[Résumé] - Archives personnelles d'un groupe de samurai [Acte 1]

Image
Avatar du membre
Tibère
Cyclope Mitrasien Myope
Messages : 549
Enregistré le : sam. 1 août 2009 01:00
Date de naissance : 01 avr. 1980
Localisation : Bordeaux

Re: [Résumé] - Archives personnelles d'un groupe de samurai

Message par Tibère » sam. 11 août 2018 09:58

Les préparatifs d'avant repas :
- Les Crabes honorent leurs ancêtres autour de saké
- Sae se prépare aidée de Miki
- Hokuseï honore ses ancêtres
Tout le monde porte ses plus beaux Kimonos.

Nous arrivons dans une grande pièce avec un cèdre au centre. Kitsuki Umeka nous interpelle dès notre arrivée. Elle nous donne la traduction incomplète du manuscrit aux Yoriki de Jade. Elle nous propose également de nous les commenter un peu plus tard.

Sae :
- Elle rencontre Daidoji-san et Doji-san en train de discuter avec un heimin Maître Osenko.
- Elle se dirige ensuite vers le daimyo en compagnie des Grues, il lui proposera de manger à ses côtés mais elle refuse.
- La mère du Daimyo, quant à elle, lui demande une histoire pour la fin du feu d'artifice.
- Elle rencontre Ide-sama, un licorne ayant une certaine expérience et ami du père du Daimyo.

Hokuseï :
- Il rencontre tout d'abord le Hatamoto pour lui présenter ses voeux
- Il rencontre ensuite Mirumoto Isao-san accompagné par 2 autres Dragons Mirumoto Tako-san et Misrumoto Hirobumi-san. L'échange est des plus tendu, le conflit entre le Lion et le Dragon se fait sentir à chaque mot des Dragons. Mais Hokuseï tente d'apaiser la situation.

Les Crabes :
- Après avoir remercier maladroitement Kitsuki Umeko-san, Hiroshi décide de demander à Soshi-sama pour livrer la traduction à Togashi Kaneda-sama sans en prendre connaissance. Yamagushi semble d'accord avec la requête de son homologue. Qu'ont-ils encore fait? Soshi-sama, n'a pas l'air d'apprécier cette demande et les oblige à une balade pour leur demander une copie rapide de la traduction. Comme le temps manque pour faire une copie, Hiroshi commence à feuilleter la traduction :
  • Première partie
9 pages sur les techniques de tatouage
  • Deuxième partie
1.5 pages sur le côté spirituel et karmique des tatouages
  • Troisième partie
1.5 pages sur un conte : partie que Hiroshi souhaite lire en détail et semble touché, ému par cette lecture (spoil)
► Afficher le texte
Les révélations de Mitsusuka :
Il s'appelait Matsu Horaku et était Nikutaï dans l'armée du Lion. Il a participé à la guerre contre l'ombre et la guerre des Esprits. Voici ce qui a provoqué son choix de se tourner vers l'ordre de Shinseï :
Dans le village de Shirikawaku au nord de la province de Guizeï lors de la guerre contre le Chrysanthème d'acier Mitsusuka y était stationné avec ses hommes et son Gunzo, Matsu Kasuo. Des émissaires sont venus pour réclamer les récoltes du village mais un samouraï fut tué par accident. Sur un ordre supérieur, Matsu Kasuo tua tous les villageois même ceux qui s'étaient réfugiés dans le temple de Jurojin dirigé par L'abbé Utomo, Maître du Chi Bienveillant. Mitsusuka fût chargé de l’exécution des villageois et de quelques moines, il furent ébouillantés et Mitsusuka fût brûlé en partie, sequelles qu'il garde encore aujourd'hui.
Kasuo, ronin (depuis cet incident) est passé il y a deux jours au temple de Shinseï pour échanger du papier de riz portant le mon du Phénix contre de la nourriture pour une vingtaine d'hommes. Hokuseï lui signifie qu'il est chargé de ramener Kasuo sur les terre du Lion.

Avatar du membre
Helios
Banshee
Messages : 327
Enregistré le : mar. 16 nov. 2010 01:00

Re: [Résumé] - Archives personnelles d'un groupe de samurai

Message par Helios » lun. 20 août 2018 15:54

Tous présents, le repas sur le point de commencer, Mitsusuka -san commence la prière en l'honneur du petit maître, dans une odeur d'encens intense, grand honneur pour lui sachant qu'il n'est pas abbé, puis chacun s'installe à table.

Chaque membre du groupe cherche à mettre à profit son placement afin d'orienter les discussions sur des sujets précis lors du repas.

Sae -san
tente vainement d'en apprendre plus sur Mirumoto Ieshige auprès de Tamori Yuji -sama mais se fait éconduire poliment, lui faisant comprendre par ses réactions que ce sujet est plus sensible qu'il n'y parait.

Hokusei -san salue Sugita -sama qui lui souhaite les bienfaits de la sagesse, ce qui lui donne un goût de redondance sur ces derniers jours en terres du Dragon. Il salue ensuite Yamagushi -san et l'invite à déguster le saké servi, honorant leurs ancêtres.

Yamagushi -san mange, boit, festoie dignement à l'image du crabe, boit et mange, et profite amplement de la compagnie des samourais présents autour de lui, sans omettre de complimenter Mirumoto Gakuto -sama pour ce repas festif. Il remercie Sugita -sama pour l'accueil qu'il eut lors de ses passages au temple de Fukurokujin.

Hiroshi -san essaie de fraterniser avec le samourai Grue qui siège en face de lui, Daidoji Tabito, mais ne parvient qu'à un reflet de courtoisie formelle.
Vinrent ensuite les oseshi ryori personnalisés pour chaque convive.

Hiroshi -san remercie les deux abbées de leur prestation spirituelle de l'après midi et les crabes se voient invités aux festivités de l'année prochaine si leur devoir le leur permet.

Les lions mettent l'accent sur le fait de manger délicatement, les crabes réussissent tout de même à ne pas démériter dans ce domaine en dépit de leur fringale.

Yamagushi -san, malgré tout, tente de finir le plateau de Sugita -sama qui l'initie à méditer sur sa faim, puis alors qu'un gargouillis résonne, Hiroshi -san explique à Sugita -sama un pan des habitudes crabes lors de l'Oshogatsu, l'abbée consent donc, laissant Yamagushi -san seul juge de son action mais ce dernier n'en fera rien. Son frère crabe lui fera parvenir un plateau dans leur chambre.

Sae -san dialogue avec Mirumoto Isao -sama sur l'entrevue qu'il n'ont pas encore eut et se donnent rendez-vous le lendemain au dojo dans la matinée.
L'assemblée est invitée à sortir dans la cour afin de profiter des feux d'artifices, Yamagushi -san en profite pour complimenter publiquement le Daimyo pour les attentions envers ses hôtes.

Miki -san interpelle Hokusei -san, lui signifiant l'arrivée d'un certain Horonobu.

Les feux d'artifices commencent, imprégnants et spectaculaires, laissant des sentiments frappants à chacun des samourais présents.

Après un final sublime, la mère du daimyo, Mirumoto Ayako -sama, tente de faire revenir le calme puis insiste, à presque s'en casser la voix pour que Sae -san nous "régale" de son récit, sans que l'assemblée ne rentre. Finalement Sae -san s'en sort subtilement et conte son histoire. Elle enchante largement l'assemblée, recevant même les compliments du Daimyo, laissant percevoir une unité spirituelle au sein des convives.

Les samourais retournent ensuite dans le salon au cèdre puis chacun, rapidement ou après quelques instants, retourne à ses appartements.
Les crabes profitent ainsi d'un plateau et d'une lecture des notes de Kitsuki Umeka -san avant de rendre hommage à leurs ancêtres comme le veut la tradition.
Modifié en dernier par Helios le dim. 24 mars 2019 14:10, modifié 1 fois.
Sage érudit collectionneur de gamines ou bourrin psychopathe à temps plein, tout est une question de RP...

Avatar du membre
Stago666
Skaven Sombre
Messages : 112
Enregistré le : mer. 26 juil. 2017 11:31
Date de naissance : 05 févr. 1991

Re: [Résumé] - Archives personnelles d'un groupe de samurai

Message par Stago666 » lun. 27 août 2018 20:35

En cette fin de soirée bien chargé, Ikoma Sae -san, choisit de retourner dans ses appartements pour s’occuper des ses armes et armures en priant ses ancêtres, ranger ses différents kimono et affaires et surtout nourrir Gokai, son criquet confident.
Ikoma Hokusei -sama quand à lui part à la rencontre de Honorobu -san, conseiller de Ikoma Kita -sama, honorable père du samouraï, qui est arrivé plus tôt dans la soirée. Ce dernier lui apporte une triste nouvelle, Ikoma Nishi -sama, le frère cadet de Ikoma Hokuseï -sama, s’est retrouvé blessé sur le champ de bataille en s’illustrant et honorant son nom et celui de sa famille. Il lui apporte aussi les écrits et enseignement de Matsu Seijuro -sama sur les techniques des duellistes Matsu.
Après ces différents échanges, Honorobu -san, confirme sa venu dans la cité pour négocier avec la famille de Kitsuki Hideo -sama quand aux détails du mariage à venir, et qu’une fois cette mission et le mariage terminé, il faudrait au stratège du Clan du Lion revenir sur leurs terre pour affronter la menace d’étrange créature envahissant le Clan du Lion.


Premier jour du mois du Lièvre, An 1159 du Calendrier impérial

Le lendemain matin, après un sommeil bien mérité, Ikoma Hokusei -sama, Hiruma Yamagushi -sama et Kuni Hiroshi -sama décide de se lever avant le soleil pour observer son levé.

Les deux yojimbos de Ikoma Hokusei -sama, Ikoma Hurata -sama et Ikoma Tsugarui -sama, accompagnent leur maître en cette matinée restant alerte malgré les événements. Ikoma Tsugarui -sama se voit confier la garde et le secret des écrits de Matsu Seijuro -sama.

A l’entrée du palais, les yorikis de Jade du Clan du Crabe rencontre Isawa Sanezu -sama. Après des salutations d’usage les trois samouraïs de la magistrature de Jade décide de méditer devant les premières lueur de cette journée.

Pendant ce temps, Ikoma Sae -san, se prépare à aller au dojo, s’habillant dans une tenue plus martiale qu’à l'accoutumé. Dans le dojo, Mirumoto Isao -sama ainsi que certains de ses élèves, sont en train d'exécuter quelques kata matinaux. Suite à cela, les élèves retourne à leurs obligations et laisse l’omoidasu du Lion seule en compagnie de leur sensei. Ces derniers échanges quelque passe, où le style du maître surpasse solidement celui de la samouraï du Lion malgré l’ardeur que cette dernière mets dans ses frappes. Une fois le souffle court de ces enchaînements, Ikoma Sae -san, repose son boken et en profite pour parler à Mirumoto Isao -sama de la requête de Miromoto Ayako -sama. Elle lui demande donc s’il connaît l’histoire de Mirumoto Ieshige -sama, soit disant un ancêtre de la famille du Daimyo.
En entendant ce nom, le sensei du dojo se retrouve sans mot, expliquant que ce dernier est l’un de ses ancêtres et qu’il aurait failli dans le passé. Par la suite, il préfère partir pour reprendre ses esprits.

Suite à leurs méditations matinales, les samouraïs du clan du Crabe, ainsi que Ikoma Hokusei -sama et ses yojimbos, se rendent en direction des temples de la cité. Sur le chemin ils rencontrent Kitsuki Mariko -sama. Cette dernière leur annonce que sur la route en direction du Clan du Lion, à environ trois quarts d’heure de là, une heimin du nom de Shige aurait aperçut un moine portant de graves brûlure sur le corps dans une cabane isolé tandis qu’il discutait avec des samouraïs du Clan du Dragon, sûrement la patrouille de Mirumoto Soijima -sama. Elle leur indique aussi que les ronins ont quitter leur campement et qu’elle ne sait pas où ils se trouve actuellement.
Kitsuki Mariko -sama propose d’envoyer un Doshin à la recherche de la paysanne pour pouvoir l’interroger, mais les samouraïs désireux de gagner du temps décident de partir au plus tôt, avec des chevaux, dans sa direction.

Profitant de cette discussion, les pas des samouraïs les entraînent vers les temples où la dévotion du peuple se fait ressentir. Une fois leur prière faites, ils retournent au palais pour préparer leur voyage vers le Sud.

Ikoma Sae -san, se préparant pour répondre à l’invitation que le Daimyo lui avait faites la nuit dernière, décide que c’est avec un grand malheurs qu’elle ne participera pas à cette excursion hors de la ville.

Profitant de la préparation du voyage, Ikoma Hokusei -sama, explique aux deux yorikis du Jade ce que Mitsusuka -san, lui a dit la veille et demande à ce qu’on lui laisse l’honneur d’affronter le chef ronin Kazuo, ce que les yorikis acceptent.

Avatar du membre
Stam
Dryade
Messages : 163
Enregistré le : mar. 14 déc. 2010 01:00
Date de naissance : 19 oct. 1987
Localisation : Paris

Quand une feuille de thé se fane, l'honneur en est bouleversé.

Message par Stam » mer. 29 août 2018 14:13

En cette fin de matinée, alors que le soleil atteint bientôt son zénith, une escouade commandée par la magistrature de jade se dirige sur la route du Clan du Lion, vers un petit village heimin entouré de champs de thé. Cette petite troupe est composée alors de : Kuni Hiroshi, Hiruma Yamagushi, Ikoma Hokuseï, Ikoma Tsugarui, Ikoma Hurata et Shoin un doshin de la magistrature locale du Clan du Dragon. Leur but : retrouver l'informatrice Shige, une heimin ramasseuse de feuilles de thé qui aurait déclaré avoir aperçu un moine portant de nombreuses brûlures.

Sur le chemin Ikoma Hokuseï partage avec les deux yorikis de la magistrature de jade de graves nouvelles. En effet, le Clan du Lion subit d'étranges attaques. Il précise que celles-ci sont toutes orchestrées par des créatures inconnues, un surnom semble d'ailleurs se répandre dans le Clan du Lion : "Les affreuses bêtes cornues". Le frère cadet du jeune tacticien, Ikoma Nishi, a d'ailleurs été grièvement blessé lors d'une bataille avec ces créatures. Ikoma Hokuseï annonce alors son départ prochain des terres du Clan du Dragon car son père le réclame au plus vite. Il se doit de participer à l'effort de guerre. Le jeune tacticien avoue qu'une théorie circule parmi certains experts du Clan du Lion, ces créatures ne viennent pas de ce monde et ont probablement un lien avec l'Outremonde. C'est pour cela qu'il a bon espoir, une fois l'enquête terminée, de requérir l'aide des honorables yorikis de la magistrature de jade.

A la grande surprise du jeune tacticien, Kuni Hiroshi et Hiruma Yamagushi consentent volontiers à sa demande et affirment qu'ils appuieront sa requête auprès du haut-magistrat de jade : Soshi Michiharu. Ikoma Hokuseï, plein de reconnaissance, ne peut que s'incliner très bas face à une telle générosité.

Une fois le chemin confirmé par une paysanne, la route se poursuit loin derrière une montagne. Tout près d'un grand chêne, ils croisent une patrouille de samouraï portant les couleurs de la famille Mirumoto. Un homme se détache du groupe, il porte un kimono vert et or, un tatouage et un étrange bandeau frontal. Il est de corpulence plutôt trapue. Très vite, Mirumoto Soijima est identifié. Une certaine tension s'installe alors que le chef de la patrouille affirme n'avoir jamais aperçu d'individu correspondant au moine chauve porteur de traces de brûlures. Kuni Hiroshi insiste pourtant sur l'étonnante odeur que celui-ci dégage, celle de l'amande amère. Mirumoto Soijima affirme encore n'avoir jamais croisé d'individu qui s'applique une telle pommade parmi les voyageurs.

Ikoma Hokuseï réagit instantanément avec suspicion et d’un ton militaire lui rappelle que le groupe n’a jamais précisé que le moine utilisait une pommade. Il lui demande s'il dit bien toute la vérité. Très vite le ton monte entre les deux troupes de samouraï, mais Mirumoto Soijima ne démord pas : il n'a jamais vu un tel homme. De plus, il pense que le témoignage d'une heimin n'a que peu de valeur face à sa parole de samouraï. Ce nom de Shige ne lui dit rien du tout, c'est assurément une erreur. Deux patrouilleurs en profitent pour prendre la route en sens inverse et une fois l'escouade de la magistrature de jade contournée, leur pas se fait plus pressant.

Kuni Hiroshi est méfiant, il chuchote à Ikoma Hokuseï alors sa crainte d'une tentative de supprimer la jeune ramasseuse de thé Shige et de faire disparaître toute trace de ce témoignage. Le jeune tacticien du Clan du Lion ordonne à Ikoma Tsugarui de suivre les deux patrouilleurs.

Shoin s'empresse de murmurer à Kuni Hiroshi, qu’il a sur lui un registre avec le nom de tout les villageois avoisinants. Kuni Hiroshi essaye habilement de piéger le chef de la patrouille en donnant un mauvais nom de doyen afin de voir si l’homme est bien un samouraï Mirumoto et non un rônin déguisé. Finalement Mirumoto Soijima semble répondre juste, Kuni Hiroshi assure qu'il s'est trompé de ligne. Il lui tend le document et lui désigne qu'il existe par contre bien une Shige dans ce village. Elle est ramasseuse de thé. Mirumoto Soijima, un peu désemparé, précise qu'il se souvient effectivement d'elle et qu'elle est morte d'une fièvre le mois dernier, la déclaration de son décès ne devrait être faite qu'en fin de mois.

Hiruma Yamagushi prend alors la parole et avec sagesse raisonne le chef de patrouille qui accepte de s'entretenir avec lui en privé. C'est après une longue discussion que le puissant et fier bushi et yoriki de la magistrature de jade revient. Il a une mine grave et est avare de parole. Pour lui, la magistrature de jade est dans une position délicate. Au même moment Ikoma Tsugarui réapparaît au pas de course et déclare avoir aperçu les deux patrouilleurs emmener une jeune ramasseuse de thé. Ikoma Hokuseï s'empresse de demander aux yorikis de la magistrature de jade s'il doit réagir. Kuni Hiroshi semble se ranger à l'avis du jeune tacticien du Clan du Lion. Cependant, Hiruma Yamagushi révèle qu'il est sûrement déjà trop tard et qu'il vaut mieux ignorer le sort d'une heimin et partir à la poursuite du moine.

Avec un ton farouche et indigné, Ikoma Hokuseï conteste cette décision, mais il décide à contrecœur d'obéir à la magistrature de jade. Le jeune tacticien du Clan du Lion réfléchit rapidement à la situation et calcule qu'il faudra au moins cinq jours pour rattraper la piste du moine. Il avise les deux yorikis qu'ils ne peuvent s'absenter aussi longtemps sans en référer à leur autorité supérieure. Finalement Hiruma Yamagushi se range à l'avis du jeune lion, s'ils doivent retourner à la cité de la sérénité révélée, autant faire un détour vers l'endroit où les deux patrouilleurs ont emmené la paysanne.

L'escouade de la magistrature de jade retrouve rapidement le corps de la ramasseuse de thé. Son cadavre est encore chaud. Kuni Hiroshi procède avec tristesse à quelques prières. Cette jeune heimin aurait probablement pu être sauvée. Avec le concert de Shoin, la magistrature de jade décide de faire un détour rapide vers le village afin de faire identifier le corps : est-ce Shige ? Sur le chemin du village, Hiruma Yamagushi échange son nom avec les deux patrouilleurs, non sans quelques menaces déguisées. Finalement le corps est bien celui de l'informatrice, elle était mère de deux enfants en bas âge. Compatissant, Kuni Hiroshi fait don de quelques pièces.

C'est le cœur lourd que le groupe reprend alors la direction de Hakkaku Heisei no Toshi.

Avatar du membre
Tibère
Cyclope Mitrasien Myope
Messages : 549
Enregistré le : sam. 1 août 2009 01:00
Date de naissance : 01 avr. 1980
Localisation : Bordeaux

Re: [Résumé] - Archives personnelles d'un groupe de samurai

Message par Tibère » lun. 10 sept. 2018 21:37

Retour à la cité :
Ikoma Sae :
Mirumoto Natsu vient amener un présent, un coffret en bois qui contient :
  • un Aiku :
Le feu dans l’âtre
encore attisé
qu’aucun flocon ne saurait éteindre.
  • un éventail :
aux couleurs du Dragon
un Dragon dansant autour de nuages neigeux y est présent
Après être sortie dans les jardins, elle converse avec le Daimyo qui se plaint ouvertement de sa charge de représentant de la cité. D’après lui, il est devenu Daimyo beaucoup trop tôt. En effet, il y a deux ans son père Mirumoto Iroya est mort d'une maladie. Il se dit pourtant bien épaulé par sa mère et par le Hatamoto. Il est Inquiet quant aux réserves alimentaires qui sont vides.
Sae lui parle de l’histoire qu’il lui a demandée à propos du cèdre. Le Daimyo la coupe littéralement pour sous-entendre que l’histoire parlerait surement d’amants... :oops:

Le nettoyage des Temples :
  • Sae : elle visite le temple de Shinseï et réalise le rituel Dragon qu’elle vient d’observer
  • Hokuseï : Après être passé dans sa chambre pour s’apprêter et prendre connaissance de la réponse du Hatamoto, il réalise le rituel au temple de Shinseï tel qu’il vient de l’observer sous ses yeux
  • Hiroshi : Il nettoiera réellement le lieu de prière des moines dans les temples de Shinseï et Fokurokujin laissant les pratiques du clan du Dragon sans influence sur ses gestes. Dans le temple de fokurokujin, il se met à frotter de ses mains en réalisant une prière devant l’autel des fortunes. C’est alors que deux moines l’entourent et l’imitent.
  • Yamagushi : Il nettoiera réellement dans les temples de Shinseï et Fokurokujin laissant les pratiques du clan du Dragon sans influence sur ses gestes. Au temple de Shinseï, il s’attardera sur un endroit qu’il a jugé symbolique et sale. Dans le temple de Fokurokujin, il nettoiera le devant de l’autel de Kisada en le priant.
Hokuseï : Après avoir demandé à Sae d’intervenir auprès du Daimyo pour obtenir son aide militaire contre les :twisted: Tsuno :twisted: , rencontre le Hatamoto Kitsuki Ideo, son futur beau-père pour la négociation d’avant mariage.
  • Négociation 1 : Kitsuki accepte de venir sur les terres du Lion en échange d’une glorification
  • Négociation 2 : Ikoma donnera 20 boisseaux de riz et 10 de Blé, contre 20 de Fer et 2 charrettes de Thé
  • Négociation 3 : Ikoma accepte de laisser son futur fils cadet étudier dans une école Mirumoto et 1 an de service de sa part contre 2 compagnies de samouraï (40 hommes)

Avatar du membre
Helios
Banshee
Messages : 327
Enregistré le : mar. 16 nov. 2010 01:00

Re: [Résumé] - Archives personnelles d'un groupe de samurai

Message par Helios » mer. 21 nov. 2018 22:14

Alors que les deux samurais crabe se dirigeaient au poste de la magistrature pour rencontrer Kitsuki Mariko –sama.

Ils y retrouvèrent Ide Sawako –san devant ce poste et échangèrent quelques mots agréables ainsi que la nouvelle d’une visite d’un émissaire lion pour notre maître.

Nous échangeons avec Hanji –sama sur les derniers faits de corruption avec les samurais Mirumoto. La discussion, dans un premier temps assez tendue sur les éventuelles sanctions à prendre ou ne pas prendre relatif au rang des samurais par rapport aux hemins, s’est ensuite résolue d’un commun accord pour que l’honneur de la cité et de ses sujets soient sauf sans laisser un acte déshonorant rester impuni. Shige était dévouée et mérite la reconnaissance adéquate.
Il est fort à parier que les bushis mis en cause, soient des rangs confiés à Ikoma Hokusei –san pour aider son foyer prochainement.

Hiroshi –san, avec humilité, invite la magistrate à se rendre au sacré sanctuaire du prieur sans visage, ce qu’elle accepte amicalement.

La nuit tombant, les Crabes retournent à leurs appartements et profitent, avec une dévotion typique de leur clan, de cette fin d’Oshogatsu.


Deuxième jour du mois du Lièvre, An 1159 du Calendrier impérial

Le lendemain matin, chacun des samurais se prépare pour ce cortège spirituel en compagnie du Daimyo et de son yojimbo, des magistrats de jade, d’Ide Sawako –san et de Kitsuki Mariko –sama. Les yorikis crabe sont accompagnés de Sae –san, Hokusai –san et son éclaireur Tsugarui –san.

La marche se fait en silence et le décor devient assez vite dépaysant, emplit d’une quiétude certaine mais probablement due à la spiritualité du moment.
Alors que le cortège s’avance en direction d’un corridor au sein d’une petite falaise, Ikoma Hokusai –san décide en digne stratège de précéder le cortège et d’envoyer Tsugarui –san quérir les informations nécessaires pour éviter une éventuelle embuscade à l’encontre du groupe.
Hiroshi –san se rappellera de ces nuages où le loup gris devient menaçant…

Alors que tout le monde s’est introduit et qu’à plusieurs mètres du corridor l’éclaireur annonce que le passage est bloqué, un grondement terrible se fait ressentir ainsi que les tremblements du sol. Un éboulement ciblé commence à l’entrée de cette formation rocheuse.
Les réactions furent diverses tant la surprise était importante, de petits groupes se détachent, les crabes tentent de braver la chute des pierres en compagnie de Sae –san pour contourner l’embuscade et défaire les ennemis mais la situation les en empêcha, les faisant revenir sur leurs pas, emportant la lionne avec eux.

Une série de sifflements, puis un autre et les flèches s’abattent au creux de la roche, frappant Soshi Michiharu –sama par deux fois.
À l’autre bout de la crevasse funeste s’avancent les silhouettes de ronins prêts à en découdre, menés par un homme à la stature imposante.
N’écoutant que leur devoir et leur courage, les crabes s’avancent pour l’affrontement en compagnie du fier Taisa lion, Sawako –san restant en protection de Soshi –sama et les autres repliés près de l’éboulis.

Un craquement dans le ciel, une forte lumière et un grondement frappent en un éclair de feu l’un des malandrins qui avancent, retardant leur progression. Les bushis du jade en compagnie d’Hokusei –san repoussent les assauts un à un alors qu’Hiroshi –san tente d’endiguer la masse d’ennemis qui grossit à vue d’œil. Sae –san tente avec courage de prodiguer les soins qui s’imposent au haut magistrat de jade qui s’épanche de sang sur son kimono.

Esquives, ripostes, manœuvres habiles et testubo vengeur, un cri retentit une première fois : « Osano-Wo est avec nous ! Rendez-vous ! » mais rien n’y fait, les ronins sont guidés par une main de fer et sont bien déterminés à achever leur funeste besogne.

Le sang jaillit, des entailles sont reçues et les kamis nous portent autant que les fortunes nous évitent les coups mortels. Nos assaillants perdent les hommes comme s’ils n’étaient que les flocons tombant sur les herbes vives non résolues à la froideur de l’hiver.

Cet élan de bravoure presque inconsciente ne pouvait durer et les assauts répétés permettent à l’ennemi de s’adapter alors que ses initiatives commencent à payer pour lui…

Une formation atypique entre les ronins s’engage, les lèvres du scorpion ternissent, le jade s’apprête à payer un autre tribut.

Fin stratège et expert des manœuvres de ses cousins, Ikoma Hokusei –sama averti les bushis du groupe, inférieurs en nombre et déjà en fâcheuse posture, de reculer et d’entraver la charge à venir en handicapant leurs adversaires par leurs genoux. Seul demeura tel la montagne et le mur Kaiu, le fier et résolu Hiruma Yamagushi –sama, son tetsubo à la main.
En dépit de sa volonté de roc, les ronins le renversèrent, alors qu’ Ide Sawako –san et Ikoma Hokusei –san finalement rejoins par Mirumoto Natsu –san entaillent autant que possible les appuis de cette formation.

Yamagushi -san, au sol et piétiné, reçoit de multiples coups, se fait retirer son kabuto et se fait empoigner par l’homme à la stature imposante, une lutte entre deux géants s’annonce. Le crabe ne renonce jamais, le samurai montre au déchu de quoi il est capable et le saisit, il se déchaine et prend le dessus. Pour montrer sa rage et sa colère pour lui avoir retiré son kabuto, il envoie un coup de tête en hurlant avec la force de Kissada, lui brisant le nez dans un écoulement pourpre.

Les ronins continuent de tomber et les défenseurs s’épaulent les uns les autres, à coups de rochers par les kamis ou encore par des synergies entre sabres, évitant d’alourdir les pertes du groupe.

Pendant ce temps, Soshi –sama désigna un rouleau de parchemin qui s’envolait, récupéré habilement par son yoriki shugenja et prononça une dernière phrase à l’oreille de la lionne avant de rejoindre Tengoku.

Voyant la rage du crabe, leur chef s’enfuit et son dernier homme se rendit. Ce lâche avait préparé sa retraite et avec l’aide de sa seconde pince, Yamagushi –san continua de le poursuivre. Les deux yorikis furent désemparés quand ils s’aperçurent qu’après l’avoir traqué dans un dédale de grotte, celui-ci s’était enfuit à cheval à quelques mètres d’eux en direction du sud, sans aucune chance de le rattraper.

Pendant ce temps, les lions fabriquèrent un brancard de fortune pour le corps de Soshi -sama et la lionne prit sur elle de l'y installer confortablement.

Le cortège, le cœur lourd rentra au palais et le corps du défunt du jade fut pris en charge avec le plus grand soin.

Après cela, les lions furent conviés par le daimyo et celui-ci porta en éloge le comportement du bushi crabe, annonçant même sa future nomination comme magistrat de jade, ce qui ne manqua pas de faire réagir l’assemblée présente

Les yorikis de jade de leur côté furent abordés par Kitsune Gihei –san, qui dans une ambiance un peu tendue et suspicieuse, prenait d’énormes précautions pour leur donner deux documents.
Il leur annonça que ceci était une volonté de Soshi –sama s’il ne revenait pas vivant de cette marche spirituelle.

Les crabes décidèrent de se retirer dans leurs appartements pour lire ces documents.
Le premier étant une note du haut magistrat et le second était un peu brûlé et était un reste du journal d’un ancien doshin de Kuni Hiroshi –san, mort sur les terres du lion.

Les nouvelles de ces deux manuscrits troublèrent les yorikis. Ils devront désormais rester sur leurs gardes et ne plus faire confiance à personne, tout en poursuivant l’enquête laissée en suspens par leur maître défunt.

La tâche qui les attend se profile dans l’ombre comme celle qui pèse sur l’empire.

c'est alors qu'en chemin pour retrouver leur maître et lui rendre hommage, la belle Ikoma Hosokawa Sae -san se joint à eux dans cette démarche...
Modifié en dernier par Helios le mer. 28 nov. 2018 05:58, modifié 1 fois.
Sage érudit collectionneur de gamines ou bourrin psychopathe à temps plein, tout est une question de RP...

Avatar du membre
Stago666
Skaven Sombre
Messages : 112
Enregistré le : mer. 26 juil. 2017 11:31
Date de naissance : 05 févr. 1991

Re: [Résumé] - Archives personnelles d'un groupe de samurai

Message par Stago666 » jeu. 22 nov. 2018 16:37

Suite aux coups de gongs annonçant la fin de l'Oshogatsu, en ce deuxième jour du mois du Lièvre. Amateratsu quittait le zénith, éclairant la terre de sa splendeur à travers une fraîche brume typique des terres du Dragon en cette période de l'année.

Ikoma Hokusei -sama était resté dans ses appartements, d’abord en compagnie de Mitsusuka -san pour qu’il puisse évaluer l'avancée de la blessure au bras du samouraï, puis à la lecture de son manuscrit d’escrime de l’école Matsu.

Hiruma Yamagushi -sama, Kuni Hiroshi -sama et Ikoma Sae partirent en direction du quartier eta dans l’espoir de pouvoir rendre hommage au grand Magistrat de Jade. A leur arrivée, Saru faisait de son possible pour arranger le corps de Soshi Michiharu -sama. Sa peau avait prit la couleur pourpre typique du poison qui venait de le faire trépasser, son visage était toujours marqué par la souffrance et la douleur.

Hiruma Yamagushi -sama fit mander Saru pour lui ramener les affaires du Haut Magistrat de Jade. Ce dernier s'exécuta prestement, laissant les trois samouraïs seuls avec le corps. Profitant du moment, Ikoma Sae partagea son analyse du mal qui avait rongé Soshi -sama depuis un moment. La mort pourpre est un poison ayant des effets visibles à faible concentration, des maux de têtes et autres étourdissements, et une fois la dose atteinte, une mort douloureuse teintant la peau d’une couleur pourpre. Sae expliqua que de simple flèches ne pouvait être suffisante pour attendre la mort avec ce poison et que ce dernier devait avoir été administrer discrètement au Haut Magistrat depuis un long moment.

Saru revint après un court moment avec les objets demandé par Hiruma Yamagushi -sama. Ce dernier les récupéra tandis que Kuni Hiroshi -sama décida de méditer un peu, interrogeant les kami sur le destin de son ancien maître. Le Crabe en armure demanda à l’eta si quelqu’un était passé avec lui pour voir le corps ou s’occuper des affaires. L’eta indiqua que personne n’était venu, et Hiruma Yamagushi -sama lui demanda de l’avertir si cela devait changer après son départ.

Kuni Hiroshi -sama put recevoir l’aide d’un kami de la terre, ce dernier répondit au question du shugenja et lui demanda de déplacer la pierre de l’entrée. Après cet échange mystique, les trois samouraïs décidèrent de retourner à la demeure seigneurial, Kuni Hiroshi -sama récupérant comme demandé une pierre à l’entrée de la bâtisse eta, de la taile d’un oeuf et en forme de haricot, dans le but de la ramener à un endroit plus noble.

Une fois dans la demeure seigneurial, les deux Crabes allèrent dans leur appartement pour y étudier les affaires du Haut Magistrat, tandis que Ikoma Sae fut invitr à une discussion par Isawa Sanezu -sama.

Les affaires de Soshi -sama était peu nombreuse mais de grande valeur. Dedans les Crabes y découvrir de nombreux trésor.
  • Un drap de soie enroulé autour du wakizashi du samouraï défunt.
  • Des étuis avec 11 parchemins écrit dans une écriture inconnu, sûrement des sorts de l’école du maître shugenja.
  • Un netsuke représentant Fukurokushin, en bois laqué de très grande qualité
  • Un parchemin rédigé en Rokugani classique destiné à Kuni Hiroshi et y contenant un sort à son intention.
  • Un petit coffret contenant du thé, blanc/gris et cotonneux. L’odeur de ce thé rappella son enfance à Hiroshi. Ce thé devait être originaire des terres du Crabe.
  • Un manuscrit contenant une suite de récit et portant le titre de “Doux conte et douce rêverie” par Asako Tadeji
  • Une bourse
Yamagushi parti en quête d’un coffre pouvant se verrouiller pour y protéger ces affaires, la servante Miki sembla désemparé par cette demande qu’elle ne put honorer rapidement. Mais annonça faire le nécessaire possible pour en trouver un au plus vite.

Avatar du membre
Stam
Dryade
Messages : 163
Enregistré le : mar. 14 déc. 2010 01:00
Date de naissance : 19 oct. 1987
Localisation : Paris

Quand le salon du cèdre résonne, la vérité s'effiloche.

Message par Stam » jeu. 6 déc. 2018 20:11

C’est durant la deuxième journée bien entamée de la nouvelle année que tout le monde s’affaire à ses occupations. Hiruma Yamagushi –sama avec le concours de Kuni Hiroshi –sama entrepose précieusement : dans le nouveau coffre qu’il vient de lui être fournis les effets de feu leur mentor. Hosokawa Sae –san, quant à elle écrit un mot pour le Daimyo, tout en préparant ses plus beaux atours. Tous reçoivent une invitation pour rejoindre le salon du cèdre.

Les deux yorikis de jade font la rencontre de Yoritomo Saya -sama : Onseï (émissaire) des îles de la soie des épices, dans la province de Hinome, dirigé par le gouverneur de la cité des flots apaisés : Yoritomo Kaii –sama. Une fois les présentations et un échange de civilité cordial, le petit groupe est rejoint par Ikoma Hokuseï et Hosakawa Sae -san. Le jeune tacticien du Clan du Lion profite de ce moment pour honorer la mémoire de leur mentor Sochi Michiharu –sama.

Le crépuscule s’obscurcit dans ce début de soirée. Un serviteur inconnu ouvre le paravent séparant la salle d’attente du salon du cèdre, l’on peut y entrevoir d’éminents personnages converser :
  • Le Daimyo Mirumoto Gakuto –sama, accompagné de sa mère Mirumoto Ayako –sama, de Isawa Sanezu –sama et Ide Kenzan –sama.
  • Non loin Mirumoto Natsu –san, seul personne en possession de son daisho, l’œil alerte.
  • Dans un coin Kitsuki Hideo –sama discutant avec Tamori Yuji –sama.
  • Pour finir Doji Yutaka –sama avec Mirumoto Isao –sama en compagnie d’une femme d’environ quarante ans, petite aux traits fins, les pommettes saillantes et dont les gestes amples sont d’une étonnante grâce.
Hiruma Yamagushi –sama, Kuni Hiroshi –sama font leur entrée, suivi de près par Yoritomo Saya –sama, Ikoma Hokusei et Hosokawa Sae –san. Hiruma Yamagushi –sama, va à la rencontre du Daimyo afin de le saluer avec honneur, suivi de près par son fidèle acolyte. S’en suis un malheureux quiproquo quant aux rouages sociaux de la Cour. Le Daimyo d’un geste maladroit stoppe l’avancée du grand et puissant Yoriki et pointe le sol de son doigt maigrelet, réclamant de ce fait la posture de service (le genou à terre).

Le puissant bushi du Clan du Crabe, confus ne saisis pas dans un premier temps le désir du jeune Daimyo : plus assuré qu’à l’accoutumé, Isawa Sanezu –sama s’empresse de réagir afin de sauver la face à ses yorikis, mettant en avant leur qualité guerrière et leur méconnaissance des affres sociales. Pendant ce temps, un silence gênant s’installe, Ikoma Hokuseï d’un pas ferme va à la rencontre de son beau-père et le salue poliment ainsi que celui qui l’accompagne. Kitsuki Hideo –sama, rappel à l’ordre le jeune tacticien en lui chuchotant de laisser la primeur à l’honorable Daimyo de cette cité, sans se décontenancer Ikoma Hokuseï hoche la tête et vient se ranger à ses côtés.

Le Daimyo remercie les samouraïs du Clan du Crabe et du Clan du Lion, et témoigne de leur courage et de leur férocité au combat. Il continue son discours et annonce la nomination d’un futur Magistrat de jade lors de la soirée.
Hosokawa Sae –san, quant à elle se dirige vers Mirumoto Isao –sama, qui semble fuir son regard, elle décide de rediriger ses pas vers le Daimyo, ne voulant pas insister. Pendant ce temps, le jeune tacticien et son beau-père échange quelques civilités.

Isawa Sanezu –sama annonce en privé la triste nouvelle de la faute d’Ide Sawako –sama aux deux Yorikis de jade. Kuni Hiroshi –sama compatissant décide de rappeler la qualité de cette bushi et que la Magistrature de jade en ressortirai encore une fois plus affaiblis, mais Isawa Sanezu –sama n’en démord pas et préfère rebondir sur l’immense honneur qui va reposer sur les épaules de Hiruma Yamagushi –sama quant à sa nouvelle fonction. Les deux Yorikis de jade sont alors très surpris.

Yoritama Saya -sama entre en scène, invité par le Daimyo a exprimé les raisons de sa venu en ses terres. Mirumoto Ayako -sama ne peut s'empêcher de réagir à la présentation de Yoritomo Saya -sama, insistant sur son peu de respect quant à la dénomination de son seigneur et maître Yoritomo Kaii -sama. On peut d'ailleurs ressentir son dédain certain pour le Clan de la Mante où la gente féminine ? L'émissaire réagit avec humilité, avouant n'avoir peut être pas le talent et la magnificence de l'art oratoire usité dans le Clan du Dragon. Le Daimyo s'interroge cependant sur les ambitions de Yoritomo Kaii -sama, l'émissaire répond de manière évasive, avouant cependant qu'elle est aussi présente pour remettre un pli personnel à feu Soshi Michiharu -sama. Quelque peu mal à l'aise, le Daimyo se propose cependant de lui présenter Isawa Sanezu -sama : Magistrat de Jade.

Les groupes de conversations semblent figés et les discussions vont bon train. Seul le Daimyo, accompagné par l'émissaire du Clan de la Mante se déplacent auprès des trois fonctionnaires de la Magistrature de jade, suivi comme son ombre par Hosokawa Sae -san, qui attend le bon moment pour converser. Le Daimyo interpelle amicalement Isawa Sanezu -sama et présente Yoritomo Saya -sama. Le Magistrat de jade prend connaissance de l'existence de ce pli personnel. Isawa Sanezu -sama se propose de récupérer cette missive au nom de feu Soshi Michiharu -sama. L'émissaire du Clan de la Mante , se montre un peu sur la défensive et méfiante devant cette insistance. Kuni Hiroshi -sama décide d'intervenir en sa faveur, insistant sur l'aspect honorable de la charge de l'émissaire et que celle-ci ne peut être détourner de son devoir envers son seigneur. Isawa Sanezu -sama s'engage à se détourner sur son honneur si ce pli n'a aucun lien avec la Magistrature de jade, Hosokawa Sae -san propose que le deuxième et futur Magistrat de jade nommé ce soir pourrait être le garant du secret de ce message.

Finalement il est décidé de laisser une nuit de réflexion à Yoritomo Saya -sama, qu'elle accepte volontiers, non sans encaisser une menace sérieuse de la part d'Isawa Sanezu -sama : "Vous serez tenu responsable des éventuels conséquences d'un manquement de la disposition de ce message."

Le Daimyo propose de protéger le message à l'intérieur de son Kyuden, en le conférant à Tamori Yuji -sama. L'émissaire décide de refuser avec courage l'invitation du seigneur de ces lieux, en s'accrochant avec toute sa volonté au devoir sacré de sa tâche. Finalement la tension s'évapore quelque peu alors que Hosokawa Sae -san propose de narrer l'épopée de ce matin, le Daimyo accueil cela volontiers l'invitant à s'exécuter.

L'Omoidasu Ikoma se positionne au centre de la salle et commence à déclamer son histoire :
► Afficher le texte

Cette déclamation captivante attire une franche admiration parmi tout les convives. Un silence glorifiant s'installe un instant. Seul Isawa Sanezu -sama décide d'interrompre la respiration coupée de l'assistance. Il s'étonne de ne pas avoir entendu dans le récit de la conteuse du Clan du Lion, la bravoure et la charge courageuse du Daimyo de la cité, il se tourne vers Kuni Hiroshi -sama afin de réclamer son appui, celui-ci ne confirme pas vraiment les affirmations du Magitrat de jade, précisant que dans le chaos il était surtout concentré à sa tâche, cependant seul un point dans le texte d'Hosokawa Sae -san semble l'avoir perturbé, l'assurance que l'esprit du Haut-magistrat n'a pu que rejoindre le Meido, le Yomi et non le Jigoku.

Isawa Sanezu -sama quelque peu embourbé dans une scène embarassante, se tourne de nouveau cette fois-ci vers Ikoma Hokuseï afin de lui demander si celui-ci ce souvient des puissants ordres que le Daimyo a prononcé pour mener les hommes dans cette bataille. Le jeune tacticien du Clan du Lion, attaché à la vérité du Bushido, ne réponds pas et affirme avec fermeté que la parole d'Isawa Sanezu -sama suffit à le confirmer. Le Magistrat de jade interpelle finalement Hiruma Yamagushi -sama, qui affirme que la présence du jeune seigneur l'avait en effet galvanisé dans la bataille.

Mirumoto Gakuto -sama, quelque peu gêné, félicite les talents exquis de la conteuse du Clan du Lion. Celle-ci se propose d'ailleurs d'enrichir son récit pour les archives de la bibliothèque Ikoma. Hiruma Yamagushi -sama est désigné temporairement comme Magistrat de jade, jusqu'à ce que l'Empereur où le Champion de jade le confirme dans sa fonction. Le grand bushi du Clan du Crabe est chaleureusement félicité.

Le jeune Daimyo, mal à l'aise se retire avec empressement, mettant fin à cette soirée.

Avatar du membre
Tibère
Cyclope Mitrasien Myope
Messages : 549
Enregistré le : sam. 1 août 2009 01:00
Date de naissance : 01 avr. 1980
Localisation : Bordeaux

Re: [Résumé] - Archives personnelles d'un groupe de samurai

Message par Tibère » mer. 19 déc. 2018 11:20

Ikoma Hokusei nous donne son analyse tactique de ce qui s'est passé lors de la bataille mais n'a pas réussi à déterminer si l'assaut visait le Daimyo ou la magistrature de jade.

Ensuite Yoritomo Saya, Kuni Hiroshi et Hiruma Yamagushi se dirigent vers la grange pour voir Fubuki. Sur la route, la magistrature de Jade affirme que Yoritomo-san doit garder le parchemin dédié à Soshi-sama. Yoritomo-san apprend alors que le haut magistrat a été empoisonné. Kuni-san et Hiruma-san affirment que si le besoin s'en fait sentir, ils répondront présent pour protéger le parchemin.


Troisième jour du mois du Lièvre, An 1159 du Calendrier impérial

Le lendemain matin,Ikoma Sae, Kuni Hiroshi et Hiruma Yamagushi sont invités par Hokusei-san qui semble avoir passé une horrible nuit. La blessure de Hokusei-san a changé de forme et un liquide noir commence à en couler. Un étrange dessin, représentant une lune et des nuages, s'est affiché.

Kuni-san décide de vérifier la blessure dans un lieu saint et naturel. Il propose également de demander de l'aide aux Ize Zumi.

Hiruma-san et Isawa-sama échangent sur le devenir de la magistrature de Jade. Isawa-sama va retourner sur ses terres en compagnie de Kitsune-san et laisse le magistrat en devenir décisionnaire quant aux affaires de soshi-sama et quant à l’enquête en cours. Hiruma-san souhaite absolument rencontrer Kitsune-san pour qu'il garde contact.

Yoritomo-san est reçu par le Hatamoto afin de savoir comment il peut aider le clan du Dragon et améliorer la relation entre leurs clans. Le Hatamoto lui propose d'aider la magistrature de Jade afin de renforcer les liens avec le clan du dragon. Il semble que ce soit un stratagème pour se débarrasser de lui. La moquerie est à peine masquée.

Sae-san décide de se diriger vers le temple Ize Zumi et commence à l'observer mais celui-ci est vide et fermé. Elle se dirige alors vers le village eta. Le temple n'a pas ré-ouvert car il n'a pas encore été purifié. Par contre, personne ne sait où se trouvent précisément les Ize Zumi. L'hypothèse serait qu'ils soient partis bénir les villages environnants. Il reste cependant un de leur membre au sein de la cité de la sérénité révélée. Sae-san décide de le retrouver.

Kuni-san et Hokusei-san se dirigent vers la grange de Fubuki, il semble apeuré en présence d'Hokusei-san. Ce dernier fait des cauchemars et les racontent à Kuni-san: il voit une silhouette féminine en haut d'une montagne sentant l'humus au clair de lune. Hiroshi-san a vu la même silhouette en examinant le bras de Hokusei-san. Malgré ces mauvais présages, kuni-san affirme que Hokusei-san n'est pas souillé.

darith
Pourfendeur Thyrien
Messages : 1409
Enregistré le : jeu. 22 avr. 2010 01:00

Re: [Résumé] - Archives personnelles d'un groupe de samurai

Message par darith » mer. 30 janv. 2019 02:44

Hiruma Yamaguchi a poursuivi sa matinée en cherchant Kitsune Gihei à travers tout le palais. Sa quête a trouvé une heureuse issue dans les jardins grâce à l'aide dévoué des serviteurs.
Amicalement, Hiruma Yamaguchi lui propose d'entretenir une correspondance à la fois amicale et dans le but de poursuivre une coopérative profitable pour tout deux.
Les deux guerriers se sont congratulés longuement, s'assurant chacun de l'estime qu'ils se portent et saluant leurs capacités guerrières.

Puis, Hiruma Yamaguchi a eu une grande conversation avec Seika, s'étonnant encore de sa récente nommination. Les subtilités de la situation lui échappant encore, il ne peut que prendre en compte le conseil de Seika de chercher le soutien d'un héritier impérial, et reconnaitre l'impératif de trouver assistance dans ce but.

De son côté, Ikoma Hokusei et Kuni Hiroshi prenne le parti de rendre visite a Togashi Kaneka. Ils se rendent donc au Temple Ise-zumi, et malgré un enthousiasme certain pour se signaler, ils ne trouvent qu'un heimin pour les informer de l'absence total des moines de l'ordre dans les murs de la cité.
L'amabilité et l'humilité ne leur étant pas étrangère, ils se confondent mutuellement en excuses devant leur constat d'échec...
N'ayant malgré cela pas perdu leur besoin de réponse, tout deux rendent visite au sage Tamori Yuji. Ce dernier, bien qu'au dessus des conventions et du carcan de la cour, n'en est pas moins prolixe en matière de poésie et de métaphores...
Quoiqu'il en soit, le mystère d'une certaine vision lui inspire Dame Hitomi, l'ambivalente déesse nouvelle de la lune. Ni bonne, ni mauvaise. Les ombres n'existant pas sans lumière, et la lumière n'ayant rien à éclairer si l'ombre n'y est pas.
Est-ce là a imaginer un bien au sujet d'une certaine marque?
La suite de l'échange porte sur une quête de réponse au sujet de deux parchemins que Tamori Yuji présent à ikoma Hokusei.
Le premier étant un texte pompeux et flatteur sur le couronnement de Toturi premier du nom.
Le second, un texte subtil et complexe, portant sur une allégeance politique du clan du lion. Tamori Yuji semble très déçu de l'absence de contenu sur la tactique militaire.

Hosokawa Sae quand à elle se rend au "Feu dans le brasero", établissement tout à fait accueillant vu la fraicheur de la saison s'il en est. Elle y rencontre Togashi Setan, qui la connait fort bien grâce à sa récente excellente oraison.
Le moine se montre loquace, et son récit emprunt de spiritualité. Là où Hosokawa Sae voit avec étonnement l'absence de perturbation des kamis, lui voit le sens des choses selon les kamis.
La conversation finit par tourner court lorsque Hosokawa Sae se montre insistante au sujet des tatouages.
Curieuse et persévérante dans sa quête d'information, Hosokawa Sae voit le destin mener ses pas à la suite du moine. Heureux hasard si il en est...

Enfin Yoritomo Saya rend visite à Mirumoto Ayako, la douairière de la cité. Bien que de manière hasardeuse, Yoritomo Saya tenait a remercier Mirumoto Ayako de ses remarques sur ses faiblesses à la cour. Après tout, on apprend mieux lorsque l'on est confronté à ses erreurs sans le fard d'une hypocrisie malvenue.
La mère du daimyo ne lui donna hélas aucune information directe quand au décès de Soshi Michiharu, mais elle la conforta dans les informations déjà réuni. Peut-être est-ce là matière à faire quelques conclusions sur le rôle de certains proches du défunt haut magistrat... Enfin, proposant ses services au nom de sa famille et de son clan, auprès de Mirumoto Ayako et à destination du daimyo, Saya note avec intérêt l'absence de demande suite à sa proposition de services, mais pour autant une non fermeture des possibilités.
Enfin, Yoritomo Saya se mets en quête de Hosokawa Sae pour recueillir le témoignage de son expertise médicale auprès de Soshi Michiharu. Les serviteurs de palais lui indique bien vite les rues de la cités, et un modeste instinct doublé d'une bonne dose de chance lui permet de trouver l'objet de son intérêt en train de flâner d'une bien curieuse manière.
La discussion la conforte une fois de plus dans ce qui est dorénavant une certitude: Les proches sont infiniment moins acérés qu'une flèche, mais leur sinistre action sous le masque de l'amitié est capable de polir le cuir le plus épais que nous avons le jour de notre naissance.

PS: Je verrais pour les couleurs plus tard...

Répondre

Retourner vers « L5R by Thyr »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Stam et 5 invités