Le Supplice de la planche

Répondre
Neko
Elfe Solüniste Cobalien
Messages : 89
Enregistré le : sam. 25 avr. 2009 01:00

Le Supplice de la planche

Message par Neko » lun. 18 janv. 2010 21:56

Eh oui ! il faut savoir se jeter à l'eau un jour où l'autre, et c'est ici que nos braves aventuriers se présentent donc...
*********************
Image

Petite histoire relative au dernier contrat effectué par Hirondelle

*********************


... Vingt-sept, vingt-huit, vingt-neuf, trente... Entrée de l'Artiste...

*Un grand sourire aux lèvres, Hirondelle se hisse discrètement sur le chemin de ronde alors que la silhouette du vigile continue de s'éloigner au rythme de son pas tranquille.*

La prochaine fois, je m'arrêterai à vingt-cinq. Inutile de se torturer les bras suspendue dans le vide plus que de raison pour attendre que le garde s'éloigne.
Bon, où se trouve cet entrepôt?


*La petite silhouette ramassée sur elle-même se fond dans les ombres environnantes, hors du rayon des torches disposées à intervalles réguliers le long du chemin de ronde qui court au sommet du mur d'enceinte de la Guilde des Marchands.
Étudiant la disposition des lieux, la roublarde compare ce qu'elle aperçoit de la cour intérieure aux plans dessinés par Georgio Bontelli. Avisant un entrepôt surélevé adossé au mur Ouest, le visage d'Hirondelle s'éclaire : le voilà.
La jeune fille traverse doucement le chemin de ronde pour s'approcher du rebord qui donne sur la cour intérieure. Hors du cercle de lumière des torches les plus proches, Hirondelle utilise la corde teintée en gris sombre pour la nouer rapidement sur une aspérité capable de supporter son poids (guère élevé, il est vrai). Descendre dans la cour n'est plus qu'une formalité pour la petite oiselle; éviter la patrouille est un jeu d'enfant, les gardes ayant soin de se déplacer avec des torches et en agitant consciencieusement leurs équipements métalliques pour -semble-t-il - faire le plus de bruit possible.*

Nous y voilà.. Mes aïeux, quelle odeur! Ces fruits sont définitivement gâtés... Je comprends mieux l'urgence exprimée par le signore Bontelli!

*La roublarde, vêtue de sombre, pose son sac à terre pour en extraire les divers accessoires nécessaires à la réalisation de son forfait. A l'aide d'un pinceau, elle entreprend de badigeonner les contours de la porte d'accès de l'entrepôt avec un mélange qu'elle transporte dans un bocal de verre. Espérons que ces lourdauds ne passeront pas QUE par les doubles portes de l'autre côté. Puis, une fois le contenu du bocal convenablement réparti (y compris sur le sol devant la porte), Hirondelle entreprend de se hisser sur le toit d'un bâtiment voisin. Une fois bien installée et bien dissimulée, la jeune fille sort son arc court ainsi qu'une flèche dont la pointe est enduite d'un mélange de souffre et de salpêtre.*

Que le feu d'artifice commence.

*La patrouille, précédée du son et lumière s'engage dans la ruelle qui jouxte l'entrepôt sur lequel Hirondelle a accompli son mystérieux travail. La roublarde lance une pierre de petite taille contre la porte dudit entrepôt, juste après le passage de la patrouille. Zélés et bien entraînés, les gardes réagissent immédiatement :*

-"Hé ! J'ai entendu un bruit dans ce bâtiment !"
-"Moi aussi sergent !"
-"Bien, on va aller voir : toi et toi, avec moi. Toi, tu restes à l'entrée et tu surveilles. Et vous deux, vous contournez le bâtiment pour aller voir les doubles portes. Allons-y !"

*Les miliciens de la Guilde s'approchent de la porte : cette dernière est fermée. Le sergent utilise son passe pour entrer dans l'entrepôt, suivit par ses deux soldats. Le troisième se tient dans l'encadrement de la porte, sa torche bien en évidence au-dessus de sa tête.*

Maintenant...

*Hirondelle bande son arc et vise soigneusement l'espace juste au-dessus de la porte. Sa flèche file et se plante exactement à l'endroit visé. Le mélange qui recouvre la porte réagit presque immédiatement à celui dont est enduit la flèche : le mur prend feu, gagnant rapidement de l'ampleur en dévorant le bois sec dont est constitué l'entrepôt.*

*Les soldats sortent en désordre du piège de cette bâtisse qui se consume à une vitesse folle. Le sergent, furieux, beugle après son homme de faction et ses autres soldats :*

-"Imbéciles ! Vous pouviez pas faire attention avec vos torches ??!!"
-"Mais... Sergent.. Je..."
-"Silence ! Sonnez l'alerte au feu ! Il faut préserver les bâtiments voisins pour éviter la propagation ! Prévenez le signore Administrateur immédiatement !"

*Les gardes s'éloignent pour exécuter les ordres de leur supérieur qui assiste, impuissant, à la destruction de l'entrepôt.*

*Un peu plus loin, Hirondelle finit de remonter sur le chemin de ronde, le traverse et entreprend de redescendre de l'autre côté, pour s'enfoncer dans les ruelles tortueuses des bas quartiers, une satisfaction toute professionnelle l'envahit : voilà du bel et bon travail, bien exécuté et dont les espèces sonnantes et trébuchantes, que va me dispenser le signore Bontelli, récompenserons justement.*

*Tôt le lendemain, les propriétaires des diverses marchandises de l'entrepôt sinistré D-23 sont présents dans le bureau du signore Administrateur afin de réclamer une juste compensation de la perte de leur précieuses denrées : la coopération des membres de la Guilde des Marchands paiera à chacun le montant de la valeur nominale des biens détruits par l'incompétence de son personnel.
Parmi les personnes lésées, le signore Georgio Bontelli, sous son masque navré et furieux, se réjouit de l'escroquerie réalisée : une cargaison entière de denrées pourries et invendables rachetée au prix fort par ses pairs ! Quelle plaisanterie ! Cette petite intervention de la Guilde des Voleurs a coûté cher, mais ça en valait la peine !*

Avatar du membre
HK-47
Djinn Kadessien Tourmenté
Messages : 643
Enregistré le : ven. 9 janv. 2009 01:00
Date de naissance : 16 juil. 1989
Contact :

Re: Le Supplice de la planche

Message par HK-47 » mer. 20 janv. 2010 21:24

V'là mon background z'a moi. Attention, c'est plutôt long.
*********************
Image

*********************
- Lamentable. LA-MEN-TABLE.

Le vieux mage s'agitait sur son fauteuil, les yeux rivés sur une liasse de parchemins manuscrits.

- Je croyais que mes nerfs avaient supporté toutes les épreuves possibles, venant de vous, très cher apprenti, grogna-t-il avec sarcasme.

Il jeta le tas de feuilles volantes sur son bureau et se leva d'un bond, puis fit les cent pas devant sa baie vitrée. Face à lui, se tenait un demi-elfe aux cheveux blonds jurant admirablement avec sa tenue d'apprenti violette, affichant un air à demi amusé. Ses mains jointes dans son dos faisaient de temps en temps apparaître une carte à jouer, laquelle disparaissait aussitôt entre ses doigts, pour réapparaitre quelques instants plus tard.

- Mais cette fois, vous avez dépassé une limite !
- Curieux. Quand un athlète dépasse une limite, on le féliciterait plutôt... lança le demi-elfe d'un ton badin.
- SILENCE ! Coupa le mage.

Celui-ci s'empara d'une des pages manuscrites et la brandit sous le nez de son apprenti. Le jeune demi-elfe y jeta un rapide coup d'œil.

- Vous êtes entré par effraction dans la trésorerie du baron de Neutonil !
- Par effraction ? Non, quelle idée saugrenue ! Répondit le demi-elfe en feignant le scandale. Je ne dispose point d'un tel sortilège. En revanche, il est tout à fait possible que j'en dispose d'un autre me permettant de mieux me faire voir d'une tierce personne, laquelle ensuite ne manquera pas de m'ouvrir tout porte que je n'aurais su fracturer moi-même...
- Vous avez usé d'un sortilège de réaction amicale sur la personne d'un garde ! Bondit le maître avec colère.
- Si vous tenez à le présenter ainsi...
- Vous avez dérobé l'intégralité de la recette des dernières taxes, ainsi qu'une mule !
- Pour le transport.
- Vous avez assommé le trésorier avec un sac de diamants !
- Pour la discrétion.
- Vous avez même séduit la nièce de la baronne qui venait y déposer ses bijoux !
- ... Pour le plaisir, ajouta Malevir en retenant un éclat de rire.
- Mais enfin, vous rendez vous seulement compte de ce que vous avez fait ? C'est un cambriolage, rien de moins !
- Sa majesté le baron, marmonna le demi-elfe d'un ton sardonique, n'est qu'un abruti corrompu. Mais oui, c'est un crime terrible ! Sans cet argent, comment donc pourra-t-il se payer les bordels de luxe dans lesquelles il se vautre quotidiennement ?
- ASSEZ ! Tonna le vieux mage en frappant du poing sur son bureau.

Le silence retomba entre les deux personnes. Le mage se rassit et, se tenant le front d'une main, comme pris d'une violente migraine, avisa son apprenti. Sa main droite portait une bague ornée d'un rubis, symbolisant son titre dans l'ordre de mage local. Elle laissait une marque blanchâtre sur sa peau chaque fois qu'il se massait la tête. Le vieil homme reprit :
- Puis-je au moins savoir ce que vous avez fait de l'argent, Malevir ?
- 'Sais pas.
Le vieil homme serra les poings. Sa moustache grisonnante frémit.
- Vous ne savez pas.
- Je l'ai jeté du haut d'un toit après ma fuite. Je crois que c'était dans le quartier pauvre, ajouta-t-il avec un dédain manifeste.
- Oh, vous vous prenez peut-être pour un grand justicier, c'est ça ? Mais je vais vous dire une bonne chose... vous êtes loin d'en être un !
- Je suis mortifié, déclara placidement l'ensorceleur en sortant un paquet de cartes de tarot de sa manche.
- Vous vous croyez drôle et impressionnant, avec vos manières, votre cynisme à tout crin et vos actes dont la stupidité n'a d'égal que la dangerosité ! Vous vous figurez sans doute que le monde vous appartient !
- Toute chose appartient à celui qui à suffisamment de malice pour savoir s'en emparer, répondit tranquillement Malevir en mélangeant ses cartes.

Le vieux mage poussa un grondement rageur. La philosophie à l'emporte-pièce du jeune demi-elfe n'était décidément pas la partie de sa personnalité qu'il supportait le mieux.

- Je vois que rien ne pourra vous faire changer d'avis, encore moins regretter le moins du monde vos actes.
- Ravi que nous soyons au moins tombés d'accord là-dessus, maître, dit Malevir en s'inclinant, un sourire malicieux aux lèvres.
- En ce cas, vous êtes officiellement suspendu. Vous quittez notre ordre séance tenante, et êtes exilé de la baronnie. Soyez heureux que notre magnanime souverain n'ait pas demandé votre tête !
- Parce qu'il ne peut pas. Le peuple a déjà à subir des impôts iniques et une garde qui se permet tout. Exécuter un bienfaiteur serait mettre le feu aux poudres.
- Cessez immédiatement votre morgue, jeune imbécile. Vos affaires ont été préparés. Vous prendrez la prochaine caravelle pour Port-Franc. Et de là, vous irez où vous voudrez. Au diable, s'il existe une justice !
- Comme vous voudrez, maugréa l'ensorceleur.

Il s'approcha lentement du bureau de son ex-maître et lui tendit le paquet de cartes en éventail, face cachée.
- Tirez une carte, dit-il d'un ton très calme.
- Je n'ai pas le temps pour vos sottises, lança le vieux mage en rangeant ses papiers.
- Juste une carte et je m'en vais. Terminons nos relations sur une meilleure note.
Le mage poussa un soupir puis tira une carte.
- La Maison-Dieu. C'est mauvais signe ? Grogna-t-il avec sardonisme, mimant l'inquiétude.
- Il se peut, répondit le demi-elfe d'un ton mystérieux tout en tendant la main pour reprendre sa carte.

Le vieil homme la lui rendit. Leurs doigts se touchèrent un instant. Les deux hommes se regardèrent en chiens de faïence pendant un court instant. Après quoi, l'ensorceleur tourna les talons et s'en fut.

Le mage resta à contempler les jardins depuis sa baie vitrée, en se frottant les mains, plongé dans ses pensées. Après quelques minutes, il se figea, puis contempla sa main droite. La bague avait disparu.
- Oh, le petit ...!

A plusieurs centaines de mètres de là, Malevir sortit l'objet précieux d'une des poches de sa cape de voyage. Il joua avec quelques instants puis la jeta dans la sébile d'un enfant qui mendiait dans la rue. Puis il contempla le port qui s'étendait à quelques maisons de lui. Il marmonna pour lui-même.
- Port-Franc, hein ?...
*********************
« Quelle autre échappatoire que le rire, sinon le suicide, poil aux rides ? » Pierre Desproges

Avatar du membre
JudgeDeath
Démon Actarusien
Messages : 1908
Enregistré le : jeu. 11 juin 2009 01:00

Re: Le Supplice de la planche

Message par JudgeDeath » dim. 11 avr. 2010 11:28

Les protagonistes de l'épisode I

***
- Frère Egil.
Egil est un religieux attaché au Temple du Savoir de Port-franc. D'une nature réservée et craintive, il est parvenu à convaincre notre vaillant groupe d'aventuriers de lui venir en aide afin de retrouver son ami Lucius, un bibliothécaire et condisciple laïque du Temple, un peu dérangé. A présent que ce dernier est hors d'atteinte de ses kidnappeurs, il seconde nos héros sans peur dans leurs investigations afin de démasquer les machiavéliques comploteurs qui s'activent à quelque odieux projet dans les ombres de Port-franc, et ce jusque parmi les serviteurs d'Oghma.
Image
- Lucius.
Lucius était il à peu encore Bibliothécaire au Temple du Savoir de Port-franc. Il semble avoir souffert 6 ans auparavant d'un étrange mal, une possession de la part d'une entité étrangère à votre réalité. Après bien des mésaventures et son exclusion du Temple, il est parvenu à réintégrer sa fonction de copiste, pour faire aussitôt l'objet d'un brutal kidnapping. Ses tortionnaires semblent appartenir à une étrange fraternité secrète, la "Confrérie du Signe Jaune", mais le plus inquiétant est sans doute l'infiltration des membres du Temple du Savoir par les séides de Celui qui ne doit pas être nommé. Lucius est aujourd'hui un homme qui n'a plus toute sa raison, son esprit oscille entre des périodes hallucinatoires et catatoniques, et de rares et brefs moments de lucidité.
Image
- Milos.
Milos était l'assistant laïque du Grand Prêtre Thuron du Temple du Savoir. Derrière son masque calme et froid se cachait une intelligence reptilienne sournoise et manipulatrice, celle d'un homme-serpent œuvrant de toute ses forces à la cause de l'étrange Confrérie du Signe Jaune, dont il occupait incontestablement une fonction de premier plan. Nos héros sont parvenus à le vaincre dans son temple clandestin du District Oriental, et ont réussi à sauver Lucius du destin tragique que Milos lui réservait, après l'avoir kidnappé et soumis à la torture.

- Le Grand prêtre Thuron.
Il est au Temple du Savoir le Père supérieur d'Oghma, l'Archiviste de ce qui est connu, le guide suprême des Érudits à Port-franc. Thuron est aujourd'hui très occupé, car à la demande du Seigneur des Mers, il œuvre aux préparatifs qui achèveront la construction du monumental Phare de Drac. A noté que Milos occupait le rôle d'architecte en chef dudit phare.

- Karl "la vinasse" Wine.
Karl est le tenancier de l'auberge miteuse du "Crochet Rouillé", sur les quais du district du port. D'un tempérament affable et négociateur, Karl est une mine de renseignements intarissables sur Port-franc. Il est vrai que la majorité de sa clientèle se compose d'ivrognes et autres soudards désœuvrés à l'affût de la moindre affaire louche. Karl est un ancien pirate, l'une de ces mains perdus au combat s'orne d'un crochet rutilant qu'il astique des heures durant. L'auberge en elle-même est aménagée dans un vieil entrepôt vermoulu. Impossible d'y pénétrer sans se faire ailler vulgairement par les catins qui infestent le coin.
Image
- Dill Mackey.
Le patron de la "Mouette Noire", une taverne malfamée des docks, un bouge qui attire toute la canaille de la Mer de Valos. Pirates, malfrats et ivrognes y consomment quotidiennement jusqu'à l'aube de la gnôle dans une ambiance étouffante imprégnée des relents aigres de sueur rance et de tabac brun. On y joue également à toutes sortes de jeux alcoolisés, et épreuves de force ou d'adresse. La fin de soirée se termine le plus souvent par une rixe générale, et il n'est pas rare de retrouver le lendemain le plancher maculé de croûtes de sang séché.
Dill est un homme maigre, presque rachitique, aux longs cheveux grisonnants et au visage partiellement défiguré. Il porte un vieux tablier graisseux, et il est souvent accompagné un étrange et imposant corbeau noir, perché sur son épaule. Buster, un monstrueux demi-orc, sert de videur à l'entrée du bouge.
Image
- Pete le Pieux.
Pete est un prêtre apostat du Continent. Cette vieille cagne à échoué à Port-franc plusieurs années auparavant, et depuis lors le moine défroqué voue toute son existence à sa nouvelle passion, la boisson. Ne nourrissant pas d'inclination particulière pour les honnêtes et pénibles travaux, il propose régulièrement ses services de guide de la cité aux nouveaux arrivants. Le maigre pécule qu'il collecte de cette façon est immédiatement investi dans l'alcool. Il est d'ailleurs obsédé par les bouteilles, leurs formes, leurs couleurs, leurs timbres, tant est si bien qu'il s'en est fait un collier et une ceinture avec. Pete est un vieil homme au visage rougeaud et à la longue barbe blanche jaunie aux commissures de la bouche. Son crâne est parfaitement lisse, et il flotte autour de lui une désagréable odeur de lait tourné mélangée à du vieux vomi. Le croiser dans la rue, avec le tintamarre de bouteilles qui s'entrechoquent à son cou et à sa taille, est une vision qui à tout du pittoresque...

- Le Capitaine Scarbelly.
Scarbelly est l'impitoyable capitaine orc de la "Vengeance Sanglante", un sinistre navire pirate orc. Il est connu pour sa brutalité et le tranchant acéré de sa hache d'abordage. On aperçoit régulièrement sa silhouette massive arpenter les ruelles miteuses et défoncées du district de Scorbut-ville. Sa réputation est bien installée, et il est connu pour avoir défait 29 adversaires en combat singulier.
Image
- Dutch Tillinghast.
Dutch est le capitaine du Guet à Port-franc. Le "Boss" comme on l'appelle, est un être veule et fourbe, qui use de sa position exclusivement pour son profit personnel. Il tremperait dans toutes sortes d'affaires louches et illégales, allant de l'extorsion au trafic d'esclaves des mines de sel du Continent. Ses hommes sont sans surprise un ramassis de soudards débraillés et corrompus, d'avantage méprisés que respectés.
Image
- Le mercenaire Rittoro.
Il est le chef de la bande des "Boucliers Jaunes". Après l'avoir défait lors d'une embuscade que Rittoro avait savamment planifié, nos héros l'ont laissé s'échapper par inadvertance de la Taverne de la Mouette Noire, dans le district des Quais, avec sa prime en poche... il vous en est toujours reconnaissant d'ailleurs.

- Enzo.
Ce freluquet crédule de Port-franc à été engagé par les séides de la Confrérie du Signe Jaune pour se débarrasser de nos héros un peu trop fouineurs et indiscrets. Il à eu recours aux "Boucliers Jaunes" pour faire le sale boulot, en vain. Une fois capturé, Enzo a révélé sans trop se faire prier l'emplacement du temple secret de Celui qui ne doit pas être nommé, dans le district Oriental.

- Le Capitaine Jacob Lydon.
" De mes années en mer, je retiens trois choses fondamentales et essentielles : un bon verre réchauffe l'âme, un bon combat échaude le cœur, et une bonne catin embrase le corps. Un homme qui consomme des trois régulièrement est le plus chanceux d'entre tous !"
Figure incontournable de la vie publique de Port-franc. Le téméraire Capitaine Lydon est connu dans la cité portuaire pour ses nombreux actes de piraterie, ses lointains voyages exotiques aux quatre coins du globe, et ses frasques amoureuses. La légende prétend qu'il serait né sur le pont d'un navire d'esclavagistes, perdu en plein cœur d'une tempête. Plus tard, lui et sa mère auraient été rachetés par le capitaine Sly Johnson, qui aurait élevé le petit Jacob comme son propre fils. On le retrouve adolescent en tant que mousse sur de nombreux navires, avant qu'il n'occupa le poste de bosco à bord d'un vieux sloop, le "Gambit". Il en devient capitaine peu après, embauche un nouvel équipage de marins à Port-franc, et consacre les 20 années suivantes à explorer le monde. Avec l'âge, Lydon pense à se retirer définitivement dans son port d'attache coutumier de Port-franc. Il se lance bien vite dans le négoce, mais son goût immodéré pour les jeux d'argent dilapide tout aussi rapidement ses ressources. Il aurait même à ce propos contracté une dette assez importante auprès de Finn, le seigneur du crime du district Oriental. un seule solution pour se refaire, briguer un poste au prestigieux Conseil des Capitaines, en flattant au passage la plèbe qui lui est déjà de cœur acquise...
Image
« Le yoga est une science de la réalité et une preuve expérimentale du caractère sacré de toute vie. » Yogi Bhajan

Avatar du membre
JudgeDeath
Démon Actarusien
Messages : 1908
Enregistré le : jeu. 11 juin 2009 01:00

Re: Le Supplice de la planche

Message par JudgeDeath » sam. 3 juil. 2010 19:36

Les protagonistes de l'épisode II

***
- Enoch Holliver, Chevalier du Guet.
"Sur le champs de bataille, vous pouvez voir vos adversaires. A Port-franc, les ennemis peuvent être n'importe où !"
Le Chevalier Holliver est un natif de la cité portuaire, il n'en à pas moins consacré une grande partie de sa carrière de mercenaire sur le continent, travaillant dans la terrible condotière de la Compagnie Warg, et plus tard de la Compagnie Viridienne (dont il fut capitaine). Dans certaines parties du Continent, c'est une véritable légende des champs de bataille. On le connaît pour son tempérament impitoyable et sa nature vindicative.
Avec la succession de Milton Drac à la tête de Port-franc, Holliver revint dans l'Archipel pour profiter de la fortune confortable qu'il avait amassé sur le continent. Un homme aussi talentueux fut courtisé par les personnes influentes de la cité, et le titre de Chevalier du Guet lui fut conféré par le Conseil des Capitaines. Holliver est actuellement pressenti comme probable futur Conseiller de Port-franc.
C'est un guerrier impressionnant à la stature imposante. Son visage de marbre, son regard d'acier trempé et ses énormes mains calleuses reposant sur la garde de sa lourde épée bâtarde renvoie l'image d'un roc inébranlable. Il jouit d'une renommée prestigieuse auprès de tous les professionnels du métier des armes de Port-franc.
Image
- Verlaine, Premier Conseiller de Port-franc.
L'étrange et mystérieux Seigneur Verlaine, Premier Conseiller de Port-franc, est le soutien inébranlable de la politique du Seigneur des Mers Milton Drac. Petit négociant sans envergure, Il apparaît sur le devant de la scène politique, à l'élection de Drac en tant que seigneur tutélaire de la cité, dix ans auparavant. Cette alliance fit sa fortune, la plus grosse de toute la cité d'ailleurs.
Il use se sa position de Premier Conseiller pour s'emparer des fabriques, arsenaux et prendre le contrôle des corporations de la ville. A l'annonce du projet de construction du Phare, Verlaine investit massivement dans les ateliers de construction, un gage certain de prospérité. Ses détracteurs vont jusqu'à prétendre que le projet du Phare de Drac serait le sien, et non celui de Milton. Cette entreprise monumentale n'aurait d'autre finalité que d'assurer la fortune propre de Verlaine, provoquant consécutivement la ruine et la misère de la cité portuaire.
Verlaine est un homme énergique et intimidant, pourvu d'une volonté inflexible et d'un ego démesuré. Il semble originaire du sultanat de Kizmir, dans le lointain continent, et sa complexion le pousse inexorablement à traiter des affaires et à dégager des bénéfices et des avantages. C'est un redoutable politicien, et on le dépeint comme sans scrupules.
Image
- Reikert Lloyd, Capitaine de la prestigieuse Garde Verlaine.
Lloyd est un bretteur féroce et talentueux originaire de Port-franc. Ancien aventurier, Lloyd à mené toutes sortes d'expéditions épiques à travers l'océan de Valos. Fatigué de ses pérégrinations, il revint quelques années auparavant s'installer à Port-franc. Ses prouesses martiales le font intégrer le Guet, et bientôt l'attention du Seigneur Verlaine se porte sur lui. Il prend la tête de la Garde Verlaine, la milice personnelle du Premier Conseiller, mais l'absence de défis le fait sombrer dans un quotidien ennuyeux et rébarbatif.
Soupçonner de vouloir mettre le Seigneur Verlaine dans l'embarras par des insinuations compromettantes entre le Premier Conseiller et la Confrérie du Signe Jaune, et de souhaiter saboter les futurs festivités des célébrations qui interviendront à l'achèvement du phare, le Capitaine Lloyd a été mandaté par Verlaine de faire prisonnier les aventuriers, de les mener par la force à la Citadelle de Justice, et enfin de les exiler hors de l'Archipel des Crocs du Serpent. L'intervention du "faux" Egil à contrecarrer ces plans.
Image
- L'assassin Cal.
Déguisé en coursier de la Guilde des Messagers, cet assassin professionnel de Port-franc à dérober le "Tome Interdit " aux aventuriers à l'occasion d'une embuscade savamment préparée.
Il parvint également à vaincre Hirondelle dans le réseau de galeries souterraines du Temple Clandestin désaffecté de la Confrérie du Signe Jaune. Il semble entièrement dévoué à la cause des ophidiens.
Image
- La sorcière Batora.
Les aventuriers ignorent tout de Batora. Cette sorcière est apparue dans les catacombes du temple clandestin désaffecté de la Confrérie du Signe Jaune, en compagnie de l'assassin Cal. Tout comme ce dernier, elle semble entièrement dévouée à la cause des ophidiens.
Image
« Le yoga est une science de la réalité et une preuve expérimentale du caractère sacré de toute vie. » Yogi Bhajan

Avatar du membre
JudgeDeath
Démon Actarusien
Messages : 1908
Enregistré le : jeu. 11 juin 2009 01:00

Re: Le Supplice de la planche

Message par JudgeDeath » dim. 21 nov. 2010 13:47

Les protagonistes de l'épisode III

***

Image
- Tomas Fleetfoot, Chambellan.
(à venir)

- Le Grand-prêtre Thuron.
(à venir)

- Le Seigneur des Mers Milton Drac.
(à venir)

- Le Capitaine Brock Wallace.
(à venir)

- Arias Soderheim.
(à venir)

- Melkior Maeorgan.
(à venir)

- Le Capitaine Garth Varellion.
(à venir)

- Le Capitaine Hector Torian.
(à venir)

- Lady Elise Grossette.
(à venir)

- Dirwin "Nimblefingers" Arnig.
(à venir)

- Le Capitaine Xavier Gordon.
(à venir)

- Liam Blackhammer.
(à venir)

- Soeur Gwendolyn.
(à venir)

- Le Capitaine Marcus Roberts.
(à venir)

- Tarmon.
(à venir)

- Petra Flicke.
(à venir)

- Le Capitaine Jacob Lydon.
(à venir)

- Torsten Roth.
(à venir)
« Le yoga est une science de la réalité et une preuve expérimentale du caractère sacré de toute vie. » Yogi Bhajan

Répondre

Retourner vers « D&D 3.5 - Freeport by JudgeDeath »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité