Journal de la Magistrature

Image
Okiros
Beta Cygni en Toge blanche
Messages : 10
Enregistré le : sam. 21 nov. 2015 14:12
Date de naissance : 16 déc. 1994

Re: Journal de la Magistrature

Message par Okiros » lun. 28 mai 2018 19:52

A la thé party, les choses se déroulent tranquillement, jusqu'a la représentation de Bayushi Kiyoshi.

"Couleurs métissées
L'éclat turquoise bourgeonne
Corolle d'alliés

Ses cheveux d'argent
Dansent au soleil couchant
Précieuses promesses

Trahisons nocturnes
Aiguisent le fil vengeur
Pleurs des fleurs fanées

A l'ombre d'un crâne
Tapis dans l'obscurité
Toile d'araignée"

Suite a ces vers nous sommes étonnés et je décide de malgré la recommandation de Ujiro d'aller interroger le Bayushi. Alors qu'il semblerait que Isawa Kaede ait eu une idée similaire, nous discutons à propos de l'inspiration de Bayushi Kiyoshi sans que cela n'eclaire plus la situation. J'apercoit quand même Umi'Oji notre dernier arrivé du clan de la Mante se faire aborder par Yogo Kimiko. Elle semble flirter avec lui et Umi'Oji à l'air réceptif à ses charmes.Apparement Umi'Oji a été invité chez les scorpions Il faudra faire attention, mais je n'ai qu'un mauvais pressentiment à son egard, pas de quoi réellement la traiter comme un suspect.
Pendant ce temps , Yoshi et Ujiro discutent avec Doji Tsuyo le fils de la gourverneur et chef de la cavalerie. Ils lui proposent d'aller boire un verre après la fête dans un endroit un peu plus "tranquille".
Je crois alors Yasuki Yosei, qui m'offre un verre de thé "arrangé" et qui cherchait un adversaire de Go pour Ide Tadaji. J'essaie de décliner poliment et lui conseille d'aller plutot voir Ujiro, qui s'y connait en art de la guerre et sera surement un meilleur joueur que moi. Ujiro semble ne pas trop mal se débrouiller, mais le licorne a tout de même l'avantage. Pendant ce temps Yoshi discute equitation avec Utaku Junko, yojimbo de Ide Tadaji.
Durant tout se temps, Fumito semblait absorbé par une discussion avec la fille de la gouverneur. La thé party prend fin et Doji Minako nous invite à la fête de la semaine suivante lors de laquelle sera tenu un concourt pour lequel ceux souhaitant participer présenteront une peinture.

Essayant de de lier les maigres indices que nous avons, nous tergiversons sur le chemin du retour avant de raccompagner les dames chez elles.
Nous faisons toutefois peut etre un rapprochement entre le moine fou qui a brulé le temple de Suitengu et notre heimin menaçant de détruire la cité. Entre les piqures d'araignée, la folie et les navires fantomes, je ne sais pas trop ou donner de la tête.
Il y a aussi un inquisiteur phoenix qui doit arriver en ville sous peu.

Aussarel
Timonier Korrigan Timide
Messages : 32
Enregistré le : ven. 23 juin 2017 23:07
Date de naissance : 11 août 1999

Re: Journal de la Magistrature

Message par Aussarel » ven. 1 juin 2018 13:08

« Alors le plus important quand on à affaire au grande dame de la cour c'est de les impressionner.
Montre que tu es quelqu'un de travailleur, un bon Yorikis. Tu es entré dans le dojo de la ville. Sors comme le meilleur duelliste. Puis quand t'as réputation sera fait déclare lui par un Haiku que tu as fait ça pour elle. »

Voila mes conseilles à mon ami Yoshi pour séduire la fille de ses rêves.

Plus sérieusement, j'ai passé une très bonne soirée avec le fils de la gouverneur Doji Tsuyo.
Ce jeune homme me semble droit dans ses bottes, et de ce que nous avons discuté il me semble juste de le considérer comme une des personnes de confiance dans cette ville.

Le lendemain matin je retrouve mes camarades de la magistrature. L'ambiance y est toujours aussi appréciable.

J'ai encore du mal à m'acclimater à la venue récente D' Umi'Oji. C'est un bon gars mais peut ou vraiment faire confiance au renard qui essaye de s’intégrer à la meute de loup ?

Dans la matinée nous avons assisté en toute tranquillité à l’exécution d'Hareng et Gambas.
J’espérais que notre « araignée » se présente mais il doit sûrement être trop intelligent.

En rentrant à la magistrature nous apprenons qu'Asako Megu à elle aussi été volé et les conditions semblent similaires à ce qu'a vécu Aoshi.
Pendant que mes camarades se rendent à l'ambassade phœnix je vais fouiller dans les archives pour voir si il y a déjà eu des antécédent. Je ne trouve rien d’intéressant. Ce qui m’embête surtout c'est que ses voles ont commencé quelques jours après notre arrivé. Et si cela avait un rapport avec nous ? Piste à suivre : cher les participants à la thé partie qui est arrivé récemment en ville ?

Je rejoins mes camarades à l'ambassade phœnix qui me font par de leur terrible découverte. Grace à la magie d'Hayate nous avons appris la vérité :
Le vol n'est qu'une couverture. Le criminel viol ses victimes et les objets dérobés sont des trophées.

Nous sommes rejoins par Yoritomo Nahomi, la promise de Fumito et sœur d ' Umi Oji.
Nous la mettons au courant de notre découverte et lui demandons de rassuré son amie Asako Megu.

De ce que m'avait confié Kakita Aoshi elle se souvenait d'un restaurant dans le nord de la ville.
Nous emmenons la pauvre Asako et tentons de crée une réaction dans son comportement.
Après un long moment à interroger chaque établissement sur la venue hier soir d'Asako Megu nous tombons sur un vieillard qui un peu retissent au début finit par nous avouer qu'il aurait vu la jeune Phoenix en compagnie de Doji Tsuyo en personne.

Nous nous arrêtons pour réfléchir un moment. Oui il à passé la soirée avec moi mais il aurait très bien eu le temps de faire l'aller retour et les horaires concordes. Vite 2 groupes se crée. Umi'Oji qui le pense coupable et moi qui est sur qu'il doit y avoir une erreur.

Je me rend donc en vitesse cher Kakita Aoshi. J'ai des questions à lui poser. Je dois faire attention et
y prendre des gants.

Wistan
Timonier Korrigan Timide
Messages : 33
Enregistré le : lun. 12 juin 2017 12:58
Date de naissance : 09 oct. 1984
Localisation : 39110
Contact :

Re: Journal de la Magistrature

Message par Wistan » mar. 5 juin 2018 23:04

Toujours en milieu d’après midi, Ujiro va voir Kakita Aoshi pour lui expliquer nos avancées dans l’enquête et essaie de savoir si elle se souvient du viol dont elle a été victime. Elle avoue aussi accepter une invitation de Doji Tsuyo si ça représentait à elle. Il lui explique que le vol est un trophée pour l’agresseur qui est en réalité un violeur. Elle avoue avec honte sa connaissance sur ce drame.

Le reste du groupe est toujours dans le quartier des restaurants chics pour refaire le chemin de Asako Megu et de son agresseur. Personne ne semble avoir vu Doji Tsuyo la veille sauf peut être un cuisinier. Nous nous rendons à son domicile et commençons à l’interroger sur le fils du gouverneur. Il ne sait pas s’il l’a vu la veille mais est certain de l’avoir vu huit jours auparavant.

Nous décidons de dîner au palais de la terre et de la mer avec Asako Megu et Kakita Aoshi. Daidoji Taidana nous propose de se joindre à nous pour faire un briefing et tente de nous convaincre de ne pas les inviter mais Fumito argumente. Nous nous retrouvons au restaurant autour d’une table entourée de sept convives. Nous commandons du saké et la spécialité de la maison. Umi’Oji va furtivement consulter le registre mais il est interrompu par la serveuse Eriko. Le repas continue calmement...

Okiros
Beta Cygni en Toge blanche
Messages : 10
Enregistré le : sam. 21 nov. 2015 14:12
Date de naissance : 16 déc. 1994

Re: Journal de la Magistrature

Message par Okiros » mar. 26 juin 2018 20:45

Après ce repas, nous trinquons, Umi'Oji offrant son verre à la serveuse suivant la suggestion de Fumito. En sortant Umi'Oji essaie de reconsulter le registre, et remarque que les pages qui concernent les jours qui nous intéressent ont été arrachées. Je rentre a la magistrature avec Taidana alors que Fumito raccompagne sa femme, que Yoshi et Umi'Oji restent afin de filer la serveuse qui nous a semblé très suspecte. Ujiro raccompagne Kakita Aoshi et va prévenir Yogo Kimiko que Umi'Oji ne sera pas présent à son rendez vous.

Après être resté en planque en surveillant les portes de devant et de derrière du restaurant, Umi'Oji déguisé en clochard voit enfin le personnel sortir. Il les suit jusqu'à ce qu'ils se séparent, puis suis la serveuse en particulier. Il la suit vers le nord jusqu'à ce qu'au détour d'une rue, elle disparaisse complètement sans un bruit.

Ujiro passe à la magistrature et m'invite a venir avec lui à la jonque des 5 sens pour essayer de reserver la geisha (Delicatesse) que frequentait Doji Tsuoyo pour Yoshi.

Fumito et Yoshi quant à eux tentent maladroitement de s'introduire à l'étage dans le salon "pour les évenements importants" que nous n'avons pas pu visiter précédement. Ils finissent par y parvenir en faisant sauter la porte à l'aide du katana de yoshi. Ils fouillent mais ne trouvent rien d'intéressant.

Le lendemain alors que nous discutons de la manière dont la serveuse à disparu, le propriétaire du restaurant vient à la magistrature pour nous signaler que sa caisse à été volée et que la serveuse ne s'est pas présentée ce jour la. Nous nous empressons d'aller enquêter sur cette "effraction"

Aussarel
Timonier Korrigan Timide
Messages : 32
Enregistré le : ven. 23 juin 2017 23:07
Date de naissance : 11 août 1999

Re: Journal de la Magistrature

Message par Aussarel » mer. 27 juin 2018 18:45

Ce matin, le proprietaire du restaurant dans lequel nous avons dinée arrive a la magistrature, et nous indiques que son etablissement a été cambriolé.
Je savais que mes camarades avaient pénétré dans le restaurant la nuit mais apparament la caisse aurait été vidé.

Nous pensons tous alors la meme chose, Eriko la serveuse que nous savons tous coupable d'au moins avoir aidée les viols de se produire, est partit se cacher quelque part. Qui plus son patron nous explique qu'elle était absente ce matin. Elle aurait disparu. De plus lui ne c'est pas ou elle habite.

Nous allons explorer la salle a l'étage que nous savons souvent utilisé par notre suspect principal (que je pense toujours non coupable) Doji Tsuyo.
Le propriétaire nous informe que ce dernié a passé tout sa soirée le soir du crime dans cette salle privée. Impossible car j'avais moi meme passé cette soirée en sa compagnie. Ce qui montre bien pour moi que quelqu'un en a après lui.

Nous informons le propriètaire que nous pensons Eriko coupable de ce crime.

D'un coté Umi'Oji et Hayate vont enquèter sur les lieux ou Eriko aurait disparu hier. Puis ensuite ils irons demader de l'aide au clan du phénix. Selon eux, cette Eriko pourrait etre relié a l'airaigné. Et elle pourrait aussi etre un esprit maléfique.

De mon coté avec Yoshi Kun "petit frère" nous essayons de trouver ou pourrait bien vivre Eriko et si quelqu'un en ville la connait.
Nous ne trouvons pas grand chose.

Plus tard nous nous retrouverons tous a la magistrature

Wistan
Timonier Korrigan Timide
Messages : 33
Enregistré le : lun. 12 juin 2017 12:58
Date de naissance : 09 oct. 1984
Localisation : 39110
Contact :

Re: Journal de la Magistrature

Message par Wistan » jeu. 19 juil. 2018 23:32

De retour à la magistrature vers 19h, je me retrouve avec Umi’Oji et Ujiro. Ce dernier écrit une lettre à l’intention de Doji Tsuyo.

Umi’Oji se rend à son rendez-vous à l’ambassade du scorpion tandis qu’Ujiro et moi nous rendons à l’ambassade phénix pour rencontrer l’inquisiteur Isawa Kijo. Il n’est pas revenu de la journée et semble être allé au port commercial.

Umi’Oji est accueilli par une servante et conduit dans un petit salon prévu pour quatre personnes. Yogo Kimiko, Bayushi Kiyoshi et la mystérieuse Shosuro Sakura se présentent, s’installent autour de la petite table. Cette dernière, ambassadrice et experte en herboristerie, sert le thé à l’ensemble des convives. Umi’Oji offre une boussole à Yogo Kimiko. Sakura explique son intérêt pour les araignées et notamment leur venin pour concocter des antidotes. Bayushi quitte le groupe sur des belles paroles. Shosuro retourne aussi à ses appartements alors que Yogo Kimiko invite Umi’Oji dans sa chambre pour lui rendre son Kimono.

Ujiro et moi demandons à un veilleur qui nous conduit à l’entrepôt Crabe dont le garde nous refuse l’accès. Nous attendons dans un bar à côté pour guetter la sortie de l’inquisiteur. Nous rentrons à la magistrature vers 23h.

En pleine nuit, Ujiro crie suite à un cauchemar et se lève pour boire mais Umi’Oji essaie de le calmer en l’amenant dans le salon où du thé a déjà été préparé. Ils montent dans ma chambre pour me réveiller et m’expliquent la situation. Eriko semble être derrière cette mascarade. Nous nous équipons et nous nous rendons à l’entrepôt du crabe entouré d'un brouillard mystique.

Aussarel
Timonier Korrigan Timide
Messages : 32
Enregistré le : ven. 23 juin 2017 23:07
Date de naissance : 11 août 1999

Re: Journal de la Magistrature

Message par Aussarel » mer. 15 août 2018 01:55

Point de vue de Daidoji Ujiro

La nuit fut agité, c'est bien le cas de le dire.

Dire que cette enflure d'araignée a utilisé Naho contre moi. Moi qui pensais aller un peu mieux...

Nous sommes arrivés devant l’entrepôt du clan du crabe, et que que furent notre surprise quand nous tombèrent nées à nées avec ses monstres de l'outrmonde.
Ces derniers qu' Hayate-san qualifiait de « mort-vivant » étaient de robustes guerriers. Et après un affrontement long et éreintent nous arrivâmes à abattre les monstres.

Dans l’entrepôt nous trouvèrent n joyeux groupe de samurai. L'inquisiteur du clan du phénix en compagnie de Kuni Uriko yoriki d'émeraude ainsi que le plus haut gradé capitaine crabe du port (et donc de la ville)

Ces 3 larrons auraient tentés un sort pour sceller la tête d'un oni et le séparer définitivement du reste de son corps.

Évidemment le sort à échoué. C'est le temps de faire l'état des lieux que nous vîmes tous alors un Oni sans tête s'écarter de notre position. Visiblement le montre chercherait à récupérer sa tête.

Nous appelèrent alors le magistrat d'émeraude notre propre magistrat et un nombre important de garde.
Notre supérieur après que nous lui ayons expliqué la situation (en évitant bien sur de parler de mentionner Eriko et ses sortilèges) nous permis d'aller prendre un peu de repos, visiblement Yoshi-kun était bien amoché.

Durant la nuit (mes camarades aussi nous en parlèrent le lendemain) je vis Eriko me remercier de l'avoir débarrassé « de la chose la plus dangereuse de cette ville ».

Le lendemain nous nous trouvèrent avec encore plus de question que de réponse. Pourquoi agir ainsi ? Quelle meilleur moyen de semer le chaos dans Mura Sabishii Toshi qu'avec un Oni entre ses murs ?

Je me permis également de féliciter le Yoshi-kun pour sa cicatrice, sa première.

Nous fûmes rejoins ensuite par Daidoji Taidana-sama, qui vint nous faire un état des lieux. Après nos actes héroïques de la nuit dernière nous sommes tous assigné à la protection du bateau crabe qui partira en mer ce soir et qui transportera la tête de l'Oni.

Nous décidèrent alors de lui parler de « l'araignée »d'Eriko, en évitant dans un premier temps de parler des viols (sous ma demande bien sur), ce petit effronté de Yoshi ne put s'empêcher de finirpar en parler a Taidana-sama.

Devant la gravité de notre enquête magistrat-sama arrangea une rencontre avec Daidoji Tsuyo-sama qui est notre suspect principal (et en même temps que nous savons innocent) pour lui parler de cette affaire.

Évidement ce dernier nous confirma être innocent et malgré un léger refus de parler de lui, il nous promis de nous aider et de garder son silence avant que l'affaire ne sois tiré au clair.
Nous tenterons de démasquer le coupable à notre retour. (la thé partie elle se tiendra le lendemain de notre retour. )

Avant de finir de nous préparer je décide d'aller parler à Kakita Aoshi.
Malheureusement elle n’était pas présente.
J'aurais bien voulu lui en parler avant notre départ mais sa attendra.
Le fait est qu'après avoir parlé de ce qui lui à été fait à notre magistrat et au fils de la gouverneur (et bientôt j'imagine aux magistrats d'émeraude) ce qui lui est arrivé ce saura. Elle ne pourra pas garder son honneur sauf.

Cette pauvre fille ne supportera pas ça. Je lui ferai une proposition simple. Je la demanderai en mariage. Et avec peu de chance la demande sera accepté et c'est moi qui prendrais la honte.
L'histoire ne sera plus celle de Aoshi qui c'est fait violer, mais celle d'Ujiro qui épousa une femme dont la vertus fut prise par la force...
Moi j'ai l'habitude m'en prendre plein la tronche, un petit scandale de plus.
Et bien mon pauvre. La première est morte dans tes bras et la deuxième est une femme victime de viol.

Désolé Naho je ne peux pas vraiment faire autrement enfin si mais tu me connais je ne rate pas une occasion pour passer pour le bouffon de service. Ce que tu me manque...

Avatar du membre
Acenor
Banshee
Messages : 323
Enregistré le : lun. 26 nov. 2012 18:13
Date de naissance : 25 janv. 1996

Re: Journal de la Magistrature

Message par Acenor » mar. 4 sept. 2018 20:25

Image

ZOMBIE AU HANGAR

Entre Navire Gajin revenu d'entre les morts, des haiku prémonitoires, les vols d'objet
fétiche, des visite dans les ambassades, une brodure magnifique, de nombreuses fausses
pistes et Eriko la serveuse du restaurant entre terre etmer et dernièrement ce Démon/Oni
à la recherche de sa tête.
Face à ces nombreuse menaces mes collègues et moi mène ne beseron pas les bras.

Mes collègues qui ont prouvé sur les quais du port qu'ils avaient le coeur vaillant et
l'esprit déterminé. Commme le guerrier Jajuta Yoshi san qui s'est battu jusqu'au bout allant
jusqu'à encaisser la charge de deux revenants d'outre monde avec une simple armure légère.
Et même sous les coups ne pliant pas et ne renonçant pas à se battre.
Le valeureux Daidoji Ujiro san quant à lui avait le regard déterminé, rongé par un sombre passé.
il fut le premier à abattre une de ces créatures. Ses coups enragés derrière sa grosse
armure trancha les os petit à petit, protégé derrière sa grosse armure.
Notre Shugenja qui reussi assez abien a gérer son propre propre revenant. Tout en utilisant
les kamis déferlant de pierre de jades qui touchent plusieurs de ces monstres à la fois.
Ces sorts étaient à la fois beaux et ravageurs.
Quant à moi, je n'avais pris que mon arc avec moi laisant mon armure chez moi.
J'étais donc aussi armuré autant que notre shugenja.
Face à ces monstres mes mains tremblaient de peur mais je ne pouvais me permettre de
renoncer à me battre. J'engageais en premier ma flèche qui bien que précise ne semblait
pas les déranger. J'étendis mon arc et sortant mon kama et mon katana j'engaga rapidement
le combat. Ce fut un combat long, à celui qui tomberait le premier.
Mes coups ne le blessaient pas mais je réussi toujours à esquiver ses nombreuses attaques.
Et voyant Yoshi san en difficulté face à ces deux monstres,je suis venu le soutenir ce qui me
valut quelques estafilades, rien de plus que des égratignure.Jusqu'à ce que l'on vienne à bout
de chacune d'une de ces créatures.

Puis dans cet hangar du port, ils étaient cachés dans ce hangar à l'abris de ces démons.
On appris que cette créature était un Oni qui avait pris le contrôle de ces corps morts.
Cet Oni avait été vaincu et décapité... mais son corps n'était pas mort et cherchait sans
sesse sa tête. Je pense qu'il est sûrement à l'origne du bateau revenant gajin, pour
pouvoir suivre sa tête à travers les mers.

Pour ce qui est de l'araignée, tout prend enfin son sens, l'ombre s'éclaicie de plus en plus.
Le Crâne du haiku prend son sens en la présense de la tête de cette Oni.
Et il me paraît évident que l'araignée va tenter de nous éloigner de la ville pendant qu'elle
aura le champs libre. Mais il est évident que l'on ne la laissera pas faire.

J'écris peut-être mes dernières lignes.
Mais je me battrais jusqu'au bout pour protéger ceux que j'aime.
Modifié en dernier par Acenor le jeu. 6 sept. 2018 17:14, modifié 1 fois.

Wistan
Timonier Korrigan Timide
Messages : 33
Enregistré le : lun. 12 juin 2017 12:58
Date de naissance : 09 oct. 1984
Localisation : 39110
Contact :

Re: Journal de la Magistrature

Message par Wistan » mar. 4 sept. 2018 23:58

Nous embarquons enfin sur le bateau crabe dont le capitaine est notre magistrat Daidoji Taidana, au moins le temps de la traversée. Je décide de préparer quelques flèches incendiaires pour prévenir une quelconque attaque.

Lors du repas de soirée, le saké coule à flot mais aucun de nous ne consomme d’alcool pour garder toutes nos capacités. Nous en profitons pour avoir une discussion avec les deux magistrats d’émeraude et leur raconter nos découvertes. Malheureusement, notre histoire semble être trop irréaliste pour les convaincre. La surveillance se met en place et nous sommes tous vigilants. Nous partageons les tours de garde, le mien se passe sans problème.

Ujiro et Umi’Oji sonnent l’alerte sur le bateau donc tout le monde se prépare au combat. Le brouillard se lève jusqu’à entourer complètement le navire. Taidana lègue le commandement à Ujiro le temps de la bataille qui s’annonce mais l’attente se fait longue, pesante. Mais c’est alors que le bateau fantôme émerge du fond de l’océan et charge violemment le notre pour tenter de déséquilibrer l’équipage suivi d’un abordage très rapide. Ainsi le combat contre une troupe de zombies et un oni commence…

Aussarel
Timonier Korrigan Timide
Messages : 32
Enregistré le : ven. 23 juin 2017 23:07
Date de naissance : 11 août 1999

Re: Journal de la Magistrature

Message par Aussarel » ven. 21 sept. 2018 19:19

Daidoji Ujiro de retour à Mura Sabishii Sohi se laissant pousser la barbe ^^ :

Image



La situation semblait désespéré.

Ses monstres utilisaient des armes faisant le même bruit que les pétards du nouvel an. Les projectiles transperçaient nos armures.
Le « grand inquisiteur » c'était fait couper en deux par L'Oni sans tête et de plus sa magie n'avait eu aucun effet sur nos ennemis.
Mon adversaire direct était le chef de ses créatures. Son style de combat ressemblait à celui des Mirumoto mais ce n'était pas ça. C’était plus violent plus agressif. A chaque coût que je lui portais il répondais et frappait plus fort. Heureusement que j'ai la peau dure...

Puis arriva Daidoji Taidana Sama. Il avait avec lui la boite qui contenait la tête de l'Oni.
Il nous ordonna de cesser le combat et offrit la tête au mort vivant, malgré les supplications d' Umi'Oji. Malheureusement c'est notre supérieur et nous fument obligé de l'écouter.

L'Oni réapparut alors sous sa forme final et quitta notre navire avec ses hommes.

Yoshi alla immédiatement inspecter la cale et vu que tout les passagers avaient été massacré.
Mais qui donc est Daidoji Taidana ?
Entre la mort de l'ancien magistrat et de ses yoriki et maintenant ça.

A peine sortie pour m'en faire part, l'océan s'ouvra en 2 et une gigantesque araignée apparut.
D'un seul coup elle détruisit le bateau de l'ennemi avant de dévorer vivant l'oni.
Puis elle s'attaqua alors à notre bateau avant de retourner en mer.
J'eus à peine le temps d'enlever les parties les plus lourdes de mon armure que le bateau coula et nous avec.

Je me réveillais sur un bateau. Attaché par un filet de pêche. Nous n'étions que nous 4.

A peine eus-je le temps de réveiller mes camarades que cette diablesse d'Eriko apparu.
Très calme elle nous regardait de haut, elle voulait nous faire sentir comme des petits moucheron dans sa toile. Elle y arrivait... Seul Yoshi n'était pas effrayé. Courage surhumain ou bêtise profonde j'ai encore du mal à le placer.

Nous parlèrent alors avec elle et nous fit part de beaucoup d'information : « Je suis là pour me venger de la gouverneur et reprendre ce qui ai à moi. » « Contrairement à ce que veut faire l'araignée, le seigneur Kumo qui lui veut détruire toute la ville. » « J'ai besoin de vous pour déjouer ses plans et je vous guiderais ». « Taidan n'etait qu'un pion. »

Voilà les principales informations.

Après plusieurs minutes à parler elle s'en alla et nous donna un couteau pour nous libérer.

Nous étions de retour à Mura Sabishii Toshi.

Nous primes à peine le temps et de rentrer à la magistrature que nous décidèrent d'aller parler de ce qui s’était passé au magistrat d'émeraude.
Après lui avoir raconté le sort de l'embarcation et évitant de mentionner Eriko et notre sauvetage il décida qu'il était bon d'en parler à la Gouverneur.

Nous nous voulions qu'une chose c'était d'aller nous reposer mais apparemment une troupe de garde menée par Fumito avait été pris en embuscade dans le quartier des Eta.
Nous primes avec nous une quinzaine de soldat et nous nous mirent en marche vers le quartier des eta.

Répondre

Retourner vers « L5R "Mura Sabishii Toshi" par Selvagor »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité