[Black Mirror] Compte-rendu des aventures

Image
Répondre
Avatar du membre
Yello
Keerianiste Radical
Messages : 906
Enregistré le : jeu. 28 avr. 2016 20:29
Date de naissance : 02 mars 1968

[Black Mirror] Compte-rendu des aventures

Message par Yello » mar. 23 oct. 2018 01:07

Compte-rendu écrits, éventuellement audios ou vidéos
---
MJ campagne Cthulhu 1890
MJ campagne Terreur sur Londres

Avatar du membre
Nyarlathotruc
Beta Cygni en Toge blanche
Messages : 12
Enregistré le : mer. 12 sept. 2018 21:41
Date de naissance : 26 nov. 1984

Re: [Black Mirror] Compte-rendu des aventures

Message par Nyarlathotruc » dim. 4 nov. 2018 14:10

Image
Une bien étrange épidémie enrayée à Peterborough
Tirage du 24 Septembre 1889

Une exclusivité de notre reporter Charles Prinster


En date du 20 Septembre de cette année, une intervention conjointe des forces de police, de l'armée et de scientifiques des universités de sa Majesté ont enrayée un épidémie qui aurait pu avoir des effets dévastateurs sur toute la région de l'East Anglia.

Mais laissez-moi vous conter les évènements tels que votre serviteurs les a vécus lui-même pour pouvoir vous les retranscrire dans la plus crue des vérités.

Dans la campagne aux alentours de la ville de Peterborough (située à mi-chemin entre Cambridge et Nottingham, pour nos lecteurs les moins férus de géographie) s'est déclenché il y a plusieurs semaines une bien curieuse épidémie que les autorités locales ainsi que les vétérinaires du cru n'arrivaient pas endiguer.

Image
Vue sur la Cathédrale de Peterborough

C'est à la présence d'esprit du brave Monsieur Hart, agriculteur de son état et propriétaire de la ferme du même nom que l'on doit d'avoir évité une crise bien plus grave.

En effet, les bêtes de cet homme ayant commencé à être attaquées par des plaques et des pustules, aussi bien les vaches que le chat et les poules (rien ne semblait être épargné), il a eu la présence d'esprit d'alerter les autorités de sa Majesté qui avec la rapidité et l'efficacité bien connus des sujets de notre grand empire ont pu régler ce potentiel désastre avec célérité.

Image
Ferme Hart

Mais revenons aux faits. Lors de l'arrivée de votre serviteur à Peterborough en cette belle journée d'automne du 20 Septembre, il nous fut autorisé avec l'amabilité si caractéristique de nos forces de police à participer à la réunion scientifique qui devait se tenir dans la ferme Hart en fin de matinée.

A cette occasion, les éminents professeurs Weiss, professeur de Physique et Ingénierie , Pr Alexus Leedon, naturaliste, William Neville, anatomiste, ainsi que l'éminant bactériologiste Charles-Montgomery Blake et Sir Huggelscott, spécialiste mondialement reconnu des maladies tropicales, purent étudier les différentes manifestations dont la pudeur m'oblige à passer les détails sous silence tant il ne serait pas correct de ne serait-ce que les décrire succinctement dans les lignes d'un journal à la réputation aussi irréprochable que le Daily Telegraph.

Les découvertes qu'ils firent permirent très rapidement de conclure que l'infection venait de l'eau, et il est à noter que l'idée vint en premier de Monsieur Weiss. Puis une mission d'étude se constitua pour aller vérifier sur place ces hypothèses. Dans la petite vallée verdoyante le long de la Rivière Nene, nous n'allèrent que de découvertes macabres en découvertes macabres, comme plusieurs familles avaient été contaminées à un point ne pouvant plus être récupéré malgré les efforts acharnées des scientifiques présents.

Image
Campagne autour de Peterborough

Nous souhaitons, à ce propos dédier cet article à la mémoire de la famille Kurby et de Monsieur Blackwell qui succombèrent à la terrible infection, sous les yeux même de votre serviteur.

Mais ne s'arrêtant pas à de si sinistres rencontres, le groupe de chercheurs n’écoutant que son courage et l’altruisme caractéristique de ces hommes de science, finit par remonter la piste de la pourriture contaminante, jusqu'à une carrière de phosphate, que nous apprîmes être gérée par la famille Westland, qui ont également péri de la contamination, probablement en premier avec leurs mineurs. Il semble que les forages qu'ils avaient effectués dernièrement ait rencontré une étrange substance qui contamina l'eau et entraîna toute cette destruction Suprême.

Si vous souhaitez des éléments plus scientifiques sur cette affaire, nous ne pouvons que vous conseiller l'article de l'émérite journaliste scientifique Herbert Georges Wells.

En conclusion, nous ne pouvons que nous féliciter d'être des sujets de la couronne des Royaume-Unis et de l'efficacité de nos services militaires et de l'ingéniosité de nos scientifiques et médecins qui ont empêché par leur diligence et leur perspicacité des milliers de personnes infectées et un nombre de mort difficile à envisager.

NeoYokai
Grouillot Sdompiste sur le déclin
Messages : 9
Enregistré le : dim. 3 juin 2018 18:02
Date de naissance : 29 mars 1978

Re: [Black Mirror] Compte-rendu des aventures

Message par NeoYokai » mar. 6 nov. 2018 12:43

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

JOURNAL D’HAMPTON WEIS
20 Septembre 1889

Spoiler :

Une étrange épopée m’est arrivée que je vais essayer de narrer dans ce journal avec toute l’objectivité dont je puisse faire preuve. Je ne sais si je devrais coucher cette histoire dans mon journal car mes proches s’inquiètent de ma santé mentale depuis la mort de Margaret.

Tout a commencé ce 20 septembre de l’an 1889, j’ai été sollicité par le Pr Leedon du club Athena. Ce dernier m’a convié moi et différent scientifiques pour mettre la lumière sur une étrange épidémie qui à commencer dans les environs de la ville de Peterboro au nord-ouest de Cambridge.

Il tenait à avoir l’expertise de différents scientifiques afin de régler cette affaire prestement. Ceci avant qu’elle ne prenne de l’ampleur et qu’elle cause une panique et ne rappelle, je pense, par exemple la 3 e pandémie de choléra qui eut lieu entre 1848 et 1855 à Londres.


21 Septembre 1889

Spoiler :

Le temps de réunir quelques affaires, je fis, dès le lendemain à l’aube, le voyage jusqu’au lieu des faits par ballon avec le professeur Leedon et le professeur Blake.

Nous fument ensuite conduit jusqu’à la ferme d’un certain John Art. Lieu du début de la révélation de cet étrange mal qui commençait à affliger cette vallée rurale. La ferme semblait en effervescence car elle avait été réquisitionnée pour établir la cellule de gestion et d’investigation de cette épidémie. Il s’y retrouvait bien sur les scientifiques réquisitionnés mais également le Général Peerson qui dirigeait cette cellule, l’inspecteur Toby Arnel et le docteur Anderson tous les deux habitants du comté, un reporter du daily telegraph, un détective…

J’en oublie surement mais à m’obliger à me remémorer cette journée ma main se met à trembler donc je vais en venir aux faits tels que je suis sûr de les avoir vécus. Ceci avant de renoncer à retranscrire cette journée dans mon journal…

Monsieur Hart, éleveur de cochons et de bovins, bien qu’un peu rustre accepta de nous compter les évènements.

Il fut celui qui donna l’alerte sur d’étranges pustules étant apparu sur son chat le 09 septembre. Ces pustules furent les premiers d’une longue série qui toucha les alentours.

Si je me souviens bien :

Le 10 septembres des lapins de la ferme de miss Droe furent touchées.
Le 11 septembres l’étrange mal toucha ensuite des chevaux.
Les 15 et 16 septembre un certain monsieur Dexter et monsieur Stevars furent également touchés respectivement à la main et sur la lèvre. Ce furent les premiers d’une série qui toucha 9 personnes les jours suivants.

Il nous fut présenté également un chien appartenant à un certain Willy Brandon qui était touché au niveau des babines. Mr Brandon accusa un certain Blackwell d’être la cause de cet étrange mal…

Dans tous les cas les symptômes étaient des pustules qui apparaissaient sur la peau ou les muqueuses…

En analysant la carte sur les apparitions des patients il me parut évident que cette dernière semblait suivre la vallée d’un cours d’eau et qu’elle se propageait suivant l’écoulement de ce dernier. Je fis donc part de cette hypothèse à mes confrères qui acceptèrent d’explorer cette première piste d’investigation.

Nous fûmes donc conduits sur les rives de la dite rivière et nous pûmes rapidement constater que la faune et la flore était également contaminée. Plus on s’approchait du cours d’eau plus l’ampleur de la contamination était importante. Des prélèvements de la flore et de l’eau furent réalisés

Nous décidâmes ensuite d’aller à la rencontre de ce monsieur Blackwell, qui d’après un fermier du coin, propagerait le mauvais œil et serait la source de cette étrange maladie. Non que je croie aux racontars et superstitions qui pullulent dans les zones rurales mais parce que monsieur Blackwell habitait une grande demeure près de la rivière et son témoignage pourrait peut-être nous éclairer sur les événements …

Sur place nous découvrir un cadavre d’une femme âgée rongée par des pustules. Ensuite dans la maison nous découvrîmes monsieur BlackWell agonisant également rongé par la maladie. Nous le fîmes évacué mais avant de quitter sa demeure il nous fit comprendre d’aller dans la direction d’une ferme un peu plus au nord. La ferme des Kirby.
Afin de de comprendre pourquoi monsieur Blackwell nous a indiqué cette direction nous nous mîmes en route dans sa direction. Une fois sur place nous fumes de nouveau confronter à l’horreur. Les habitants étaient décimés par l’étrange mal qui sévissait mais pour ajouter l’horreur à l’horreur, seul un bébé était encore en vie, rongé par le mal. Ses cris de faim, de souffrance, de peurs … déchirant mon âme. *tache* Rien qu’à y repenser un tremblement *tache*

Je reprends mon récit après une pause qui me permit de me détendre avec un bon verre de scotch. Il faut que je finisse mon récit. Ceci afin que je garde la preuve que je ne suis pas fou.
Après la découverte macabre de cette ferme l’un des scientifiques présent remarqua d’étranges ruissellements qui s’écoulaient aux alentours de la ferme. Nous les remontâmes jusqu’à une carrière de phosphate.
Là-bas, nous découvrîmes une horreur dépassant celles auquel nous avions été confrontés, tous les employés étaient décimés par la maladie. Après hésitation nous nous engouffrâmes dans les galeries de cette mine. C’est à partir de ce moment que je ne sais plus ce qui est du domaine du rêve du à mes nerfs qui lâchent ou ce qui est du domaine de la réalité.
Nous finîmes par tomber sur une étrange machinerie d’où s’écoulait l’étrange fluide qui se mêlait au ruisseau alimentant la rivière de la vallée. Cette machine qui avait été partiellement dégagée par les mineurs je présume était coincée dans de la roche très ancienne. Elle semblait plus grande que la galerie y conduisant.

Aussi même à ce jour aucune explication de sa présence en ces lieux ne convient à mon esprit cartésien.
Sur place, je pus faire un prélèvement du liquide dont mes analyses, depuis ce jour, ne m’ont pas permis d’identifier la compositions.
Nous dûmes stopper nos investigations suite à une sonnerie qui retenti après que monsieur Leedon ait prélevé un objet ovoïde que je suppose minéral qui était présent dans une cavité. Objet auquel semblait relier la machinerie… Chose que je ne pourrais jamais savoir car peu après une explosion retenti et nous dûmes évacuer sous peine d’être englouti sous les éboulements.
Voilà les faits auquel j’ai été confronté. Je suis rassuré de savoir que je n’ai pas vécu ces évènements seul, que d’autres peuvent témoigner d’avoir vécu les mêmes faits. Que notre supposée folie peut être mise en doute par l’existence de la pierre de Leedon et de mon étrange substance que je dénommerais le « fluide de Westland » (au nom des propriétaires de la mine d’où elle s’écoulait). Ce sont les preuves que nous n’avons pas totalement perdu la raison.

Depuis l’éboulement de la mine la substance qui s’écoulait a disparu et l’épidémie c’est interrompue. L’affaire a, bien sûr, été étouffée pour éloigner les curieux comme le montre la brochure de l’article du Daily Telegraph qui relate les faits (et que je joins à mon journal).
Malgré tout, avec du recul, j’en viens à penser que peut-être cette machinerie qu’on nous avons cru voir était une hallucination dû aux vapeurs que nous avions respirés… Ce qui rendrait rationnel le périple que nous avons vécu.

Mais pourquoi la pierre de Leedon ou l’étrange substance que j’ai prélevée sont toutes les deux imperméables à toutes tentatives d’analyse, d’identifications ? Pour l’instant je n’ai aucune réponse…

Avatar du membre
Yello
Keerianiste Radical
Messages : 906
Enregistré le : jeu. 28 avr. 2016 20:29
Date de naissance : 02 mars 1968

Personnages du chapitre 1

Message par Yello » jeu. 8 nov. 2018 02:07

Image
---
MJ campagne Cthulhu 1890
MJ campagne Terreur sur Londres

Avatar du membre
Yello
Keerianiste Radical
Messages : 906
Enregistré le : jeu. 28 avr. 2016 20:29
Date de naissance : 02 mars 1968

Personnages du chapitre 2

Message par Yello » jeu. 8 nov. 2018 02:08

Image
---
MJ campagne Cthulhu 1890
MJ campagne Terreur sur Londres

Avatar du membre
José Mc Enroe
Grouillot Sdompiste sur le déclin
Messages : 9
Enregistré le : sam. 15 sept. 2018 03:45
Date de naissance : 29 sept. 1972

01. Atkins/Peterborough - Epilogue

Message par José Mc Enroe » sam. 10 nov. 2018 01:05

Image
Image

Scott Atkins se rend chez James Shedumble, un rentier de la finance. 

Un domestique l’accompagne silencieusement à travers la demeure vers un grand salon avant de prendre congé.
Là, un homme imposant est en train de lire un journal, confortablement assis tout en fumant son cigare.
Aux fond de la pièce, son portrait est accroché au dessus de la cheminée.

- Approchez Atkins… Il semblerait que votre enquête soit terminée.
Je viens de lire le journal. Quelle histoire incroyable…
et ce Westland avec sa foutue mine de phosphore au milieu de tout cela!

Atkins s’approcha silencieusement.

- Mon dieu quelle mine vous faites. Etes vous contaminés vous aussi?
Clive! servez donc quelquechose à Monsieur Atkins!

Rapidement servi, Atkins précisa évasivement

- Il faut dire que ce séjour à Peterborough a pris une tournure inattendue…

Son regard se couvrît un instant d’un curieux voile. D'effrayants souvenirs venaient lui troubler l'esprit. La mort et une étrange machine à leur origine.
Puis, chassant ses pensées, Atkins poursuivit :

- Vous devez être satisfait de savoir que vos soupçons de vol par Paul Meredith Westland ne sont plus avérés.
Il est probable qu’il faille un peu de temps avant que vous ne puissiez récupérer vos investissements…
- Ne vous inquiétez pas pour cela, répondit Schelon présomptueusement
- Je ne m’inquiète pas. Vous pourriez avoir besoin de moi pour cela…
- Certainement! merci Atkins. Et puis merci, grâce à vous j’ai eu le scoop que des détails sur cette histoire allaient sortir sur le Daily Telegraph!
Ah Ah Ah
! Je vous recommanderai!

Sheldon tire une grosse bouffée sur son cigare.

- Rien à rajouter sur cette affaire Atkins?


- Non, rien de plus que vous ne sachiez déjà dit il en regardant le journal. Vous pouvez demander à votre avoué de revenir vers moi. Je lui donnerai les informations que j'ai qui pourront l'aider.
- Fort bien.


Atkins sortit un pli de son veston et le déposa sur un petit guéridon.
- Mes honoraires.

Bonne fin de journée Monsieur.

- Pareillement Atkins…. termina Shedumble en esquissant un léger sourire.


Il venait juste de tourner son regard en direction d'une fenêtre.
Dehors, la pluie commençait à tomber.
A bientôt.

Joss

Répondre

Retourner vers « Appel de Cthulhu "Terreur sur Londres" par Yello »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Nyarlathotruc et 2 invités