vous en préoccuper.

Par Desna, Yspahan ! Je t’ai libéré de l’esclavage et tu vas risquer ta peau avec cette bande de suicidaires décérébrés ?
Mon petit frère, toi l’artiste, pourquoi t’aventurer dans ces lieux mal famés ? Ce n’est pas au milieu de ces criminels monstrueux que va s’épanouir ton art.

Il pue vraiment cet ogre, je vous assure ! Sa voix résonne au dessus de moi. J’aurais dû le tuer hier quand j’ai gagné contre lui dans l’arène. Mes épées ont failli aujourd’hui.
Pourquoi donner des noms à ses armes ? Les miennes n’en ont pas : elles sont le prolongement des mes bras… Quels bras ? Je n’en ai plus, c’est sûr : je les sentirais sinon… Mon esprit s’égare encore et semble s’éloigner de mon corps ! Retourne à ta place, dans ma carcasse, allez vas ! D’ailleurs je ne le sens plus, mon corps. Bien fait pour lui, il m’a trahie aujourd’hui, il est puni. Le bon côté c’est que ma tête ne résonne plus comme un gong sous les coups de masse de cet imbécile titanesque.

Mon gentil frère, je l’ai attiré vers toi, cet horrible monstre. Honte sur moi !

Desna, que t’ai-je fait ? Tu as le droit de me punir de ma quête contre l’esclavage que beaucoup réprouvent, mais pas Yspahan. Lui n’a rien fait que chanter, mimer et jouer des comédies ou des drames qu’il improvisait, pour me faire mourir de rire, ou m’arracher des larmes de tristesse… je me souviens du harem, des gazouillis d’oiseaux… Desna, je vais pouvoir aller dormir tranquille si tu aides Yspahan.

Avatar du membre
Zazadelle
Neurasien Bruyant
Messages : 128
Enregistré le : ven. 26 déc. 2014 12:35
Date de naissance : 16 mars 1915

Re: [PJ] HALEEN (Roublard humaine)

Message par Zazadelle » dim. 8 mars 2015 11:54

Boulet d'un jour, boulet toujours ?

C’est pas mon jour… c’est le moins que je puisse dire ! Le sable de l’arène n’est pourtant pas recouvert des fameux tapis katapechiens mais je me prends les pieds dedans tout de même !
Les compagnons de mon frère, que j’ai voulu assister, viennent à mon secours ! Desna soit louée, j’échappe de peu à la mort grâce à eux. Je suis certaine qu’ils vont plaindre mon brave Yspahan d’avoir un boulet comme sœur. Je crève de honte et j’enrage en même temps. Je me ficherais des baffes si nos adversaires ne le faisaient déjà pas - très généreusement - à ma place.

Elle a fini par avoir le dessus, l’étrange compagnie de mon frère. Une trompe retentit au dehors : ils n’étaient donc pas seuls, ces écervelés… voilà peut-être l’explication de leur attaque périlleuse et plus que téméraire.

En attendant qu’Yspahan m’explique la situation, je boitille vers les cadavres à portée de claudication, pour les fouiller… un vieux réflexe ! Oups

Avatar du membre
Zazadelle
Neurasien Bruyant
Messages : 128
Enregistré le : ven. 26 déc. 2014 12:35
Date de naissance : 16 mars 1915

Re: [PJ] HALEEN (Roublard humaine)

Message par Zazadelle » mer. 11 mars 2015 18:01

Que vais-je dire à Yspahan ? Certainement pas la vérité. Pas un mensonge non plus, non que je sois une adepte de la sincérité en toutes circonstances… il s’en faut de beaucoup, mais je ne veux pas mentir à mon frère.

Comment lui expliquer que j’ai fui pour le protéger de la menace que Mourad Ibn Mehdi faisait peser sur sa tête ?
Je dois à la Vérité que le chantage que cet ignoble individu utilisait pour m’obliger à l’épouser a précipité une décision que j’aurais probablement prise, à terme. Je voulais échapper au mariage en général, et éviter que la honte ne retombe sur père, si je persistais dans le célibat, ou si mes activités illicites venaient à être découvertes. Mais cette vérité là m’appartient et rien ne sortira de mes lèvres.

Pas plus que je ne peux dire pourquoi je suis venue à Kelmarane et ce que j’y ai fait.

Pendant des mois, j’ai enquêté sur la provenance des bénéfices de Mourad dans l’espoir de le ruiner, d’une façon ou d’une autre. Ayant fini pas acquérir la certitude que ses achats d’esclaves à Kelmarane constituaient l’essentiel de ses revenus, je montais quelques expéditions pour attaquer, seule ou avec des complices, les caravanes que Cassim, son fidèle homme de main, acheminait de Kelmarane jusqu’à Okeno. Nous avons laissé des morts dans les dunes et libéré des esclaves - crime encore bien plus grave, mais qu'importe !

Puis l’idée me vint que ce salopard de Mourad Ibn Mehdin finirait sûrement par venir en personne dans cette cité pour voir ce qui se passait. Alors je pourrais l’y assassiner, tout simplement, et ainsi mon frère serait en sécurité.

Ah… ironie du sort ! Les Dieux nous jouent des tours inattendus.

Petit frère, toi que je croyais, chantant et dansant à Okeno, ignorant le glaive suspendu sur ta tête. Toi que je voulais protéger par un acte que tu aurais réprouvé, je te retrouve ici.
Et tu vas me demander des comptes que je ne peux te donner. Si je te dis que je suis une voleuse, une tueuse parfois, tu me détesteras. Alors je vais dire que le hasard du commerce m’a conduite ici. Oui c’est le hasard du commerce… du commerce de Mourad Ibn Mehdi qui m’a amenée en ces lieux… je ne te mens pas tout à fait.

Mais j’y pense : que fais tu ici, toi l’artiste au cœur lumineux et doux ? Me le diras tu, ou as-tu quelque étrange secret à cacher ?

Avatar du membre
Zazadelle
Neurasien Bruyant
Messages : 128
Enregistré le : ven. 26 déc. 2014 12:35
Date de naissance : 16 mars 1915

Re: [PJ] HALEEN (Roublard humaine)

Message par Zazadelle » mar. 31 mars 2015 16:03

Prémisses freudiennes au Katapesch - psychorigide


- Et gnagnagna… je t’assure, petit frère, que certains de tes amis sont des êtres étranges comme on en voit peu à Okeno, heureusement pour le commerce. Tiens, au hasard : je commence par le sieur Azeem.
Il plonge sa main dans une urne funéraire, au mépris du plus élémentaire respect de son hôte trépassé. Il marmonne une petite prière et hop, le voilà auto-washé des fureurs divines.
Il choure un bouquin dans une crypte. Lui, il s’en accorde le droit… divin, probablement, selon ses critères d’auto-autorisation.
En revanche, je ramasse quelques babioles abîmées qui ne servent à personne, pas au plus petit chouia de poussière d’atome de cadavre, dont l’éventuel courroux pourrait – limite ! - être justifié… et re-hop : j’offense sa déesse - qu’il dit ! Comme si la déesse de la lumière et de la justice pouvait souhaiter voir ces objets inutiles traîner dans la poussière d’une sombre crypte à l’air vicié, plutôt qu’utilisés à des fins honorables ou, au pire – pardon - AU MIEUX, remis à ses prêtres pour leur frais divers de réhabilitation du temple. Un poids pour moi et une mesure pour lui. Aucune justice, aucune imagination et, au passage, aucun humour… un paladin, quoi !

Je suis certaine qu’en d’autres temps et d’autres lieux, lorsque des mages spécialisés se seront intéressé à l’étude de la cervelle paladine, ils créeront un mot pour résumer ça : Personne- qui-manque-de-souplesse-mentale-d’autocritique-de fantaisie-qui-fait-preuve-d’autoritarisme-et-de-méfiance (tout Lui, en somme)… un terme du genre « cervelle amidonnée »… enfin je ne sais pas moi, ce n’est pas mon domaine, la cervellologie !

Dans tout ça, je me disais que je pourrais monnayer la liberté d’un ou peut–être deux esclaves auprès de vos employeurs. Et pas seulement les libérer, mais aussi leur donner les moyens de vivre libres. Je te parlerais de mon projet plus tard, car pour l’heure, les moyens pécuniaires manquent malgré mes efforts.
Coup d’œil rancunier vers le fond du puits où a disparu Azeem.

- Oui, oui, il faut AUSSI sortir de ce trou à monstres.
Silence pesant. La narratrice observe le bout de corde tranchée qui sécurisait le paladin, quelques minutes auparavant.

- A Okeno, j’ai vu des joueurs de fifre qui faisaient dresser des cordes au son de leur instrument… Ne t’ai-je jamais dit que Desna aime la musique… Hum, voyons… où ai-je rangé ma flûte...

Avatar du membre
Patachon
Dryade
Messages : 169
Enregistré le : mer. 9 avr. 2014 15:39
Date de naissance : 14 nov. 1971

Re: [PJ] HALEEN (Roublard humaine)

Message par Patachon » mer. 1 avr. 2015 09:34

Yspahan regarde Haleen avec insistance en souriant
Il regarde la corde d'Azeem puis le puit et montre du regard à sa sœur le couloir menant à l'urne.
Il lui chuchote avec un air pas tout à fait innocent
- elles sont quand même bien grosses ces gemmes grande sœur adorée

Le barde observe sa réaction amusé

- toujours ce même refus de l'injustice avec ta moue boudeuse ! Ha! Qu'est ce que tu m'as manqué !

Yspahan se concentre à nouveau sur le fond du puit.
Jeu: PJ Yspahan, campagne Pathfinder "L'héritage du feu" par Markjan

Avatar du membre
kael79
Poney Tutoiste Dément
Messages : 1603
Enregistré le : lun. 30 mai 2011 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1982

Re: [PJ] HALEEN (Roublard humaine)

Message par kael79 » mer. 1 avr. 2015 16:06

Houari s'approche du trou sombre après qu'il eu avaler ces compagnons et entend les mots de la fratrie.

"Je préfèrerais étudier ces gemmes avant de les abandonner dans un endroit où il sera difficile de les récupérer en cas de besoin..."

Une lueur étincelle au fond des yeux du marchant. Impossible de savoir si il s'agit de curiosité, de cupidité ou encore de pesh...
"Vers l'infinie et l'angle droit !" Buzz l'équerre.
Licence Fantasy Ground Ultimate
MERCREDI => MJ / FG : Cthulhu v7 = Les 5 Supplices

Tuto FG, Rediff jdr et autre jeux vidéos par votre serviteur : http://www.youtube.com/user/kael79000

Avatar du membre
Zazadelle
Neurasien Bruyant
Messages : 128
Enregistré le : ven. 26 déc. 2014 12:35
Date de naissance : 16 mars 1915

Re: [PJ] HALEEN (Roublard humaine)

Message par Zazadelle » dim. 17 mai 2015 11:02

Bon, voilà : les saletés de trucs magiques sont occis. On ne peut pas dire que j’y sois pour quelque chose : moi les machins intangibles qui se foutent de mes lames comme de leur première once d’impalpabilité, c’est pas mon trip !

Dire que je ne suis pas dans mon élément ici, c’est peu dire.

La princesse Alma m’agace avec ses grands airs… je te joue les reines mais je ne me bouge pas le cul, bien protégée par mes troupes. Elle débite ses ordres, de toute la hauteur de sa vanité, à la petite troupe que mon frère s’est élu pour famille… et eux, ils filent risquer leur vie, encore et encore, pour les yeux - qu’elle a beaux, il faut bien l’avouer - de la souveraine donzelle.

Azeem fait de son mieux pour libérer Torvak de sa servitude mais l’autre envoûté n’en a cure : il n’a pas l’air stupide pourtant ! OK, c’est un mâle et on sait bien que tout ce qui leur semble inaccessible les excite. Et puis elle est plutôt canon la princesse… enfin, passons, c’est leur affaire.

Azeem, je l’apprécie un peu plus, malgré sa morale amidonnée : au moins il œuvre contre l’esclavage, et pas seulement celui de Torvak. Un bon point pour lui. Un autre aussi pour Houari qui semble pouvoir faire un partenaire commercial intéressant. Vivement que Père envoie une caravane d’Okeno… il y a du potentiel pour l’exportation du pech et sûrement aussi pour l’extraction de gemmes, à proximité, malgré l’insécurité du lieu. Il y a intérêt à ce qu’elle laisse des troupes efficaces, la ponte Alma, si elle veut garder ses terres et toucher les taxes que le commerce va engendrer.

Pour l’heure je tente de rendre habitables ces minables maisons que la divine héritière nous a octroyées… Merdre, j’en ai assez de tenter de balayer ces détritus et ces déjections, ça va me filer des ampoules ! Je vais offrir 20 pièces d’argent chacun, à un couple d’anciens esclaves pour qu’ils remettent de l’ordre là dedans,. Avec un peu de chance, si ils sont travailleurs, je pourrais leur offrir un emploi, à terme.

Nous devons partir affronter un nouveau danger, là où Yspahan et moi avons repéré une silhouette sombre et les ruines d’une sorte de temple, à l’est de Kelmarane, dans les montagnes.

Et pendant ce temps là, l’ignoble Mourad risque de passer avec une caravane pour son habituel commerce d’esclave. Et mes lames ne seront pas là pour lui faire rentrer dans sa gorge obscène, ses menaces de marchand obèse et perfide. Desna, fais que je le trouve bientôt.

Faisons vite mes compagnons. Vous l’ignorez mais j’ai une tâche à accomplir !

Avatar du membre
Zazadelle
Neurasien Bruyant
Messages : 128
Enregistré le : ven. 26 déc. 2014 12:35
Date de naissance : 16 mars 1915

Re: [PJ] HALEEN (Roublard humaine)

Message par Zazadelle » sam. 6 juin 2015 16:54

Devinez quoi ? La diva nous envoie nettoyer un nouveau lieu infesté de roueries magiques, un temple ancien consacré à Néthys, Dieu de la magie. Quelques mises en garde de Garavel plus tard, on attaque le premier trip.
Ca commence mal : on affronte quelques magies erratiques, dont on s’esbaudirait bien, si ça ne foutait pas en l’air notre paladin, et quand je dis « en l’air », ce n’est pas une image. Le voilà qui flotte à quelques pieds du sol comme une baudruche ondoyante.
Je passe sur les araignées, les serpents, les boules de feu, les statues piégées de magies multiples et invariablement chiantes !

Je vais résumer pour ne pas gaver le lecteur :
Azeem n’en finit plus de tester l’apesanteur partielle et volette avec une élégance discutable. Heureusement, il remettra les pieds sur terre au moment du combat final. Torvak fait du grand Torvak et fonce comme un suicidaire dès qu’il en a l’occasion, ce qui n’étonne plus personne. Quand il ne frappe pas les monstres, c’est sur nous qu’il tape et quand personne n’est à portée, il finit par s’automutiler. Yspahan chante des litanies étranges qui, si elles ne sont pas nécessairement harmonieuses, ont l’avantage d’être efficaces tout comme sa pique. Houari, notre mage se fait discret mais s’avère furieusement efficient contre les monstres qui n’en reviennent pas et avalent finalement leur bulletin de naissance - voire de renaissance - sous nos assauts conjugués. Moi, je fais ce que je peux : j’évite les pièges dans la mesure du possible et j’enfonce mes dagues là où ça fait mal, là où les monstres ne s’y attendent pas, là où ça saigne et où ça déchire !

Au final on a libéré le temple de Nethys du prêtre lycanthrope "Haidar le Maudit". Cette foutue incarnation, on a fini par la tuer avant de l’embarquer dans la barque funéraire qui doit ramener son âme et son corps auprès de son Dieu Nethys.

Ensuite on a rejoint Kelmarane où la délicieuse princesse Almah a joué les girouettes royales. Elle ne sait décidément pas ce qu’elle veut : il faut qu’on lui serve de gardes du corps (des fois que de vils méchants s’attaqueraient à son auguste personne) mais il faut aussi qu’on termine le travail de nettoyage du temple de Nethys. Bon, comme on n’a pas le don d’ubiquité, on décide de repartir en espérant que l’ineffable héritière ne se fera pas agresser pendant notre absence.
Spoiler :

N’hésitez pas à ajouter vos commentaires, vos versions des faits : Haleen ne parle que de son « point de vue » et son point de vue est hautement personnel ^^.

Avatar du membre
Zazadelle
Neurasien Bruyant
Messages : 128
Enregistré le : ven. 26 déc. 2014 12:35
Date de naissance : 16 mars 1915

Re: [PJ] HALEEN (Roublard humaine)

Message par Zazadelle » ven. 26 juin 2015 09:49

Quelle idée absurde ! Je dois me transformer en lycanthrope, et quoi d’autre ? Tout ça parce que je me suis appropriée cette magnifique dague du temple de Nethys ! Je ne les connais que depuis une semaine et je les cerne déjà : ce ne sont que des jaloux et des envieux les compagnons de mon frère !


Maintenant, je me retrouve enfermée dans ce puits du temple de Sarenrae, pour protéger les habitants de ma possible transformation en lycanthrope – Desna, que j’ai ri de cette idée aberrante !

Mais je tremble, mon corps me trahit et mon esprit se brouille, je ne commande plus à l’un ni à l’autre. Des pensées haineuses m’assaillent, je les repousse mais elles reviennent avec la force et la ténacité de la marée montante. Mes bras, mes jambes, semblent vouloir échapper à mon contrôle, alors je me ramasse sur moi-même comme pour me maintenir prisonnière de moi-même.

Une voix dans mes demi-tenèbres. C’est Torvak et un inconnu qui apparaissent au dessus de moi, et se préparent à descendre me rejoindre.
- Ne venez pas, vous courez au devant d’un danger mortel, je ne vais pas me contrôler encore longtemps malgré mes efforts, fuyez.
Ils ne m’écoutent pas, et glissent prestement le long d’une corde. J’en pleurerais si je le pouvais. J’ai peur pour eux, j’ai peur pour moi mais je me contente de gémir.

Je me sens comme une noyée qui refuse d’inspirer l’eau qui va la tuer. Je me noie du corps autant que de l’âme. SA voix roule comme l’orage qui ne se décide pas à éclater, elle gronde sourdement et fait peser une lourde chape angoissante sur mon esprit embrumé. Je comprends qu’IL se bat contre le mal qui m’habite et je me perds dans ses étranges incantations.
Puis dans SES yeux sombres je distingue des étoiles alors que j’attendais la foudre. IL m’a libérée ! Desna qu’il est beau ce prêtre de Gozreh!


Et puis j’ai dansé, dansé avec Torvak, dansé avec Yspahan, dansé… et quand j’ai quitté la fête célébrant la libération de Kelmarane, je suis allée rêver à un homme aux yeux d’étoiles dont je ne connais même pas le nom.


Le lendemain je me réveille plus lucide… cet homme n’a fait que combattre l’influence de Nethys en moi. La petite roublarde n’existe pas pour lui. Nos routes se sont brièvement croisées, au moment où j’avais besoin d’aide. Et c’est Torvak qui l’a amené à moi, loué soit-il et que Desna le protège.

Mettons nous au travail, maintenant que me voilà investie par la princesse Almah de la responsabilité des Guildes de Kelmarane, de TOUTES les guildes...

Ah, j’oubliais : qu’on ne me parle plus de magie… JAMAIS... quoi que !

Avatar du membre
Zazadelle
Neurasien Bruyant
Messages : 128
Enregistré le : ven. 26 déc. 2014 12:35
Date de naissance : 16 mars 1915

Re: [PJ] HALEEN (Roublard humaine)

Message par Zazadelle » mar. 19 janv. 2016 10:41

C’est pas mon jour ! Vous allez dire que ce n’est jamais mon jour… vous n’aurez pas entièrement tort.

Bon je résume.

On se trouve dans la petite pièce poussiéreuse où nous avons affronté le monstre de poussière et de fumée. Vous vous souvenez : celui dans lequel ma lame pénétrait sans lui faire le moindre dégât !

On passe une bonne nuit, coup de chance ! A notre réveil, l’équipe est en pleine forme et Amasis distribue ses protections. On parcourt le chemin, devenu habituel, pour revenir à la case départ où on retrouve Lezaar et son acolyte cornu. La salamandre semble satisfaite et nous désigne le couloir que nous devons emprunter. Au passage on apprend que quelqu’un ressemblant à X (comment il s’appelle ce mec ?) serait passé récemment : bizarre, moi je vous le dit ! Tout ça sent la méga-magouille et je nous vois bien en dindon de la farce !

Bref, j’avance en tête, avec prudence… enfin, pas suffisamment, puisque je fais exploser une poche de gaz avec ma torche. Azeem doit sérieusement intercéder auprès de Sarenrae pour soigner Torvak et moi. Grâce leur soit rendue.
On repart : on grimpe, on avance dans des couloirs naturels étroits, des cheminées venteuses, on saute dans des trous… et, miracle, on arrive dans un couloir maçonné sans plus de péripétie.

Voilà Torvak qui entend parler gnoll. N’écoutant que sa haine, il les appelle sans qu’on ait pu se mettre en position de combat : c’est fou ce que les phobies vous font faire !

Je ne décrirais que brièvement le combat : Azeem est héroïque et abat du gnoll tout en soignant nos blessés. Torvak décoche ses deux carquois de flèches avec efficacité. Amasis envoie des flaques de graisse pour handicaper les gnolls réprouvés, à la taille monstrueuse. Et moi… ben… j’égratigne, à l’occasion ! Impossible de me placer de façon efficace : le couloir est trop étroit, les gnolls trop gros, trop nombreux, mes compagnons trop encombrants !

Comme le combat tourne à notre désavantage sans que je ne puisse rien faire, je me hasarde dans un couloir qui semble tranquille. Un grand black peint de partout et quasiment nu (le beau spectacle !), est bâillonné et ligoté. Après bien des hésitations, je le libère. Pour une fois, c’est une bonne idée. Le prisonnier se présente brièvement : Jadawalad Banibanimangwalélé... quand je dis brièvement, c'est façon de parler : rien que de dire son nom, ce n'est pas bref !
Il se rue dans la bataille avec efficacité, invoquant une lance redoutable. Mais, rapidement, il se trouve aux portes de la mort, Torvak aussi. Amasis et moi sommes impuissants à les soigner, tout comme à combattre. J’enrage !
Mais notre paladin fait des miracles et il vient à bout des trois derniers monstres… que j’achève de coups de cimeterre vengeurs : je suis douée pour tuer les morts ! Azeem soigne tout le monde. Jada se présente brièvement.

Nous sommes dans une pièce où se trouve un sarcophage éventré. Sept cadavres de gnolls réprouvés encombrent les couloirs. Des cris nous parviennent : ça semble être les appels d’esclaves emprisonnés. On a aussi entendu des cris de gnolls qui nous parvenaient de plus loin : un autre bastion ?

Répondre

Retourner vers « Pathfinder "L'Héritage du Feu" by Markjan »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité