Correspondance du Dr Arthur Didben au Lt General Claud Jacob, 1923

Image
Répondre
Avatar du membre
Spat
Anarchiste Damnyesque
Messages : 16
Enregistré le : sam. 30 sept. 2017 18:51
Date de naissance : 14 juin 1971

Correspondance du Dr Arthur Didben au Lt General Claud Jacob, 1923

Message par Spat » mer. 31 oct. 2018 13:09

New York janvier 1923.
À vous Claud, et mes chers amis du Rag Club,
Eh oui, j’ai enfin quitté Londres, grâce à un ami, Jackson Elias, rencontré au cours de cette expédition au Pérou dont j’ai ramené quelques trésors archéologiques que vous avez tant apprécié.
Vous comprendrez sans nul doute que j’ai saisi cette opportunité malgré mon âge avancé : Jackson m’a permis de rencontrer une médecin brillante, le Docteur Sara Joséphine Baker, qui travaille à la tête du service d’hygiène infantile de la ville de New-York. Le croiriez-vous, la ville est prête à m’aider à financer en grande partie ma clinique de gynécologie obstétrique grâce à une Loi votée récemment, le Sheppart-Towner Act. Le Dr Baker m’a même présenté mon associé dans ce projet, le Dr Charles Hollister.
Mes années sur le Front, cet hôpital de campagne lors de la bataille de la Somme où j’ai rencontré la plupart d’entre vous, ainsi que les évènements plus récents, m’ont poussé à vouloir enfin pratiquer une médecine qui aide la vie, plutôt qu’une médecine qui répare les atrocités que les hommes s’infligent. Et force est de constater que les Etats-Unis ont une politique bien plus attractive pour ce genre de projet, car je me suis heurté à beaucoup d’opposition des médecins en place à Londres.
C’est donc plein d’espoir dans les années à venir que je vous envoie cette lettre, et que j’invite ceux d’entre vous qui feront la traversée à me rendre visite à mon adresse (j’ai choisi une rue facile à retenir pour nous autres britanniques) ci-dessous, pour ressasser nos années envolées et les trésors archéologiques et autres rumeurs occultes que j’aurai d’ici là découvertes (car je continue à me passionner pour ce domaine après mon voyage en Amérique du Sud). Et ne manquez pas de m’amener un précieux pur malt si vous voulez entrer chez moi, car j’ai toutes les peines du monde à trouver autre chose que cet infâme bourbon de contrebande qu’ils servent ici. Si d’ici là la Prohi-aberration est terminée ! Quant aux autres, ma foi, je continuerai à vous souhaiter le meilleur dans nos échanges épistolaires.

Votre ami, Arthur Didben, 145 Lexington Avenue, New York.

Répondre

Retourner vers « Appel de Cthulhu "Masks of Nyarlathotep" par Vackipleur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités