Fiche de Carl Sigrid Niemand

Image
Répondre
Avatar du membre
Erik
Chrono bluesymentale
Messages : 3437
Enregistré le : dim. 9 mars 2008 01:00
Date de naissance : 26 avr. 1986
Localisation : Belgique
Contact :

Fiche de Carl Sigrid Niemand

Message par Erik » mar. 1 nov. 2016 18:53

Image
L'imagination ça se mange sans fin.
MAR : Secrets de la 7e Mer / Campagne Inquisition (MJ)
MER : Monsterhearts / Campagne Les Fondateurs S2 (MJ)
VEN : Pathfinder / Campagne Reign of Winter (PJ, Elsebeth & Jimien)
DIM : Ombres d'Esteren / Campagne Les Aventuriers S2 (MJ)

Avatar du membre
Namtarou
Démon Actarusien
Messages : 1969
Enregistré le : ven. 11 sept. 2009 01:00

Re: Fiche de Carl Sigrid Niemand

Message par Namtarou » mar. 8 nov. 2016 16:24

Quelques mots sur le Furchtlos.
Le Furchtlos est un cotre à hunier de 18m de long en partie immergée, 30m de long hors tout et avec un tirant d'eau de 1.5m (NdA : ça en fait un navire presque deux fois plus grand qu'une des caravelles de Christophe Colomb)
Sa coque est en double épaisseur, construite partie en chêne, partie en acajou et doublée à l'extérieure d'une fine couche de cuivre pour empêcher le dépôt d'animaux marins et améliorer la vitesse. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ça n'apporte aucune véritable protection supplémentaire. Elle est divisée en 4 compartiments isolés les uns des autres (ce qui limite les risques de voies d'eau mais complique les déplacements pour aller de l'un à l'autre puisqu'il faut obligatoirement passer par le pont) : un avec la soute à biscuits et la sainte barbe, un avec l'atelier du maître calfat et la soute principale, un avec la cambuse et l'atelier d'un des officiers et le dernier pour les ancres.
Il est doté d'un seul mât et de 6 voiles : une grande voile aurique entièrement lattée, flottante et à amures réversibles, un hunier, un perroquet, un petit foc, un grand foc et une trinquette. En cas de calme plat ou pour faciliter la remontée au vent, un jeu d'avirons est utilisable par l'équipage.
Dans la section "armement offensif", le Furchtlos porte 2 bordées de 6 canons de 8 livres chacune, une pièce de 12 en chasse et 4 pierriers de murailles utilisables en fuite ou en bordée. Il y a également un jeu de filets d'abordage en cas de besoin.
La partie habitable est très réduite. La plupart des spécialistes (cambusier, calfat, etc) préfèrent généralement dormir dans leurs ateliers. L'espèce de "château" minuscule à l'arrière comprends : une chambre pour les officiers ou les passagers selon le cas, une cuisine qui fait office d'infirmerie pendant les combats, une pièce principale, plus grande, qui accueille les hamacs de l'équipage (la moitié de l'équipage dort pendant que l'autre moitié est en service .. en gros) et la cabine du capitaine. Celle ci fait approximativement 2m sur 3 et n'a pour tout luxe supplémentaire que l'accès à une minuscule "bouteille" contigu : une petite pièce avec un caillebotis au plafond et au sol et qui permet de se doucher à l'eau de mer.
Membre du comité de protection du mode texte.

Avatar du membre
Namtarou
Démon Actarusien
Messages : 1969
Enregistré le : ven. 11 sept. 2009 01:00

Re: Fiche de Carl Sigrid Niemand

Message par Namtarou » lun. 20 févr. 2017 22:17

Redi 17 Decimus 1667
Quelque part dans la Gueule, à bord du Furchtlos ...


Très chère.
Vous excuserez j'espère mon silence des derniers mois mais les récents événements ne m'ont laissé que beaucoup de moins que je l'aurais souhaité pour vous écrire. J'espère toutefois que ce petit compte rendu de mes dernières mésaventures vous distraira et vous apportera ce que vous souhaitiez.
Vous avez sans doute appris que j'ai dernièrement hérité du commandement de la compagnie que j'avais rejointe. Lorsque le traité de paix fut récemment signé, nous nous sommes retrouvés libres pour la première fois depuis longtemps. Certains d'entre nous souhaitaient se dévouer à la culture de leur jardin, d'autres ne voyaient pas d'avenir autre que de poursuivre le métier des armes mais un certain nombre d'entre nous manifesta l'envie de ne plus dépendre des caprices sanguinaires de l'un ou l'autre noble local. Nous avons mis nos soldes en commun et investi ce que nous avions dans le rachat d'un petit navire avec lequel nous lancer dans des affaires moins dépendantes des puissants. Ou tout du moins c'est ce que nous espérons. La réunion de la trentaine d'intéressés me fit l'honneur de me choisir comme capitaine et un marchand local qui nous devait une faveur nous offrit un premier contrat pour escorter une de ses cargaisons. Les bonnes choses ne durèrent évidemment pas très longtemps et l'hiver nous vit à l'ancre dans un petit village côtier à proximité de Pösen, en train de réparer les dommages infligés par une méchante petite tempête. J'avais pris une chambre à l'auberge locale, à la fois pour essayer de trouver un client et pour profiter d'un bain qui ne soit ni à température ambiante ni à l'eau de mer. C'est là que le message me rattrapa.
L'aubergiste avait le pas léger caractéristique d'un homme qui a l'habitude de goûter systématiquement les produits qu'il vend à sa clientèle et il m'aurait été impossible de ne pas l'entendre approcher, même si les marches de l'escalier n'avaient pas émis de sonores protestations à chaque pas. Les yeux mi clos, je pus suivre sa progression dans le couloir, devinai une halte devant ma chambre, visualisai l'homme en train de lever la main pour frapper et finis par sourire en voyant une enveloppe être glissée en dessous de la porte. Apparemment, il préférait encore courir le risque de l'arrêt cardiaque en se baissant que de me remettre la missive en mains propres. Je gardai les yeux fixés sur le rectangle de parchemin immaculé jusqu'à entendre le gémissement du bois torturé de l'escalier révéler le départ de l'homme. A son âge et dans son état il devrait vraiment envisager d'engager des aides ou de commencer un régime plus strict.
Je pris le temps de finir ce qu'il restait de la bouteille de vin que j'avais commandé la veille, jouant avec l'idée de ne pas ouvrir le message mais le métier de capitaine n'offre que très peu d'occasions de pouvoir mettre en pratique ce genre de comportements et si j'avais jusque là réussi à échapper à l'obligation d'accepter des contrats de transport de marchandises, la perspective de reconvertir le cotre en barge marchande se rapprochait dangereusement. Cette lettre délivrée plus ou moins mystérieusement en pleine nuit semblait beaucoup plus prometteuse.
Mon enthousiasme ne dura malheureusement que le temps de lire le message. C'était bien une proposition, de celle que personne ne peut refuser mais le paiement promis était très éloigné de nous rapprocher de la richesse. Je pris le temps de coucher quelques calculs par écrit mais cela ne fit que me conforter dans mes prévisions  : le voyage coûterait sans doute autant que la prime proposée. Le seul côté positif était que les opportunités se présenteraient certainement plus facilement en pleine mer que dans un port de seconde zone.
Mes bagages furent vite prêts. Je n'avais pas beaucoup plus de linge de rechange que quand j'ai quitté le domicile familial et la situation à bord était telle que la quasi totalité des objets de valeur glanés à droite et à gauche au fil des années avaient déjà été mis en gage depuis longtemps. En fait, à part mon uniforme, il ne me restait qu'un grand manteau de toile enduite, payé à prix d'or chez un marchand vodacce et que les années écoulées avaient rendu invendable et les pistolets que le précédent commandant m'avait légués avec son poste. La rumeur à bord veut qu'il les ait gagnés de la main même du dernier Imperator. Notre armurière jure que ce sont des bijoux de savoir-faire et prononce les mots «  joint obturé  » comme si c'était le Graal. Tout ce dont je suis sûr c'est qu'ils pèsent un poids du diable, ont un recul proche du coup de pied d'une mule et que je n'ai pas encore rencontré d'armure qu'ils n'étaient pas capables de transpercer. Il me fallut fouiller le fond de plusieurs bourses pour trouver de quoi régler le prix de ma chambre mais une fois armé et harnaché, je pus payer l'aubergiste et sortir les poches vides et la tête haute.

On m'appelle sur le pont et je me vois contraint d'interrompre ma lettre dans l'immédiat. Je poursuivrai mon histoire dans un prochain courrier. En attendant, quoi qu'il arrive, mes pensées t'accompagnent.

Carl Niemand.
Membre du comité de protection du mode texte.

Avatar du membre
Namtarou
Démon Actarusien
Messages : 1969
Enregistré le : ven. 11 sept. 2009 01:00

Re: Fiche de Carl Sigrid Niemand

Message par Namtarou » mar. 21 févr. 2017 00:55

Chasse-partie du Furchtlos
  • Quelles que soient les couleurs arborées pour approcher un ennemi, le véritable pavillon du navire doit être hissé pour l'attaque.
  • Chaque homme ou femme du bord a le droit à une part égale du butin. Les maîtres artisans, le pilote et le chirurgien ont le droit à une part et quart, le second, le canonnier et le quartier-maître à une part et demi et le capitaine à deux parts.
  • Le premier à signaler la présence d'une proie reçoit l'arme individuelle de son choix ou une compensation monétaire équivalente. Les grenadiers recevront 30 guilders par grenade correctement lancée. Le chirurgien aura le droit à 200 guilders pour alimenter le coffre à médicaments du bord et à une gratification de 10 guilders par blessé sauvé ; tout membre d'équipage ayant accompli une action vitale pour la capture de l'ennemi aura le droit à une prime de 100 guilders.
  • Quiconque sera blessé au service du navire recevra une compensation fonction de la blessure : 100 guilders pour la perte d'un œil, 600 pour les deux yeux, 200 pour la main ou le bras droit, 600 pour les deux bras, 100 pour un doigt ou une oreille, 200 pour un pied ou une jambe, 600 pour les deux pieds ou les deux jambes, 200 si la blessure nécessite le port d'une canule.
  • Aucun homme ou femme, quelle que soit son origine, ne peut être capturé en tant que butin. Si un être vivant à bord du navire de prise est en situation d'esclavage, engagé ou lié d'une façon quelconque contre sa volonté, il doit être libéré sur le champ et recevoir un dédommagement suffisant pour lui permettre de commencer une nouvelle vie.
  • Tout homme ou femme initialement en esclavage, engagé ou lié d'une quelconque façon contre sa volonté a le droit de rejoindre l'équipage à condition d'accepter et signer la chasse-partie. Si ils préfèrent ne pas rejoindre l'équipage, ils seront amenés dans un port ami et laissés entre des mains de confiance pour être libérés.
  • Aucun homme ou femme à bord d'un navire de prise ne doit être blessé si ils se sont rendus sans violence.
  • Lors de la prise d'un navire, les membres du commandement de la prise seront jugés en fonction des témoignages des hommes de la prise.
  • Toute personne détournant plus d'un guilder de butin sera privé de part.
  • Les jeux d'argent et les paris sont interdits à bord, sous peine d'une amende et de quarts de garde supplémentaires déterminés par le quartier-maître.
  • En cas de conflit au sein de l'équipage, il est interdit de se battre à bord. Si aucun arrangement n'est possible, les deux partis videront leur querelle sur une plage sous l'arbitrage du quartier-maître.
  • La désertion, que ce soit du navire ou de son poste, est interdite, sous peine d'être maronné sur l'île viable la plus proche.
  • Chacun est responsable du bon état de ses armes. Les chefs de pièce sont responsables du bon état du canon qui leur a été assigné.
  • Tout homme ou femme ayant signé la chasse-partie a le droit de donner son opinion concernant la bonne marche du navire à condition que celui ci ne soit pas en combat. En cas de combat, la parole du capitaine a force de loi. Le capitaine doit garder à l'esprit la sécurité et le bien être de l'équipage avant tout.
  • Tout homme ou femme ayant signé la chasse-partie dispose d'un accès libre aux vivres frais et aux alcools tant que la disette n'impose pas le rationnement. Tout homme ou femme ayant signé la chasse-partie dispose également du droit de vote lors des assemblées.
Membre du comité de protection du mode texte.

Répondre

Retourner vers « Secrets de la Septième Mer - Inquisition par Erik »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité