Souvenir de Gashen

Image

Modérateurs : Saruten, Saruten

Répondre
Avatar du membre
Stinger-sama
Beta Cygni en Toge blanche
Messages : 14
Enregistré le : dim. 8 mai 2016 09:11
Date de naissance : 13 juin 1996

Souvenir de Gashen

Message par Stinger-sama » sam. 6 août 2016 19:01

Jour -x

Je n'ai pas énormément de souvenir de qui je suis au départ de ma vie, je n'ai reçue que quelque bribes, que quelque histoire raconter, de souvenirs d'autre que moi, je ne suis même pas sûr d'avoir eu une conscience, mes fragments de mémoire et les histoires racontés se concorde sur un point de ma vie, le fait que j'aurai vécu comme un animal pendant les dix premières année de ma vie, chassant pour survivre en compagnie d'un loup, il ne me voyait peut-être pas comme un simple repas ou si c'était une femelle, peut-être me voyait elle comme un de ses petits, je ne le saurai jamais, un serpent a fini par le ou la mordre, j'ai tué le serpent à coup de dent, je l'ai mangé puis...je me suis aussi nourri de ce loup qui était mon protecteur, je n'avais pas de remord sur le moment, seulement une simple boule à l'estomac, c'est la nature, on mange pour survivre, de la viande reste de la viande qu'importe la relation qu'on a avec les autres animaux. Je n'ai pas plus de souvenirs que ça sur cette période de ma vie, je me souviens juste du moment où j'ai été trouvé par Zihark et sa fille, Erika....je criais le seul mot ou son qui sortait de ma bouche...Gashen, sous les demande répété de sa fille, il a consentie à me "récupérer", à me civiliser.

Zihark n'est pas méchant, mais il est froid et dur avec ce qu'il l'entoure, malgré tout ça, il m'a donné un prénom et un nom, m'a éduquer, m'a appris les bases simples de la vie en société et aussi l'usage du savon, il m'a aussi appris à écrire et lire dans la langue ancienne de guerriers. Il m'a aussi introduit dans la culture de ce peuple qui deviendra le mien, ce fut compliqué, j'avais quatre années de retard par rapport aux autres dans leur entrainement, selon les dire et les messes-basses des autres, je n'aurai jamais fait un bon guerrier, j'avais trop de retard, j’étais à la base un enfant sauvage, plus animal qu'humain. Je ne voulais pas que le fait qu'il m'adopta nuise à ce vieille homme, alors, je me suis dépassé, j'ai tout donné, et j'ai fini par rattraper mon retard et après lui avoir plusieurs fois demander de m'apprendre à forger et quelque refus de sa part, j'ai fini par devenir son apprenti, ça me plait de faire quelque chose de mes mains, de travailler un matériaux aussi intéressant que le métal et le bois, en quelque année, je commençais à me faire accepter par cette communauté, mes frères et sœur de batailles, des camarades pour qui je serai honoré de me battre.

Zihark est mon modèle d'homme qui se donne à fond dans ce qu'il fait, il sourit en travaillant et semble choyer plus ses créations que moi et sa fille, il ne donne plus vraiment de nom à ce qu'il crée, il ne délaisse pas les traditions mais il a fait surement trop de créations par rapport au nombre de gens qu'il connaissait. Ce qui n'est pas mon cas, j'ai travaillé dur et je me suis forgé ma propre trick weapons, j'en ai suer pour la créer mais elle est là, elle n'est pas la meilleurs des armes mais je savais sur le moment que je l'améliorerai tout au long de ma vie, que je la tiendrai dans mes mains et qu'elle m'accompagnera dans mes batailles, c'est en me disant ça que le nom de ma demi-sœur, Erika, se grava dans les décoration au milieux de la lame, imperceptible pour des gens non entrainé. J'ai aussi rencontré l'autre forgeron de l'île, qui lui faisait dans la production de masse, préférant la quantité à la qualité, il me dégoutait un peu, je ne voyais en lui qu'un rapace cherchant plus à s'enrichir qu'à prouver sa valeur, il ne sait pas que c'est la valeur d'un homme qui est juger dans la mort et non sa richesse, c'est comme cela que je le vois, ce cher Alan Greill


Après plusieurs année à attendre d'être considéré un combattant par le chef, j'ai enfin eu l'honneur de participer au raid, j'étais sous les ordres d'un vétéran et nous devions piller une ville qui avait de nombreuse ressources matérielle, des bijoux, de l'or et des symboles dit sacré tout faite en métaux précieux. les voyage sont long mais nos bateau sont crée par des maitre en la matière, faisant en sorte que la voyage ne dure jamais longtemps, la voile est amovible et peut être déployé ou non et les rames sont aussi de sortie quelque fois. Les îles que nous pillons sont souvent protégé par des mercenaires engagé pour leur protection, c'est d'ailleurs lors de ce jours que j'ai retiré la vie d'une personne pour la première fois, malgré le coté que certains peuvent qualifier de barbare, nous tuons que ce qui se tienne l'épée à la main devant nous, nous ne touchons ni au vieillard, ni au femme et encore moins au enfant.
Après de nombreux raid, ma valeurs était reconnu pour ma ténacité au combat et surtout, le fait que le coté bestial et d'être un jeune manieur de trick weapon, donnait une imprévisibilité de mes mouvement chez l’ennemie qui ne savait pas où donner de la tête face à ça et puis, à force de travailler le métal et de fabriquer des armes depuis des années, mes yeux semblait me dire tout sur une arme, même son passé, il était alors facile pour moi de la briser tout comme le moral de mon adversaire et puis si c'était mon ennemie, comme ses pauvre côte au contact de mon arme.



Jour -9

Mes exploit de raid m'ont permis de devenir quelqu'un disons de bien vu dans la société, j'avais des compagnon de beuverie, des charmantes demoiselles avec qui boire et danser, je ne sais pas comment mais par chance ou malchance, j'ai eu la joie d'apprendre que je serai le futur époux de la fille du chef, je ne sais pas si c'était une manœuvre politique du père pour avoir une meilleurs emprise sur Zihark ou si c'est juste que sa fille était attiré par moi, je n'en savais rien. Néanmoins, je fus surpris lors de ma rencontre avec Rhajat, c'était non seulement la fille du chef mais aussi une excellente guerrière. J'avoue m'être attaché à cette personne qui allait devenir ma femme. J'avais pris l'habitude de faire quelque ballade dans les forêt avec elle et une petite troupe de garde, il ne se passait pas grande chose, on discutait, elle parlait de l'avenir qu'elle donnerai au guerrier lorsqu'elle prendra la place de son père, j'avais même déjà forger une arme bien plus esthétique que ce que je faisais habituellement et qui portait son nom. Je m’apprêtais à la lui montrer lorsque quatre ombre s'en prenaient à nous, les gardes nous ont demander de partir, disant qu'il retiendrai les assaillants, j'ai pris la décision que la sécurité de la future dirigeante était plus importante, alors je couru pour nous éloigner de ce champs de bataille, c'était impressionnant et terrifiant, ces quatre ombre lançait des projectile coupant et perçant, alors que je pensais que nous étions tirer d'affaire, je fit la terrible découverte de voir l'une de ses armes traversant la gorge de ma tendre et cher, je couru le plus vite possible voir nos anciens et druide pour la soigner mais rien, elle était déjà morte en arrivant, dans mes bras. Alors que je sortais des lieu pour extérioriser ma rage, je me fit arrêter pour un crime bien précis, celui de na pas avoir pu protéger la fille du chef, je passa la nuit en cellule

Jour -8

Le lendemain, dès les premières lueur du jour, on me sortit de ma cage et je fut amener devant le chef, malgré tout ce que j'ai pu dire, je fut juger coupable mettant en avant que je fus le seul à m'en sortir, trouvant cela étrange, ma sentence, cela devait être la mort par une pratique douloureuse que l'on donne qu'à ceux qui ont fait les pires crimes dans mon peuples, Zihark intervint pour poser son veto à cette sentence et proposer un exil au lieu de la mort. Étant une personne importante dans la sauvegarde et la progression de peuple, sa voix à été fortement entendu et ce fut sa sentence qui fut retenu, je devais partir et c'est sur le bateau marchand sur les quai que je du embarquer en urgence, habillé de façon léger, armé de mes armes dans une direction inconnu, je n'avais qu'un seul but, me venger de ces hommes.

Jour -5

Je travaillais sur le navire, si je ne faisait rien, je pense que ma tête aurai explosé à force de réfléchir au pourquoi de la chose. Je déplaçais des caisses de marchandise, remplie de neige et de glace, j'appris que ces marchandise venant de mon île se vendait bien parmi les riches des autres îles, je ne comprenais pas l'intérêt de vouloir ça, ce qui nous force à faire des raid. après avoir fini ma journée, j'ai discuter avec un des membres d'équipage, il me proposait de boire en sa compagnie, on se raconta quelque histoire, j'ai appris l'existence d'un certains Morzei et de ses hommes, agile, rapide et se battant avec armes de lancer, c’était donc de sa faute si Rhajat à péri. Mon compagnon de beuverie me parla aussi d'autre personne intéressante, une femme doué en arme du nom de "Mona Elisa" qui s’appellera en réalité Monar, d'un certains Jinzo et puis il déblatéra sur sa famille, je le déposera dans sa chambre après qu'il finissent par sombrer dans les délire engendré par la boisson et le sommeil.

Jour -4

Le capitaine est venu me voir, il avait un truc à me donner, un cadeau de Zihark, je pensais que le vieux m'en avait voulu de mon échec mais en réalité, pas tant que ça, il m’amena sur le pont du bateau et m'en désigna un, plus petit, un bateau en kit, il me donna le prix de l'engin et me dit qu'il m’appartient, je n'avais pas prévu de prendre la mer seul mais je n'avais pas le choix, je devais me rendre sur Nederla, c'était la-bas où je trouverai les réponse à mes question. Je demanda au capitaine pour me diriger la-bas, il m'orienta le navire et bloqua la barre pour j'aille tout droit vers Nederla. Je n'avais plus qu'à dormir durant mon voyage et m'entrainer.
Jeudi : One Piece of Pirates, Joueur

Avatar du membre
Stinger-sama
Beta Cygni en Toge blanche
Messages : 14
Enregistré le : dim. 8 mai 2016 09:11
Date de naissance : 13 juin 1996

Re: Souvenir de Gashen

Message par Stinger-sama » jeu. 2 févr. 2017 09:53

Lieu : Pleine mer

Rhaaaaaaa, qu'est ce que je peux m'ennuyer sur ce navire, il est beaucoup trop grand pour un pillard solitaire comme moi et puis je dois avouer avoir marre de manger ce plat instantané en boucle, faudrait peut-être que je rationne, je sais pas quelle traquenard ce monde tordu va m'offrir en arrivant sur Nederla mais si le traquenard me cherche trop, j'irai lui trancher quelque côte.
Néanmoins, le paysage est agréable, l'océan berce mon ennuie avec une douce et agréable mélodie, je serai presque tenter de chanter quelque chanson un peu de taverne ou de guerre...Debout sur la quille retourné. Dresse-toi. Tu as un coeur d'acier. Glacé sont les embruns. Ta mort est ton chemin. Et je vais te donner du plaisir. À voir les autres mourir.

Fais chier, je comprend pourquoi on prenait jamais le temps d'admirer l'horizon lors des raids...ca fait ressasser les souvenir de notre chez nous. J'espère vraiment arriver bientôt et trouver un maître ou une maîtresse du gouvernail...je vais profiter des embruns sur la proue, fait trop chaud en dehors de l'île.
Jeudi : One Piece of Pirates, Joueur

Répondre

Retourner vers « One Piece of Pirate par Saruten »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité