le journal d Ino

Image
Répondre
Avatar du membre
webfourmi99
Dryade
Messages : 164
Enregistré le : jeu. 19 janv. 2017 10:25
Date de naissance : 26 sept. 1975

le journal d Ino

Message par webfourmi99 » mar. 27 mars 2018 15:38

Reservé a la prose de Zaell ...
Disponible en soirée.
Lundi :
Mardi : COF MJ injonction du dragon
Mercredi :
jeudi : Cthulhu Gladys 'terreur sur l orient express' MJ abolas
Dimanche : Deadlands Lila Fowler MJ dragonheels
Variable : Cthulhu 1890 Irene Montgomery MJ yello

Samedi : Pathfinder MJ irl eveil seigneur des runes
Variable : COF MJ irl Anathazerin

Zaëll
Puck Dépressif
Messages : 55
Enregistré le : mer. 23 août 2017 13:26
Date de naissance : 19 oct. 1987

Re: le journal d Ino

Message par Zaëll » sam. 7 avr. 2018 18:38

Hello !

Je tiens à redire que les récits qui seront postés là représentent la vision que la gnome a des faits qui se sont passés, qu'elle a vu, entendu ou/et qu'on lui a rapporté. Ils ne seront jamais fidèles à 100% au déroulement de la partie ^^

Sur ce je vous souhaite une bonne lecture !

Zaëll
Puck Dépressif
Messages : 55
Enregistré le : mer. 23 août 2017 13:26
Date de naissance : 19 oct. 1987

Re: le journal d Ino

Message par Zaëll » sam. 7 avr. 2018 18:52

Vers Belhaim

Une bougeotte chronique:
► Afficher le texte
Modifié en dernier par Zaëll le dim. 22 avr. 2018 21:03, modifié 1 fois.

Zaëll
Puck Dépressif
Messages : 55
Enregistré le : mer. 23 août 2017 13:26
Date de naissance : 19 oct. 1987

Re: le journal d Ino

Message par Zaëll » lun. 9 avr. 2018 14:29

Tour en échec : 1
► Afficher le texte
Modifié en dernier par Zaëll le dim. 22 avr. 2018 21:03, modifié 1 fois.

Zaëll
Puck Dépressif
Messages : 55
Enregistré le : mer. 23 août 2017 13:26
Date de naissance : 19 oct. 1987

Re: le journal d Ino

Message par Zaëll » sam. 14 avr. 2018 16:48

Monstres et compagnie:
► Afficher le texte
Modifié en dernier par Zaëll le dim. 22 avr. 2018 21:04, modifié 2 fois.

Zaëll
Puck Dépressif
Messages : 55
Enregistré le : mer. 23 août 2017 13:26
Date de naissance : 19 oct. 1987

Re: le journal d Ino

Message par Zaëll » mar. 17 avr. 2018 13:54

Corbeau, robot et leur bac à trésors:

S’ensuivit une discussion unique en son genre tandis que le diablotin nous indiquait le chemin qui conduirait au butin:
- Gorrrok ! Va cherrrcher la clé pendant que je le tiens !
- Je veux bien mais c'est haut tout en haut et puis il est bizarre son mot de passe deux fois.
- Au fait, il t'aurait servit à quoi notre sang ? s'enquit Ren.
- Rien, Harzogopaz aime la souffrance, adore le sang. Votre sang, inutile juste plaisir de voir votre douleur ! Ne tuez pas !
- Elle vient cette clé !? Et toi, petit diable ! Je ne suis pas complètement idiot, tu m'aurrras pas, je te rrrelâcherrrais pas.
Les événements nous menant à rien, je portai mon attention au rideau pourri et moche, le poussai dévoilant une porte en bois basique, je l'effleurai du bout des doigts puis appelai Gorok pour qu'il vienne l'enfoncer. Enfin, ça c'était mon plan parce que celui du barbare concernait Ren et une courte échelle donc ne pouvant compter que sur moi, j'attrapai la poignée... et j'ouvris la porte. Mon explosion de rire stoppa net le vacarme produit mes camarades.

J'essuyai mes larmes de rire, soufflai une fois tout en regardant mes amis avec un grand sourire puis me posai en groom les invitant à continuer notre visite, il restait plus qu'un détail de 50 cm à régler: Harzogopaz. Froidement et sans tergiverser, Atemys lui trancha le cou dans une légère fumée blanche conséquence du contact entre le mithril et le sang démoniaque puis il garda dans une poche la tête, balançant le reste par-dessus son épaule. Gorok, le blason coincé sous son bras ralluma la torche, la fila à Ren qui ouvrit la marche, éclairant un couloir bien conservé et légèrement en pente, au loin nous pouvions apercevoir qu'il s'enfonçait dans les ténèbres à l'issue d'un virage: Une odeur tenace d'eau stagnante et de vase mêlée à de petits bourdonnements nous présageaient un bon petit marécage des familles encore fallait-il vérifier notre théorie. D'un courage inébranlable, nous progressions sans frémir à la lueur de notre unique bout de bois enflammé alors notre supposition fut avérée: Le chemin se trouvait être inondé par le milieu d'une eau puante, épaisse et croupie, d'un vert-marron indéfinissable horriblement parfumée et de chaque côté, une cornichette encore humide et glissante accompagnée de nuages d'insectes. Bien sûr, il fallait traverser et faire preuve d'agilité ne posant pas davantage de problème à Ren et Colin, Gorok ne sentant pas concerné par la chose, il n'hésita pas un instant à patauger gaiement dedans bien qu'un léger sifflement suinta de ses chaussures au moment de leurs plongées. Je contemplai ce liquide informe et dégoûtant, il n'était pas question que j'essaie quoique ce soit pourtant je tentai le diable et posai le pied sur la pierre couverte de mousse puis un autre et... au moment où j'allais terminer mon mouvement, ma jambe glissa tombant dans la vase: Les picotements que je ressentis à ce contact n'augurerait rien de bon si par malheur je devais y être trempée entièrement. Ma mésaventure n'en dissuada pas le nain qui obtint un résultat similaire au mien, obligeant, Gorok rebroussa son chemin, me mit sous son autre bras et Atemys sur son dos puis nous déposa de l'autre côté.

Au bout, l'échappatoire à cet enfer gluant, le demi-elfe percevant un petit bruit et remarquant son air un tantinet enfoncé, la poussa réellement avec douceur faisant place à un autre couloir au sol inhabituel. Ren s'accroupit pour mieux l'observer et chose étrange venant de lui, sortit sa gamelle et la jeta dans le conduit: En une seconde, l'objet disparaissait de notre vue comme par magie enfin surtout avec. Un nouveau débat émergea sur comment allait-on s'y prendre pour ne pas risquer nos vies en passant dedans, Gorok lâcha aussi son assiette avec le même effet, ils songèrent à glisser leurs armes à l'intérieur au cas où y aurait un moche à l'extrémité: Forcément après deux gamelles dans la figure, si méchant y avait, se recevoir des armes le mettrait dans un sale état en admettant qu'il y ait une notion de vitesse, bref. Mon attirance pour cet étrange passage grandissait très vite, trop et je me contenais difficilement pour ne pas y courir sans réfléchir mais ma curiosité sera toujours plus forte que moi: Je traversai le groupe, pris mon élan et... Youhouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu !!!!!!! J'eus à peine le temps de voir leurs visages abasourdis par mon idée. Arrivée en bas, j'avais qu'une envie de recommencer tellement c'était génial, j'en trépignais de joie sur place et le débarquement d'Atemys puis des autres me changea les idées mais d'abord, je fus pliée de rire. L'accès qui terminait ce toboggan géant avait une paroi aimantée: J'en admirais sa nouvelle décoration composée d'un nain et de son arme ainsi que d'une grosse hache plaquée à 10 cm de sa tête en plus du propriétaire de la dite hache, un demi-orc fixé grâce à son blason. Les pieds dans le sol sablonneux, j'observai les yeux brillants Ren et Colin détachés les deux autres de la porte ensuite il fut question de l'ouvrir et pour le coup, il n'y avait pas de poignée, rien qui paraissait ressembler à un système d'ouverture. D'agacement, Gorok se souvint du pseudo-mot de passe du corbeau:
- C'est la volonté du bon Baron Sarvo, deux fois !
- Mais non ! C'est juste: c'est la volonté du bon Baron Sarvo et il faut le dire deux fois, tu n'as pas besoin de rajouter ça.
- J'ai dit: C'EST LA VOLONTÉ DU BON BARON SARVO, DEUX FOIS même si y a pas besoin de le rajouter !
La porte s'effaça, Ren alla se taper la tête contre un mur et moi, je posai un pied dans le bac à sable pour rejoindre la pièce suivante.

Détail peu joyeux, on avait le droit à un sable mouvant mais détail exceptionnel, je réussis à le traverser sans encombre en revanche Gorok non. Surestimant ses grandes jambes, il atterrit en plein milieu, s'enfonça puis sous son poids, le sable s'affaissa en un trou béant: Ren eut juste le temps de l'attraper avant qu'il ne tombe plus bas mais un demi-elfe tenant un demi-orc à bout de bras... Atemys chopa donc Ren mais bon un nain supportant autant de poids... Colin agrippa alors Atemys par la veste mais bon un halfelin de 95 cm... Gorok finir par descendre délicatement telle une plume et se posa au fond sur une pointe parfaite de danseuse étoile, il récupéra Ren qui aida Atemys qui porta Colin. Les choses sont bien faites, ils en sortirent sans mal et me rejoignirent dans la grande salle où la présence d'un Serviteur mécanique pointilleux en guise garde freina notre progression mais nous accueillit à grand bruit de casseroles:
- Veuillez présenter le blason pour obtenir l’accès.
Sa voix éraillée et robotisée presque fragile démentait sa structure imposante, ses bras tendus vers nous, il attendait son dû. Clairement j'hésitais à sauter de joie face à la kleptomanie de Gorok, lorsque je l'avais vu prendre ce morceau de métal, je m'étais dit que ça allait l'encombrer plus qu'autre chose puis bon, voyant que ça le dérangeait pas plus, je n'y pensais plus. Alors quand ce robot réclama le blason des Canteclure, forcément nous pouvions nous estimer chanceux de l'initiative du barbare, car il y avait de fortes probabilités qu'en l'absence de l'objet, nous aurions eu à l'affronter et qui sait comment on s'en serait sorti ?

Le demi-orc se débarrassa de son dur coussin avec une pointe de regret dans les yeux et une fois entre les mains du Serviteur, celui-ci nous tourna le dos directement et s'éloigna bruyamment, ne s'intéressant plus à nous hormis à la tâche qui lui incombait maintenant: Ouvrir la porte de la salle des trésors. La pièce tant convoitée en imposait par ses dimensions, haute de plafond et vraiment spacieuse, elle abritait confortablement une grande cage remplie de coffres et éclairée de chaque côté par une torche. Nous nous en approchâmes avec méfiance, on ne sait jamais, jusqu'à pouvoir observer deux serrures identiques sur la même porte avec la particularité d'être comme un trait fin. Nous regardâmes aux alentours mais rien ne donnait l'impression de cacher les précieux sésames et le trou dans le mur du fond guidait notre intuition plutôt sur une sortie, on avait plus qu'à faire chauffer nos méninges. Cette tempête de cerveaux amena l'idée que les deux dagues en mithril avalées par le mille-pattes géant avaient tellement de similitudes qu'elles pourraient bien être notre solution, Gorok et Atemys sortirent les lames et les emboîtèrent à la perfection dans les réceptacles: Deux cliquetis et un grincement plus tard, la porte de la cage s'ouvrait en grand. Nous comptâmes 7 coffres, tous emplis d'or, de cailloux brillants pour Gorok et pierres précieuses pour nous ainsi qu'une potion de sang que nous donnâmes d'emblée à notre prêtre. Nos regards pétillaient de bonheur et d'admiration, s'extasiant sur cette fortune insoupçonnée que l'on avait finalement pas eu trop de mal à avoir, cette découverte compensa plus et encore notre grosse déconvenue liée à Silas Gribb.

Mais avant de tout remonter, de répartir équitablement notre trésor et de le dépenser, il était temps de nous reposer et par précaution, nous nous enfermâmes dans la cage et j'élus domicile dans un des coffres les moins remplis. Ce que je supposais être le lendemain, nous verrait chargé comme des mules et j'espérais que le trajet retour serait plus calme sauf si l'on décidait de remettre cela à plus tard auquel cas, nous devions être en pleine forme pour continuer notre périple: Il nous manquait toujours la mission de Dame Devy et cette histoire de kobold.

Répondre

Retourner vers « Chroniques oubliées "L'injonction du dragon" par webfourmi99 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité