Saison 2 - Journal de Campagne

Image

Modérateur : angeldust

Avatar du membre
Onixyon
Loup Garou
Messages : 172
Enregistré le : mar. 26 avr. 2016 23:04
Date de naissance : 18 mars 1994

Re: Saison 2 - Journal de Campagne

Message par Onixyon » dim. 14 août 2016 11:52

Ajout de la meneuse :

Les événements s'enchainent très vite. Pour Joy, c'est Djamil qui est le meurtrier : l'odeur, les cartes... Il s'est rangé aux côtés des Bellini et leur à livrer Emilia. Wata ne croit pas cela possible : ce n'est pas Djamil. Vidal entre dans une colère noire : cette humiliation ne passera pas. Il somme tout le monde de se préparer pour aller rendre visite aux Bellini.

Sarah tient sa fille dans ses bras tout le long du trajet, elle est son seul réconfort dans ses temps brumeux. Dès son arrivée au Manoir, elle demande des explications quant aux agissements de Raoul : fallait-il tuer les enfants ? Même Francesco tente d'éviter de répondre et lui parle de jugement dernier... sans y croire lui-même... Alors qu'ils ne s'étaient pas revus depuis le bal, Djamil, Sarah et Théodore n'arrivent pas à communiquer. Un dialogue de sourds s'installe... Leur tentative de communication est interrompue par l'irruption de Raoul, le Sire de Djamil, qui s'est téléporté via une porte du Manoir. La gorge ouverte, il tente de se remettre de l'attaque qu'il a reçu. Gentile lui assure que les visions de Jarred dessineront un visage à son assassin.

Brusquement, le Manoir s'ébranle et tout le monde est en émoi : Vidal arrive. Tous sont conviés à se rendre dans la hall. Vidal et sa suite sont venus pour montrer à Bellini que seul lui, Augusto Vidal, est le maître de la Nouvelle-Orléans et de l’État Vampirique. Il demande aux Bellini de jurer fidélité et loyauté... Tous ploient le genou sauf Sarah... Milo, ivre, interrompt la scène et vient insulter la femme de Vidal. La gifle que cette dernière lui assène lui permet de sentir le sang qu'il a sur les mains et de reconnaitre celui d'Emilia. Elle s'engouffre dans les caves à sa recherche... Djamil la suit de prêt et sa sincérité le disculpe aux yeux de Joy. Une fois remontés avec la pauvre Emilia plus faible que jamais, Djamil et Joy rejoignent Vidal qui furieux de l'affront fait à une Madame consume Milo Costa dont le corps calciné retombe lamentablement à terre... Une vie pour une vie...





Tout le monde est stupéfait par la mort de Milo Costa.
Dans cette ambiance morbide, la suite de Vidal part du manoir des Bellini. Ils entrainent avec eux la pauvre Emilia, dont prennent soin Joy et Djamil.
Le trajet, en compagnie du prince et de Wata, est silencieux. Trop silencieux. Wata semble dissimuler quelque chose dans son silence.

Une fois arrivé au manoir et vérifié qu’Emilia est entre de bonne main, Vidal convoque Djamil dans son bureau, pour une entrevue privée.
Malgrés leur passif hasardeux, les deux hommes trouvent rapidement un terrain d’entente, car ils ont la volonté commune de détruire les Bellini. Ces derniers menacent le trône du Prince, mais on aussi fait souffrir la bien aimé du Magicien.
Aussi, Djamil propose à Vidal de chercher le moyen de faire basculer son sire, Raoul, de leur coté. Ce dernier aurait été manipulé par les Bellini, qui auraient indiqué que le Prince auraient commandité le massacre de leur famille gitane par le Saint Ordre. Au vu de ses informations, pleins de doute, Djamil souhaite éclaircir cette histoire, et chercher un lien entre les Bellini et le saint ordre. S’il prouve ce lien, Vidal obtiendra un nouvel allié de poids, mais aussi un avantage tactique sur son adversaire. Après négociation, il obtient carte blanche.

Du coté des Bellini, Sarah reçoit une gifle de Francesco, pour son audace. Toutefois, ce dernier n’y met pas de cœur et semble intérieurement apprécier que la Princesse défie ainsi son ennemi.
Une dernière soirée de fête est déclaré… Car demain, ce sera la guerre.
La Princesse découvre également le propriétaire de cette fameuse veste. C’est Eric, son mari, que l’on a étreint. Il remarche, reparle à sa femme, mais sa conversation est très forcée. Il refusera un baisée de Sarah. Toutefois, au moment de se coucher, ce dernier ne détournera pas le bras qui cherchera à l’enlacer… Est-ce le sommeil ou les sentiments qui reviennent ?

Toujours chez les Bellini, Théodore attrapent sa « femme » et l’invite à une petite discussion en privée. Cette dernière, croyant à des avances, sautent sur l’occasion pour tenter de l’embrasser une fois à l’abri des regards indiscrets… mais Théodore va la repousser, également. Il cherche à mettre les choses au clair avec Elisabeth. Le ton monte… Et les mots fusent, plus brutaux que la pensée. La conversation se conclue par un « Elisabeth, je ne t’aime pas. ».
Elle cherche à récupérer Théodore, par différents moyens détournés, mais la Terreur l’en empêche en quittant la pièce. On voit alors son visage de son « ex-femme » exprimer successivement de la souffrance, de la colère, puis une haine froide… glaciale.

Théodore va ensuite faussée compagnie aux Bellini, après quelques péripéties avec Calage et Francesco. Il partira, pour se cacher dans une des anciennes planques de Calage, dans une décharge, où il appellera Djamil sur son téléphone.

De son coté, une fois arrivée au palais, Wata va rencontrer ses nouvelles sœurs, qui vont l’inviter à suivre son rituel initiatique d’entrée dans le Cercle. Elle vont la mettre en confiance par des « tu sais c’est un peu vieux jeu, c’est un moment à passer » et des « le sang te dérange pas hein ? ».
Le Serpent ne sait pas trop à quoi s’attendre. Elle vont lui donner une autre tenue, blanche, immaculée, pour ensuite la faire entrer dans une pièce. Le rituel commence… des chants l’entraine et lui font tourner la tête. Elle se retrouve à genou, sous une voûte, d’où des trous laisse entrevoir des animaux. Il y a un taureau, un cochon et un mouton.
Les chants s’accélèrent, et le sang des animaux coulent sur elle, comme pour la baptiser. Wata ondule, et entre en transe, elle qui connaît si bien les rituels. Elle jure solennellement de protéger Caïn, pendant toute son existence.
Une fois la cérémonie finit, ses nouvelles sœurs la félicitent. Le Serpent restera ensuite seul, lovée dans le sang des animaux sacrifiées en son honneur.

De son coté, Djamil va décrocher le téléphone dans un coin tranquille et parler à Théodore. Ce dernier souhaite transmettre un message à Joy. Au final Le Magicien va téléporter Joy en face de son amant.
Une conversation a ainsi lieu… pleine de passion. Un baiser langoureux s’en suivra. Et au moment de revenir au palais…

Vidal convoque Wata et Djamil pour son conseil de guerre. Ils y découvriront le personnage de Ioseb Janashia*, représentant de la pègre tchèque. Vient le moment de prendre des décisions. Puis ensuite, le conseil se termine et Vidal signifie bien a Djamil qu’il « est très étonné de ne pas trouver sa femme ». Aussi, sur un coup de poker, le Magicien dissimulera le fait que Joy a fait le mur. Ensuite, en piteux état émotionnel, il retournera voir Emilia, pour la soutenir.
Wata, quand a elle, ira discuter avec Drussilla, la mère du cercle. Elle parlent du passé, de connaissance commune et le ton monte. On comprend alors, que sous un vernis bien lisse, le jeu d’influence à aussi bien lieu dans le cercle.


Dans la nuit du 18 juin 2035...

Du coté des Bellini, un autre conseil guerre à lieu. Raoul y fulmine et fusille Sarah du regard… Car il a apprit que c’est elle, qui lui a tranché la gorge.
A la fin du conseil, en privée, il demande vengeance à Francesco, en employant un langage fleuri. Cette dernière, ayant les oreilles qui traînent, revient sur ses pas, assument ses actes, et parvient en quelques mots à faire basculer l’avis de Francesco en sa faveur.
Raoul se tait, mais fulmine de plus belle intérieurement.

Action sur l’échiquier politique :

Sarah : se porte égérie d’une nouvelle émission pirate, afin de toucher le pole d’influence « médias ».
Wata : prépare un voyage dans le bayou, afin de rapatrier le pion Doggie à sa cause.
Théodore : quitte les Bellini et fonde la troisième force. Action politique en stand by.
Djamil : enquête afin de faire basculer le pion Raoul coté Vidal.



* : Ioseb Janashia, appelé également JeanMichelDeusExMachina, mais bon, il a le token d’Ed Deline, alors on le kiffe trop <3 <3 <3 <3
ps : xD !

Avatar du membre
Puce
Satyre
Messages : 231
Enregistré le : lun. 26 oct. 2015 22:22
Date de naissance : 22 sept. 1989

Re: Saison 2 - Journal de Campagne

Message par Puce » dim. 28 août 2016 17:06

Chacun de leur côté, Wata, Sarah, Djamil et Théodore s'activent pour parvenir à leurs fins...
Théodore se sentant en sécurité dans l'ancienne planque de son Sire Calage cherche une solution pour échapper aux griffes de Vidal et des Bellini. Il décide de contacter Victor Brom, le rédacteur en chef d'un journal de la Nola. La dernière fois qu'ils s'étaient vus, Chloé avait été enlevée et Théodore cherchait le sujet de l'enquête de sa meilleure amie. L'entretien s'était soldé par la gifle que Théodore avait donnée à Brom. Après avoir consenti à la requête de Théodore, la publication d'un article visant à déstabiliser les Grands de ce monde, le journaliste rend la pareille à Théodore. Un souvenir du bon vieux temps... Pour alimenter son article, Théodore souhaite obtenir des entretiens avec des personnes qui ont eu à faire avec la brutalité de Vidal. Parmi de nombreux noms, celui des Joanes ressort... Les Joanes, cette famille qui avait servi de garde-manger à Vidal et sa clique... La dernière fois que Théodore avait vu Aiden, ce dernier pendait, accroché par les pieds, au-dessus d'un bar à cocktail lors d'un bal donné par Vidal. Théodore trouve son adresse... Le jeune homme est infirmier, il semble ne s'occuper que d'un seul patient. Perdu dans ses recherches, Théodore souhaitait du réconfort : il voulait parler à Wata. Mais lorsqu'il s'était rendu chez sa grande prêtresse Drew, les paroles de Théodore étaient restées sibyllines... Drew n'avait pas compris ce que Théodore voulait...
Wata a intégré le Cercle de Lilith à l'occasion d'une cérémonie sanglante. A la fin des chants rituels, toutes les jeunes femmes s'approchent de Wata pour l'enlacer et lui signifier qu'elles sont liées, certes, par leur devoir de protection du corps du Grand Ancien, Caïn, mais aussi par une sorte d'amitié ou d'esprit de famille que Wata découvre peu à peu en les observant. Elle a pu approcher Caïn : son corps est à nouveau soigné... Mais bien loin de l'admirer, Wata profite de ce moment où elle se retrouve seule à seule avec Caïn pour lui faire comprendre ses actes, son ingratitude envers Lilith qui l'avait sauvé, qui avait pris soin de lui... Le Grand Ancien plongé dans un silence et une immobilité éternels lui envoie quelques visions des temps anciens. Que cherche-t-il ? Après cette rencontre, Wata se rend dans les marées pour récupérer Doggie et toute la Résistance : leur entrainement est terminé ! Mais cela ne se déroule pas comme Wata l'aurait souhaité et sa nouvelle alliance avec le Prince Vidal laisse un goût amère dans la bouche de Doggie qui ne voit plus qu'en Wata un vendeur de rêve. Il obéira à ses ordres, mais l'admiration qu'il ressentait pour la Grande Déesse s'est éteinte...
Djamil s'est rendu compte que Vidal savait qu'il avait emmené Joy auprès de Théodore. Le coup d'épaule de Vidal lui fait comprendre que sa position n'est pas assurée. Il décide alors de s'activer. Une fois Emilia réveillée, il lui promet de la venger. Djamil se lance à corps perdu dans une enquête : il veut trouver un lien entre le Saint-Ordre et la famille Bellini. Ce lien lui permettra de montrer que le meurtrier de sa famille gitane n'est pas le Prince, mais les Bellini. Il pense ainsi pouvoir ramener Raoul à la raison. Le point commun qu'il possède est cette odeur de chlore si particulière : un produit qui est utilisé pour nettoyer toutes les scènes de massacres... comme au Lady's Night ! comme pour le Cirque ! Aidé de Ioseb Janashia et des membres de la mafia tchèque, Djamil remonte à une société de blanchiment de papiers qui utilise ce type de chlore.
Les Bellini font maintenant totalement confiance en Sarah. Ils pensent effectivement que l'entreprise risquée, qu'ils ont menée pour délivrer la petite fille de Sarah des griffes du tyran, a montré à Sarah qu'ils étaient prêts à beaucoup si on intégrait la famille. Lors du premier conseil de guerre, Sarah s'affirme et explique qu'elle souhaite discréditer Vidal. Pour ce faire, elle veut attirer l'attention sur les sans abris de la Nouvelle-Orléans à travers un reportage photographique qui illustrera un article. Marcelle Nasini, une femme de main mise à la disposition de Sarah, étudie les quartiers pauvres pour trouver le meilleur angle d'attaque et mettre toutes les chances du côté de Sarah. Elle trouve une directrice de photographie suffisamment ambitieuse et manipulable pour s'engager dans une action aussi risquée. Le reportage et l'article doivent être publiés dans un journal sérieusement opposé aux actions de Vidal : celui de Victor Brom. Pour se laisser une marge d'action plus grande dans ces quartiers où Wata a une emprise forte, Sarah demande à Eric de discréditer Sarah en faisant passer le message que Wata est lié au lien de Vidal et que ce dernier peut faire ce qu'il veut d'elle... Le jour venu, Srah remarque également qu'Eric semble aller voir ailleurs... l'odeur d'une autre femme est imprégné sur ses vêtements...
"Give a man a mask and he will become his true self."

Avatar du membre
Puce
Satyre
Messages : 231
Enregistré le : lun. 26 oct. 2015 22:22
Date de naissance : 22 sept. 1989

Re: Saison 2 - Journal de Campagne

Message par Puce » dim. 28 août 2016 18:22

Dans la nuit du 22 juin 2035...

Quelques nuits se sont écoulées...
Théodore a reçu tôt dans la nuit la visite de Wata. Mais les paroles de son amie ne rassure que moyennement Théodore qui voit dans l'alliance de Wata avec Vidal une aide précieuse et un réconfort partir dans le camp adverse... d'autant plus qu'elle lui fait comprendre qu'il devrait penser au bien commun, à la paix, et arrêter de vouloir récupérer à tout prix la femme qu'il aime... Loin de se démotiver, Théodore part dans les bureaux de Victor Brom afin d'échanger sur son article... Pour le rédacteur en chef, l'article est satisfaisant mais il manque de preuves sans quoi il ne s'agit que d'accusations... Théodore décide alors d'éplucher les archives du Journal : il trouve quelques papiers sur la purge. Plongé dans ses recherches, il appelle Djamil pour échanger les informations qu'il a trouvées et parler de son plan. Les deux hommes sont sur la même longueur d'onde : tuer les Bellini ! Le plan ne dit pas encore comment, mais Djamil a une piste... Après cet entretien, Théodore se rend à l'adresse d'Aiden Joanes : une sorte de taudis... La nuit précédente, il avait laissé un mot car il n'y avait trouvé personne et la perspective de devoir se rendre à l'hôpital ne lui plaisait guère. Mais ce soir, il a de la lumière. Théodore réalise rapidement le tragique de la situation : Aiden voue une haine terrible aux êtres de la nuit et survit pour s'occuper de Samatha, sa sœur, qui n'est plus que l'ombre d'elle-même. Alors qu'Aiden d'un pas terriblement tranquille suit Théodore en déchargeant ses armes sur lui, Théodore se cache derrière Samatha pour pouvoir entamer une discussion plus apaisée avec Aiden. Il arrive à un accord : Aiden arrête si Théodore sauve Samantha de cette état. Théodore réussit à sortir Samatha de son état quasi comateux, mais il sait ce n'est que momentané : il doit donc l'étreindre. Pendant qu'il offre l'éternité à la jeune fille, Aiden se suicide. Théodore emmène son Infant dans son repère pour la protéger...
Wata a pris le temps d'expliquer sa froideur envers Djamil lorsque celui-ce est venu prendre de ses nouvelles. Au fond de son cœur, elle voit trop de ressemblances avec son Amour perdu, Black Sad. Mais elle finit par pardonner à Djamil les intrusions dans son intimité via le miroir. Djamil lui ayant donné l'endroit où se cache Théodore, Wata s'y rend soulagée que son ami soit toujours vivant. Elle explique à Théodore qu'elle s'est alliée au Prince pour éviter un nouveau bain de sang et faire passer des lois pour protéger les habitants des quartiers pauvres et leur assurer la liberté de culte. Elle le quitte pour célébrer la Saint-Jean avec de nombreuses adeptes venus assister à la cérémonie, au sacrifice et au discours de Wata qui explique ses actes et notamment son alliance avec le Prince. La fête se prolonge jusque tard dans la nuit. Wata se rend au Parc Louis Armstrong car elle souhaite passer cette journée si particulière chez elle, dans son élément. Mais arrivée sur les lieux, elle reconnait Sarah et sa fille. Sara lui explique qu'elle a fui les Bellini qui voulait confier sa fille à sa mère. Elle lui demande de l'aide. Dans la précipitation, Wata pense à Drew. Mais lorsqu'elle arrive au salon de beauté, elle constate que le salon a été dévasté et que Drew a disparu. L'odeur d’Élisabeth est imprégnée dans les murs... Pressée par Sarah, Wata n'a pas le temps restée sur les lieux... Elle pense à Nanny, la grand mère de Doggie. Nanny accepte d'héberger la petite. Wata rentre donc au palais avec une autre idée en tête...
Pendant le peu de répit que l'enquête lui accorde, Djamil a pris le temps d'aller trouver Wata pour comprendre la distance que celle-ci a placée entre eux-deux. Il comprend sa colère et lui demande pardon. Cette histoire de chlore ne lui quitte pas l'esprit. Accompagné de Ioseb et de ses hommes, il décide d'obtenir des informations par la force... Ralph Cory, un cadre quarantenaire travaillant au sein de l'entreprise de blanchiment de papier, est une cible toute désignée ! En effet, l'homme y occupe un poste clef. Alors que l'employé attend à un feu de circulation, Djamil et sa bande, transformés en personnes du troisième âge, font irruption dans le 4 x 4 de l'homme. Ils le menacent et veulent avoir des informations... Djamil finit par comprendre que le gars n'est pas mêlé à l'affaire : il traite les dossier avec un œil qui considère davantage les chiffres que la réalité... Mais pour prouver sa bonne foi, il invite Papy Djamil à regarder dans la mallette posée à l'arrière du véhicule : dedans s'y trouvent diverses fiches d'action qui retracent notamment les allées et venues des camions. Fort de ces éléments, le groupe décide de prendre les camions en filature... Les camions s'arrêtent : l'un vide son contenu dans les eaux du Mississippi... Lors du second arrêt, les conducteurs transvasent une partie d'un autre camion dans des bidons amenés par trois véhicules. C'est le moment qu'a choisi Djamil pour intervenir. Djamil, Ioseb et les autres ouvrent le feu sur les premiers véhicules et tuent une grande partie des personnes. Toutefois, une voiture prend la fuite. Après avoir ramassé un type planqué sous un des camions, l'équipe se lance à la poursuite de la voiture. Le conducteur perd le contrôle de la voiture et après plusieurs tonneaux échoue sur les quais... Un seul des occupants a survécu. Ioseb l'empoigne tout heureux de frapper un Bellini. Mais Djamil se rend compte qu'il s'agit d'Eric, le petit ami de Sarah. Djamil le livre à Vidal qui demande à Djamil de le faire parler... Après de nombreux coups, Djamil n'obtient rien... Vidal lit dans les pensées d'Eric et semble satisfait des informations qu'il a obtenues...
Le début de soirée a été synonyme d'emplettes pour Sarah qui est allée s'acheter une tenue pour reconquérir Eric. N'ayant toujours pas eu de nouvelles de Marcella qui s'occupe de poser un cadre juridique sur l'association de Sarah, elle décide de chercher Gentile afin de converser quelque peu avec lui... Alors qu'elle déambule dans le manoir, elle aperçoit Francesco s'entretenir avec un homme qu'elle reconnait, celui qui s'était présenté à l'orphelinat pour récupérer Alicia et l'amener auprès de sa grand-mère comme Sarah l'avait souhaité. Sarah comprend que Francesco est en train de négocier de la main d’œuvre contre sa fille. Sarah fuit du manoir Bellini emportant sa fille et en tentant de joindre à de multiples reprises Eric qui lui avait expliqué qu'il était en planque. Elles se pressent jusqu'au Parc Louis Armstrong, lieu où Sarah avait rencontrée Wata pour la première fois. Wata se présentent à elles. Sarah lui demande alors de l'aider et suit Wata chez des connaissances : la première dans un salon de beauté mais la personne a été enlevée... la deuxième est une mamie... Une fois sa fille déposée en sûreté, Sarah trouve refuge dans les égouts pour se protéger du soleil...


Dans la nuit du 23 juin 2035...
Wata décide de parler à Aline et de lui demander d'aller voir sa sœur. Aline ne semble pas enchantée par la proposition mais accepte tout de même. Durant le trajet, aucun mot n'est échangé entre les deux femmes : Aline se mure dans le silence. Une fois arrivées chez Nanny, Wata s'écarte pour laisser Aline parler. Cette dernière attend que Sarah prenne la parole. L'échange entre les deux jumelles est rapide car il est parasité par les reproches de part et d'autres. Personne ne veut faire un pas vers l'autre. Constatant la stérilité de la conservation, Aline part triste. Wata préfère rester auprès de Sarah pour la réconforter. Mais celle-ci frappe dans le mur ce qui amène Nanny à les prier de quitter sa maison.
Modifié en dernier par Puce le lun. 3 oct. 2016 09:31, modifié 1 fois.
"Give a man a mask and he will become his true self."

Avatar du membre
Puce
Satyre
Messages : 231
Enregistré le : lun. 26 oct. 2015 22:22
Date de naissance : 22 sept. 1989

Re: Saison 2 - Journal de Campagne

Message par Puce » sam. 10 sept. 2016 16:32

Djamil est reçu par Vidal qui souhaite lui faire part des pensées d'Eric. Il lui révèle le lien qui unit Eric aux Bellini ainsi que l'utilisation du chlore qui est détourné. Djamil s'enquiert également du sort qui sera réservé à Raoul s'il se range du côté du Prince. Mais les propos de Vidal ne rassure guère Djamil. D'après Eric, les laboratoires clandestins transforment le chlore en agent nettoyant qui est utilisé pour brouiller les pistes. Une fois la scène de crime aseptisée, des indices seraient déposés pour faire croire que le Saint-Ordre est l'auteur du massacre. Les laboratoires en question se situent près des docks. Ordre est donné à Djamil d'aller quérir des preuves. Ioseb installe donc une caméra sur le torse de Djamil afin qu'il prenne des photographies permettant de mettre en accusation les Bellini. Djamil arrive à enregistrer une scène hautement compromettante : dans un hangar, des humains travaillent sous la surveillance d'un contre maître que Djamil arrive clairement à identifier : il s'agit de Gregorio Dandini. Alors que celui-ci donne des ordres aux travailleurs, une limousine entre et Gentile en descend accompagné de quatre garde du corps. Le ponte italien aboie quelques instructions : la planque est compromise, il faut lever le camp le plus rapidement possible. Ces informations bien enregistrées, Djamil rejoint Ioseb et appelle Raoul via une technique de magiciens que Ioseb n'essaye même plus de comprendre. Trop impatient de montrer les preuves à son père, il ne répond pas à la demande d'aide envoyée par Sarah. Djamil veut retrouver le père qu'il a perdu vingt ans auparavant.
A l'autre bout de la ville, Théodore essaye de mettre un peu d'ordre dans sa planque et sur ses vêtements. Il ne veut pas effrayer son infante, Samantha. Alors qu'il nettoie sa veste, il rumine : où en est-il ? Que souhaite-t-il ? Quel avenir donner à Samantha ? L'abandonner pour mieux ressembler à Calage ? Jamais ! Perdu à la Nouvelle-Orléans, perdu dans ses émotions, perdu dans ses sentiments, Théodore s'en remet à celle qui l'a toujours aidé depuis vingt ans : Elisabeth Doll. Certes, la dernière fois qu'ils se sont vus, il lui a crié au visage qu'il ne l'aimait pas et l'a quittée. Mais lorsque Théodore l'appelle, elle ne semble pas lui en vouloir... Mais peut-on s'y fier ? Le plan est simple : mettre Samantha à l'abri et les Bellini sont les seules mains qui se sont tendues vers lui. Théodore décide donc de retourner chez eux. Lorsque son Infante se réveille, Théodore fait tout pour la rassurer : elle est totalement déboussolée et la faim commence à la tirailler. N'ayant rien d'autre sous la main, il lui donne son propre sang avant de partir de cette cachette. Francesco ne cache pas sa colère : il l'accueille froidement, mais confie Samantha à Teresa. Elisabeth se montre bien plus chaleureuse : elle profite du moment pendant lequel Théodore change ses vêtements pour le caresser et être de plus en plus entreprenante. Théodore ne semble pas vouloir refuser ces avances malgré un timide "Pas maintenant" qui ne ralentit nullement Elisabeth. Il ne proteste même pas quand elle filme la scène avec son portable.
Djamil n'a pas répondu à l'appel de Sarah ce qui commence à l'agacer. Wata propose alors de se rendre chez Théodore pour qu'ils unifient leurs forces. Mais pendant qu'elles s'y rendent, Wata sent que le temps lui échappe. Elle a l'impression que son être ralenti alors que les autres autour se meuvent normalement excepté Sarah qui se retrouve figée telle une statue de pierre. Les immeubles, la lumière des réverbères, l'asphalte, Alicia, Sarah... tout autour de Wata s'estompent pour ne laisser place qu'à du noir. Rien n'y personne. Wata est seule. C'est alors qu'elle entend une canne et la marche d'une personne qui boite. Cette démarche, elle la connait, elle sait que Papa Legba vient lui rendre visite. Mais pourquoi ? Alors que le culte est banni de la Nola ? Alors que Black Sad n'est plus là ? Le lwa lui sourit et l'enjoint à danser. Une prise ferme dans le bas du dos mène Wata où Papa Legba veut l'emmener. Mais ses traits se confondent avec ceux de Black Sad. Qui se cache sous ce maquillage blanc ? Vient-il la chercher ? Vient-il la narguer ? Wata s'enivre de cette danse jusqu'à ce qu'elle repousse Papa Legba : son heure n'est pas encore venue ! L'homme s'éloigne alors en boitant... Lorsqu'elle revient à elle, Sarah est au sol et se tient la main en hurlant de douleur. Son doigt lui a été coupé. Deux hommes emmènent Alicia en parlant de la place qui doit être accordée aux humains. Elle sent et reconnait le Sire de Sarah : ce n'est Armand. L'autre homme qui se tient à ses côtés ressemble à Maldonato. Mais la scène échappe à Wata, malgré les quelques mots qu'elle leur adresse pour leur montrer le ridicule de leurs propos. Elle reste à terre se demandant s'il s'agit d'une nouvelle intrusion dans sa vie privée du fait d'un des deux types, si Black Sad est mort... Elle demeure inerte regardant Sarah courir derrière la voiture qui lui enlève sa fille. Elle ne bouge plus...
Pendant que Théodore se morfond dans un fauteuil, des bruits parviennent de l'étage supérieur : quelqu'un est en train de se passer ses nerfs sur tout ce qui se trouve dans la pièce. Des pas résonnent. On descend. Il s'agit de Francesco. Alors qu'elle tapote sur son téléphone portable, Elisabeth flaire quelque chose d'intéressant : il faut descendre. Elle n'a pas menti : le spectacle est de taille. Sarah est venue demander sa fille. Les joues couvertes de larmes, la gorge nouée, elle s'est effondrée à l'entrée du manoir. Pour la première fois, Francesco montre publiquement l'erreur de Gentile : il a fait confiance à Sarah, il l'a aidée et elle les a trahie. Le paterfamilias lui fait alors comprendre qu'on ne peut utiliser des méthodes aussi douces sans quoi on obtient rien et certainement pas la confiance. Il demande alors à Gentile de réparer ses erreurs. Gentile, ne cachant même pas sa déception, s'approche de Sarah, lui empoigne le cou et le serre jusqu'à ce que Sarah retombe au sol. Puis Francesco se tourne vers Théodore qui comprend alors les méthodes des Bellini : il lui demande d'être utile. Il connait la prophétie et souhaite avoir ce pouvoir. Théodore est chargé de ramener la fille d'Eve et ce le plus rapidement possible. Cet ordre décontenance Théodore au plus profond de son être : il ne peut pas trahir la femme qu'il a aimée. Dans le bar du manoir, isolé des regards, il noie alors son chagrin dans du sang alcoolisé. Et lorsque la raison nous abandonne au fur et à mesure des verres, on s'en remet à ceux qui comptent le plus : Théodore envoie quelques messages à Aimé. Mais Aimé reste sourd aux plaintes de Théodore : il ne peut pas prêcher pour lui auprès de Vidal... Il l'a déjà fait et le Prince était resté ferme quand au sort qu'il réserve à Théodore. Alors que le sang lui monte de plus en plus à la tête, Francesco fait irruption dans la pièce pour rappeler Théodore à ses obligations et lui fait comprendre que Samantha paiera pour son inaction. Théodore, de plus en plus perdu, quitte le manoir. Quelqu'un le suit et semble rapporter le moindre de ses faits et gestes à Francesco via son téléphone portable qu'il ne lâche jamais. Théodore essaye de gagner du temps : il fait le tour du pâté de maisons en cherchant désespérément une solution. Il s'en remet à Djamil, son dernier espoir.
Raoul apparait dans la voiture plus renfermé que jamais. Djamil lui explique tout : le lien qui unit les Bellini et le Saint-Ordre, le mensonge des Bellini, la position de Vidal. Il lui montre les vidéos qu'il a enregistrées... mais Raoul veut plus que des preuves : il veut voir de ses propres yeux. Alors Djamil décide de retourner au laboratoire clandestin près des docks. Arrivé sur place, il entend quelqu'un répandre un liquide dans les lieux. Certainement de l'essence. Une allumette craque... Le feu... Cette odeur si particulière de chlore... Le visage de Dandini... Tout concourt à réveiller la Bête de Raoul. Avant même que Djamil n'ait pu ciller, Raoul s'est déplacé d'un nuage de fumée auprès de Gregorio qui empoigne par la gorge et le tue. Nouvelle apparition de fumée... Raoul n'est plus là... Au loin, Djamil entend un carambolage, des cris... Raoul les a rattrapés... Lorsque Djamil arrive sur les lieux, il ne peut que constater le carnage. Au milieu des voitures, Raoul est à genoux, les poings figés dans l'asphalte, le dos bombé, le souffle bestial... Djamil s'agenouille auprès de lui... Lorsque leur regard se croise, les yeux bleus électriques de Raoul fixent son fils, ses doigts commencent à s'enfoncent dans la chair de Djamil... Va-t-il le tuer ? L'étreinte se resserre mais la bête de Raoul s'efface et le magicien enlace son fils. Les gestes sont les mêmes, les visages sont les mêmes, mais vingt années se sont écoulées... Raoul ne reste pas avec son fils, il ne le suit pas chez le Prince, mais qu'importe ! Djamil a retrouvé sa famille. Il rentre tranquillement au manoir et pense pouvoir se reposer après une épreuve si dure, mais un message de Théodore le ramène rapidement à la réalité. Un long message parlant de prophétie, de Vidal, de l'Angleterre qui laisse Djamil dans une incompréhension la plus totale. Pour éclaircir ces propos, il appelle Théodore, mais cela ne le rassure guère : Théodore a étreint une personne, il s'est rendu chez les Bellini qui menacent de tuer son Infante s'il ne leur livre pas Joy, les Bellini connaissent la prophétie. L'alcool aidant l'inintelligibilité des propos de Théodore, Djamil décide de demander des réponses à Joy pour s'assurer que son ami n'a pas totalement perdu l'esprit. A en croire Joy, Théodore dit vrai pour tout sauf pour l'assurance dont se parent les Bellini. Effectivement, ils n'ont ni le Grand Ancien, ni la fille d'Eve... Comment pourraient-ils prétendre pouvoir réaliser la prophétie ? Djamil décide malgré tout d'informer Augusto Vidal qui n'a que faire des idées farfelues de Théodore, qui pour le moment est ô combien seul.
Une fois tirée de sa torpeur, Wata retourne au Palais de Vidal. Elle a besoin de réconfort mais veut également s'enquérir de l'état d'esprit de Joy. Elle s'entretient avec elle devant la porte des appartements princiers : Joy entrouvre la porte afin de cacher son visage. Wata regrette leur ancienne complicité : la jeune femme se serait venue se confier à elle, serait venue lui parler... mais maintenant Emilia semble avoir pris ce rôle. Fidèle à elle même, Joy n'est pas très démonstrative mais elle assure Wata que ce qui est arrivé est de l'ordre du privé. Alors que la Déesse s'éloigne, elle entend un murmure en elle : je t'aime. Rien ni personne ne saurait remplacer Aimé dans le cœur de Joy. Alors que le jour pointe doucement sur la Nouvelle Orléans, Wata est tirée de ses rêveries par un cri, celui de Joy affolée qui court dans tous les sens dans le couloir. Wata suit son ami pour découvrir que Joy a aperçu Aline au beau milieu des jardins du palais attendant que le soleil se lève et vienne la frapper de ses mortels rayons. Les fermetures automatiques sont en train de rendre le palais impénétrable mais Joy essaye d'entrer en contact par la pensée avec Aline... Rien n'y fait... Elle crie de l'aide à Wata qui lui explique laconiquement qu'elle ne souhaite pas aller à l'encontre du choix d'Aline même si intérieurement Wata ressent la culpabilité au plus profond de son être. C'est elle qui l'a forcée à aller voir sa sœur et les paroles que Sarah et Aline se sont échangées n'étaient pas des plus plaisantes. C'est sa décision... Le mur protecteur finissant sa descente par un bruit résonnant, Wata prend soin de Joy qui a perdu beaucoup de sang en parlant avec Aline jusqu'à ses derniers instants. Sous le choc, tout le monde rejoint ses appartements, mais Wata reste près de la porte comme pour se punir davantage. Le Prince lui tend alors la main pour lui procurer un peu de réconfort.
"Give a man a mask and he will become his true self."

Avatar du membre
Puce
Satyre
Messages : 231
Enregistré le : lun. 26 oct. 2015 22:22
Date de naissance : 22 sept. 1989

Re: Saison 2 - Journal de Campagne

Message par Puce » lun. 3 oct. 2016 10:23

Dans la nuit du 24 juin 2035...
Le soleil se couche et les ombres se dessinent sur les murs. La nuit apporte avec elle le goût amer du chagrin et de la tristesse. Wata ne trouve que de sombres visages lorsqu'elle parcourt les couloirs du Palais pour se rendre à l'endroit où s'est tenue pour la dernière fois Aline. Plus rien. Le vent a dispersé les cendres... Comme si rien n'était arrivé... Comme si cette destinée n'avait jamais eu d'impact... Et pourtant, cette perte plonge le Serpent dans une profonde réflexion la coupant presque du monde. Privilégier les problèmes personnels. Encore d'autres victimes innocentes. Bien sûr, Vidal ne peut pas se parer de la toge blanche de l'innocence. Mais il a le mérite d'essayer ! Et il a le pouvoir de me laisser faire quelque chose pour les autres, pour la communauté, pour la déesse, pour les dieux... Et si Black Sad était mort... Ou venait-il pour moi ? etait-ce vraiment Papa Legba ou quelqu'un s'est-il joué de moi ? Un major d'homme s'approche tout confus : il doit donner un paquet à Wata. Ses propos sont inintelligibles. Lui-même a essayé de tirer des conclusions... Wata s'exécute : elle donne le colis à Joy, puis erre dans le Palais jusqu'à se rendre dans la salle d'entrainement de Doggie. Elle n'y trouve personne : c'est le soir ! Ils sont rentrés se reposer, se coucher. Wata se rend compte alors qu'elle vit dans un autre monde. La réalité ne l'effleure qu'à peine alors que ses tourments la happent et l'entrainent dans une tornade nébuleuse où ses contradictions se fracassent. L'amour et le chagrin. L'empathie et l'impuissance.
Djamil se réveille et s'aperçoit de la tristesse de sa compagne. Emilia a perdu une de ses sœurs hier soir. Elle n'était pas sortie de sa chambre, mais elle a entendu le bruit de la course de Joy, des murmures des passants devant la chambre, puis les cris qui l'ont emplie de terreur. Elle ne s'est pas pourquoi Aline a attendu que le soleil vienne lui caresser le visage et la libérer de sa peine. Quelle peine ? Elle ignore ce qui s'est passé ses derniers jours. Elle est sortie pour s’acquitter de ses obligations - soigner le corps du Grand Ancien - mais, faible, elle n'a pas accordé beaucoup de temps à ses sœurs. Les blessures sont encore douloureuses, mais les bras de Djamil lui procurent un tel réconfort que rien ne pourrait l'en séparer. Il est peu loquace, mais il est là, tout près d'elle. Djamil prend le temps de s'occuper d'Emilia, de l'enlacer, de la réconforter, jusqu'à ce qu'on lui signale que le Prince l'enjoint de venir auprès de lui. Il connait les forces de Djamil. Le Magicien est un homme de terrain, un homme d'action. Il joue cartes sur table. Il n'a pas le verbe d'un politicien qui enrobe son propos pour mieux vous trahir. Non ! Djamil est un homme en qui le Prince a confiance. C'est la raison pour laquelle il lui confie une liste de gens dont l'existence menace le bien être de la Nola : Nicola Echkart, Francis Calage, Jarred Ozzman et Théodore Caufield. Ce serait sous-estimer Vidal que de croire que ces noms ont été donnés par hasard ou un hasard qui fait bien les choses. Toujours est-il que Djamil ne dispose que d'une seule nuit !
A l'autre bout de la ville, Théodore se réveille aux côtés d’Élisabeth. Il s'habille et tente de lui subtiliser son portable. La jeune femme à l'appétit insatiable essaye de retenir son amant qui l'abandonne. Le regarder est un plaisir. Elle aimerait tellement être à Londres dans leur appartement avec vue sur la Tamise. Le voir regarder à travers la baie vitrée. Toujours aussi songeur. Toujours aussi brisé. Et il faudrait aller là-bas ! Il ne l'a pas oubliée ! Alors qu'elle l'a abandonné ! Non ! Il est à moi ! Dans son téléphone portable, rien d'intéressant. Théodore est totalement perdu. Les fureurs de Francesco le paralysent. Il ne s'attendait nullement à que Samantha devienne un moyen de pression sur lui, lui qui souhaitait seulement la mettre à l'abri. Il envoie un message à Wata pour lui demander de se rendre avec Joy au bord du parc du Palais du Prince. Aucun réponse. Il attend dans la voiture mais personne ne vient. Gabriels qui l'avait suivi subit le courroux de Théodore qui l'élimine rapidement. Une balle tirée à bout portant. Fini. Théodore est libre de l'étreinte des Bellini. Il ne peut sauver tout le monde. Quand bien même il voudrait sauver Samantha, comment leur amener Joy ? En aurait-il le courage ? La volonté ? La fuite. Pour l'heure, il faut se mettre à l'abri et préparer la sortie.
Fuir ? Encore !Wata brise le téléphone lorsqu'elle comprend que Théodore va encore l'abandonner. Elle a vu les membres de la coterie partir un à un. Mais il était revenu, il lui avait juré qu'il resterait à ses côtés et elle lui avait pardonné. Il veut voir Wata et Joy une dernière fois avant de partir. S'en est trop pour Wata ! Ses émotions et son affecte personnel prennent encore le dessus alors qu'elle a d'autres choses à faire. Doggie et les membres de Résistance ! Que font-ils ? Lorsqu'elle se rend dans le garage qui leur servait de quartier général, elle se rend compte que plus personne ne lui fait confiance. Doggie pleure Nanny : les Bellini ont sûrement retrouvé la trace de Sarah comme cela. Et ils ont fait parler la vieille dame jusqu'à... Pour l'heure, trop de doutes envahissent Wata qui se laisse accaparer par les bras de Morphée, court instant de repos où elle plonge dans les rêves de Gentile. Il peint Milo son amour de toujours et à jamais.
Modifié en dernier par Puce le jeu. 6 oct. 2016 14:04, modifié 3 fois.
"Give a man a mask and he will become his true self."

Avatar du membre
Puce
Satyre
Messages : 231
Enregistré le : lun. 26 oct. 2015 22:22
Date de naissance : 22 sept. 1989

Re: Saison 2 - Journal de Campagne

Message par Puce » lun. 3 oct. 2016 10:27

Epilogue
"Give a man a mask and he will become his true self."

angeldust
Guthiste Thermoformé
Messages : 1316
Enregistré le : ven. 3 févr. 2012 11:10
Date de naissance : 05 déc. 1988

Re: Saison 2 - Journal de Campagne

Message par angeldust » mer. 16 nov. 2016 00:51

Personne n'est là au rendez-vous de Théodore. Wata est hors d'elle, il est seul devant le manoir de Vidal. Gabriel le suit encore et toujours de loin. Théodore, qui commence à bouillonner et à suspecter l'homme qui le suit. Et si Gabriel faisait un compte rendu à Bellini de tous ses agissements ? Le vampire dissident s'approche alors de la voiture de Gabriel et décharge son chargeur sur le sbire de Francesco. Ironie du sort, ce dernier n'était en réalité qu'en train de jouer à un jeu sur son portable.

Les détonations résonnent dans les airs et Théodore décident de partir sans demander son reste. Tant pis, il doit remettre son plan à plus tard. Il part donc vers la seule cachette non compromise: la grotte sur le territoire des loups garous, l'endroit où les Orphelins de la Nouvelle Orléans se sont séparés pour la première fois.

Djamil de son côté rejoint Ioseb pour remplir sa mission: ramener les têtes demandées par Vidal. Le magicien essaie de trouver un moyen de sauver son ami Théodore qui fait parti de la liste des condamnés lorsque soudain ce dernier l'appel à la rescousse. En effet, dans la grotte où s'est réfugié Théodore habitent aujourd'hui une horde de Loups Garous. Lorsque Djamil arrive sur place, son ami est déjà très mal en point et grâce à un habil stratagème les deux compagnons réussissent à fuir la meute de Lycans. Théodore, blessé, fuit en moto jusque dans les égouts de la Nola. Djamil, lui, feinte la mort de Théodore en mettant en filmant avec sa gopro des moments de bataille contre les canidés. Puis il retourne auprès de Ioseb qui a déjà commencé la mission.

Très vite, le magicien se rend compte que les choses ne se passent pas comme prévu. Ioseb meurt en martyr tandis que la folie de Djamil l'emporte tandis qu'il abat froidement ses cibles.

De retour au manoir, il fait son rapport au Prince. Les têtes rapportées convainquent Vidal mais pas la vidéo montrant la mort de Théodore. Le Prince demande alors à Djamil la vérité, si difficile à cacher. Le magicien ne résiste guère et avoue la supercherie. Après un moment d'hésitation et suite à la pression mise par le Prince, le dévoile également la cachette de Théodore: les égouts.

C'est Augusto Vidal lui même qui viendra chercher Théodore, agonisant, dans sa cachette. Prisonnier, ligoté, puis crucifié, l'ancien amant de Joy est placé tel un martyr dans l'arrière cour, lieu des exécutions. Djamil, Wata et Joy sont conviés à une dernière discussion avec leur ami. Les retrouvailles sont déchirants, d'autant plus que ce sont également des adieux...

Dans la nuit, les flammes du bûcher s'élèvent sur une croix qui symbolise bien plus que la mort d'un opposant au Prince. Théodore représentait tellement plus...

C'est une page de l'histoire qui se tourne...

FIN.
Mon site

MJ Qin (Campagne TianXia)
MJ Appel de Cthulhu (Campagne Les Masques de Nyarlathotep)
MJ Warhammer (La Campagne Impériale - Hammer of Fate)
PJ Pathfinder (L'éveil des Seigneurs des Runes)
MJ Vampire (Campagne "Géhenne" - "Le Faiseur de Pluie")
MJ SENS

Répondre

Retourner vers « Vampire le Requiem by Angeldust »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités