[RP] [TERMINER]Carnet de route 1ere Campagne

Image
Avatar du membre
Gluth
Pégase
Messages : 191
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 16:37
Date de naissance : 17 sept. 1986

[RP] [TERMINER]Carnet de route 1ere Campagne

Message par Gluth » mer. 17 juin 2015 16:10

Description : Petit récapitulatif de l'aventure. Pour ceux qui aiment Rp, n'hésitez pas à mettre quelques lignes pour résumer les actions qu'a mené votre personnage et ses ressentis.
Si vous avez un familier, il est indispensable, rp ou non, de faire un topo de ses plus belles actions (comme par exemple, les ennemies qu'il a achevés ou bien encore une diversion quelconque qui a permis à l'équipe de fuir etc...)

Suivra ensuite un récapitulatif des objets que vous avez obtenus, et les objets importants que vous avez perdus ou vendus, au cour du scénario.

Notez également les sorts, attaques, talents etc. choisies quand vous augmenterez de niv.
Également vos rituels choisis et en préparations entre deux scénarios.

Le MJ :
Je ferait également un récapitulatif à chaque scénario fini.

La liste des objets obtenus s'il y a eut un trésor en fin de partie.

Suivra ensuite les personnages qui passent à un niveau supérieur.

S'en suivra une liste exhaustive des Pnj rencontrés.
Le profil jouable ou mort sera noté entre parenthèses. Si votre personnage est mort pendant le scénario et que vous trouvez un PnJ peut-être intéressant à jouer, faites le moi savoir par mp ou sur skype, s'il vous plais.

Pour vous faire plaisir (ou criser), je vous noterai également une liste de tous les ennemis et créatures tuées au cour du scénario, histoire que vous ayez votre instant de gloire en attendant le prochain briefing :lol:

_____________________________________________________________________________________________________________


Prologue

Plusieurs villages connaissent le même fléau : Simples fermiers ou riches marchands, un grand malheur s'abat sur des milliers de familles. Les disparations de personnes, et même plus, d'enfants, se multiplient et personne n'a encore trouvée le moindre coupable. Peu importe l'acharnement des miliciens et les lieux des crimes, les indices sont maigres et restent flous.

De plus, le monde de Toril semble secoué de toute part ! Les gobelins sortent de leurs repaires, les orques se rassemblent, la côte des épées accumule les attaques de Sauriens tandis que les Dragons ancestraux semblent quitter les artefacts et trésors qu'ils protégeaient de toute usurpation. Les bateaux marchands n'accostent plus et les guildes de voleurs s'associent et s'agrandissent dans les grandes villes pour d'obscures raisons, tout comme l'alliance des Nains et des Drows s'associant pour repousser les plus horribles créatures venues de profonds royaumes souterrains.

Aucune guerre n'a éclatée depuis des siècles, mais pourtant, les Royaumes de Toril semblent bel et bien menacés.



Image

Personnages de départ :
Shyvra : Rôdeuse Drow, combat à deux armes (Jouée par Cyndoriae/Carine)
Soroshiya : Rôdeur Elfe, combat à distance (Joué par Soroshiya/Julien)
Al'Kesh : Barde Drakéide, corps à corps et sorts [instrument] (Joué par Gaëtan)
MJ : ONESHOT D&D4 (Dimanche)

"Les amis d'aujourd'hui peuvent devenir les ennemis de demain"

~S. Leonhart

Avatar du membre
Cyndoriae
Anarchiste Damnyesque
Messages : 18
Enregistré le : ven. 12 juin 2015 07:26
Date de naissance : 28 oct. 1972

Re: Carnet de route

Message par Cyndoriae » mer. 24 juin 2015 19:19

Je n'étais à la surface que depuis quelques années, essayant de me faire une place dans ce nouveau monde. Mon sens de la chasse et ma maitrise du combat à deux armes, m'avaient permis de parfois rendre des services à des groupes, et du coup faisait aussi que l'on me laissait tranquille, malgré mes origines que je dissimulaient de mon mieux en portant une cape qui me recouvrait en grande partie le visage, la plupart du temps.
J'étais assez taciturne et solitaire, je me méfiais des gens, et je préférais le plus souvent me déplacer de nuit, ce qui n'était guère engageant pour le commun des résidents de la surface. Où que je passais, je recherchais toujours les coins d'ombres, afin que mes yeux ne soient pas trop agressés par la lumière, à laquelle j'avais parfois, encore un peu de mal à me faire, mais cela me rendait bien souvent suspecte, et me plaçait trop souvent dans le camp des voleurs, dont pourtant je ne faisais pas partie. Bien sûr comme tous les drows, je savais faire preuve d'une grande discrétion, et pouvais me montrer assez persuasive quand je le voulais.

Un jour, alors que je poursuivais mon chemin, j'arrivais au sommet d'une colline. C'est alors qu'en contrebas j'aperçus une masse sombre, qui semblait s'étendre jusqu'aux contreforts des montagnes. Me demandant ce que cela pouvait être, et poussée par ma curiosité naturelle, je me hâtais de m'y rendre.
Cette douce obscurité reposera mes yeux, me dis je.
Je cheminais, sans me soucier de l'assombrissement qui soudainement s'empara du décor, le rendant obscur aux yeux de simples hères.

Bientôt j'arrivais aux abords d'une ville et y pénétrais.
Parcourant les rues, je vis que les échoppes comme les tavernes semblaient closes de toutes parts, excepté une seule qui était éclairée et de laquelle sortait des chants. Je m'y rendis donc, pour glaner des informations sur ce phénomène, me demandant si cela était normal et me disant que je pourrais sans doute m'établir dans le coin si tel était le cas.
Comme à mon habitude, je me hâtais vers un coin d'ombre, écoutant les conversations des uns et des autres, sans en avoir l'air, la capuche rabattue sur mon visage.
Image
C'est ainsi que j'appris que le chanteur, un Drakéide, barde de son état, semblait ressentir dans son sang des bouleversements, qui l'avait conduit vers ces lieux et qui le poussait à aller vers les montagnes d'où semblaient provenir le phénomène plongeant la ville dans cette obscurité qui n'avait, hélas rien de naturel.
Un elfe, qui m'avait suivi dans la ville, tenta de prendre des renseignements auprès de nains, qui, bien entendu, ne furent pas très enclin, malgré la situation de leur ville, à lui en donner.
La soirée semblait devoir s'étirer sans qu'aucune autre véritable information ne ressorte, alors je me dis qu'il était temps de provoquer un peu les choses, et lançais une chape d'obscurité au centre de la salle. L'effet fut immédiat, des gens crièrent, d'autres fuirent la taverne, et alors que la lumière réapparaissait, un génasi tenta de finir de dissiper l'obscurité d'un jet d'eau ce qui lui valu l'immédiate suspicion des gardes.
L'elfe en avait profité pour aller faire un tour en direction d'une porte, sans doute l'entrée des chambres, et était réapparu au moment où le génasi arrosait le centre de la pièce, se croyant sans doute si discret que personne ne l'aurait remarqué dans la pénombre.
Rien de nouveau ne paru sortir de tout ce marasme, si ce n'est le Drakéide qui vola au secours du génasi malmené par les gardes, et l'elfe qui semblait vouloir se rapprocher aussi de lui. Les deux finirent par sortir ensemble, et je les suivis, me dissimulant sur le toit pour entendre leur conciliabule.
Comme je m'y attendais, ils semblaient vouloir tous deux aider la ville et trouver la source de cette obscurité, tout comme les 3 nais qui eux aussi parlaient d'aller vers les montagnes afin de découvrir la raison de tout cela, et sans doute aussi attiré par le légendaire trésor du Dragon. Les nains déplièrent une carte, que je pus voir un instant, repérant la sortie de la ville qui semblait mener dans la bonne direction.
Tout le monde semblant un peu trop suspicieux envers moi, je sautais prestement de toit en toit pendant quelques temps, puis sautais plus loin sur le sol pour me diriger vers les portes de la ville qui me mèneraient sur le bon chemin.

Après quoi je me mis à suivre la rivière, comme l'avaient dit les bavards et les nains, et j'arrivais bientôt devant une scène qui me surpris.
Un homme et un loup, se regardaient l'un l'autre, puis d'un seul coup, le loup attaqua l'homme. Sans attendre que l'homme se fasse mordre, je décochais un carreau en direction du loup, ce qui me valu en guise de remerciements de l'homme, un ordre d'attaque sur ma personne qu'il lança au loup. Apparemment c'était son animal, et j'aurais sans doute dû passer mon chemin, plutôt que de vouloir lui porter assistance, dans ce que j'avais pris pour une attaque.
Je dus donc combattre le loup, puis son maître.
Contre toute attente, l'elfe et le drakéide, qui arrivaient se joignirent à moi dans le combat, et bientôt les deux opposants périrent. Je trouvais 5 pièces d'or sur le maître, qui était vraisemblablement un bandit, tandis que l'elfe, s'empressait de dépecer son animal, nous y taillant trois portions de viande, qu'il nous distribua.
Je les remerciais pour leur aide et m'éloignais, mais contre toute attente, là encore, je les vis se mettre à me suivre.

Plus loin, la rivière s'enfonçait dans une grotte, tandis que le chemin se faisait sente et serpentait vers les montagnes. Je choisis de me diriger vers la grotte, qui n'était en fait qu'une caverne naturelle, et l'abri d'un ours brun. Celui ci ne mit pas longtemps à nous charger, puisque les deux autres m'avaient là encore, suivie.
Après quelques passes d'arme, il périt sous nos coups.

Nous choisîmes de rester nous abriter un moment dans cette caverne, en profitant pour reprendre des forces et faire connaissances.....



Drazhar
Grouillot Sdompiste sur le déclin
Messages : 2
Enregistré le : ven. 12 juin 2015 20:29
Date de naissance : 13 mai 1989

Re: Carnet de route

Message par Drazhar » sam. 27 juin 2015 15:47

Quelques jours se sont écoulés depuis la bataille dans la désert de Raurin où le 1ier spahis royal, dont j'étais le chante-guerre et le porte-étendard, s'est fait massacrer. Seule la chance ou peut-être la bénédiction de Bahamut n'a permis de m'en sortir vivant face aux armées implacables du faux dieu Ba'al. Un monstre de plus cinq mètres de haut allé abattre son képesh sur moi quand un jet de lumière aveuglant a recouvert l'ensemble du champ de bataille qui m'a fait sombrer dans des rêves étrangers dragons et des êtres de divers races et origines combattant ensemble un ennemi inconnu. Pendant ce rêve au fond de mon âme je sentais un dragon m'appeler et c'est à ce moment précis que je me suis réveillé au milieu du désert entouré de cadavres et des vestiges du chaos.
Quelle sorcellerie s'est passée en ces lieux pour que l'ennemi me laisse la vie sauve ? Qu'importe pour le moment, rester seul dans le désert est dangereux. J'ai décroché le drapeau qui tenais sur l'hampe, le plia soigneusement et je l'ai mis dans mon sac ainsi que de quoi manger et des gourdes sur mes défunts camarades tombés au champ d'honneur. Mais je ne pouvais partir ainsi, du moins pas sans leur faire une dernière prière aux morts et un soufflant une dernière fois dans le cor aussi fort que je pouvais qu'importe si l'ennemi rode encore.

S'en suivi un long périple à travers ce désert à errer tel un fantôme des temps passés avec cet appel toujours présent en moins qui me diriger sans trop savoir où et encore moins comment. Allant du désert vers la plaine et de la plaine vers une forêt ...
Ce périple n'avait aucun sens et je commençais à me dire que finalement le seul but de cette marche et la mort dans l'oubli et la solitude. Mais j'avais tord encore une fois que je vis cette immense ombre planée, je ne pensais pas que Bahamut avait de l'humour.
Je trouvas finalement un village qui n'avait guère l'air accueillant, m'enfin qu'importe tant qu'il y a de quoi manger et un lit pour se reposer cela sera suffisant. Par chance, une auberge était ouverte, le seul bâtiment ouvert de cette bourgade. j'ai pris une chambre et manga à ma faim. La nuit fut calme et reposante.
Le lendemain j'ai fait le bilan de mon périple à ressasser ce qui m'étais arrivé ces derniers jour. La bataille, mon errance et cet appel de plus en plus fort en moi. Se soir j'allais avoir mes réponses par tous les moyens, il doit bien y avoir quelqu'un qui sait quelque chose ici. Au fond de mon être, j'avais une idée à ce sujet mais la précipitation mène trop souvent à la ruine.
Finalement le soir arriva et l'ambiance dans cette taverne était morose et n'ayant qu très peu d'or sur moi pour payé le tavernier, je lui proposa mes talents de "barde" pour réconforter âmes en peine dû en parti par cette masse d'ombre. Celui-ci accepta pensant que cela ne pouvais faire de mal. Je me pris a entonné, sans trop savoir pourquoi, la complainte des dragons.

Avatar du membre
Gluth
Pégase
Messages : 191
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 16:37
Date de naissance : 17 sept. 1986

Re: Carnet de route

Message par Gluth » sam. 27 juin 2015 23:31

Image

Gheldaneth, Taverne du port

Seule taverne ouverte depuis la mise en place du code 88, consistant à fermer tout commerce et échoppe pendant un certain laps de temps et d'inciter les habitants à rester le plus possible enfermés chez eux. Ce code était souvent dû à une attaque contre la ville, à une tempête ou à des marées agitées, parfois à un assassinat non résolu.... mais cela durait, au pire, une à deux journées. Du jour au lendemain, ce code s'était mis en place sous l'illusion d'une tempête vraiment menaçante, venant des monts environnants et plongeant tout Gheldaneth dans une obscurité inquiétante. Cela faisait maintenant une semaine que ce code eût été mis en place, sans que personne ne vienne le lever, laissant les pauvres villageois à leur triste sort, cloitrés dans leurs chaumières, la ville restant dans l'ombre et l'interrogation pour un temps qui semble toujours sans fin.
Mais certains avaient un commerce à faire tourner, comme Josh O'Malley, tavernier et tonnelier de métier. Surtout que depuis tout ce foutoir en ville, certains étrangers venus par bateaux, n'eurent le droit de quitter cette dernière qu'après la levée de cette foutue alerte, et cela pouvait encore durer longtemps. Sous l'approbation de la milice et de l'intendant, la taverne fût donc la seule autorisée à ouvrir et à tourner.

L'ouverture fût un soulagement, même pour les habitants qui avaient dorénavant un endroit où se plaindre avec leurs voisins. Toujours gardée par deux miliciens, qui en profitent tout autant, la taverne du port vit donc défiler nombre de clients en peu de temps. En ce début de 7éme jour de nuit, comme en parlent les Gheldanéthiens, un Drakéide, client depuis la veille, offrit un spectacle des plus rares à l'assemblée du lieu : une complainte venant du cœur, qui eut pour effet d'avoir l'attention totale, pendant que deux nouveaux étrangers entrèrent dans la taverne. Après le discours de l'homme-dragon et de l'aide qu'il demandait, un elfe accepta, sous compensation promise, de l'aider dans sa quête. Une damoiselle au bar fût des plus intéressée par ce barde à la carrure exceptionnelle et lui proposa un job dès la levée des nuages obscurcissant la ville.
Pendant ce temps, un jeune elfe enquêta sur les environs et posa des questions... dérangeantes pour les gens du coin.

Cette matinée obscure commença dans la monotonie , bien que trois frères nains Gheldanéthiens ratèrent de peu une réunion entre confrères, avant qu'une brume opaque bouscule l'ambiance. Suivie par une forte pluie, cette micro tempête fit fuir nombre des clients. L'intuition des gardes se portèrent directement sur un jeune Genasi, qui ne semblait pas du coin et totalement décontenancé par les événements et cette soudaine accusation.

Le barde drakéide et l'elfe sortirent également pour avoir les idées plus claires sans cette atmosphère étrange qui régnait dorénavant à l'intérieur. Malgré d'autres questions posées pour aider le barde, l'elfe essuya les refus quand il revit la Drow qui l'avait mené jusqu'ici. Après le cadeau d'un nain, les deux compagnons de fortune suivirent cette dernière au-delà de Gheldaneth. Pensant avoir perdue sa trace, ils tombèrent sur elle en pleine observation. Un homme masqué entraîna son jeune loup au combat, avant que ce dernier se prenne un carreau dans le museau. Malgré la fureur de son propriétaire, l'affaire fût vite réglée et les trois étrangers qui ne se connaissaient pas, continuèrent la route vers les montagnes, lieux de naissance de cette obscurité inquiétante.

Après avoir délocalisé, à leur manière, un Grizzly de son habitat naturel, une pause et une mise au point s'imposaient.

Pendant ce temps, à la taverne du port, un combat s'engageait entre un jeune Genasi et un Goliath Gheldanethien du coin contre une poignée de miliciens, dont deux étaient inconscients contre le bar.
ImageImageImage

_____________________________________________________________________________________________________________
Résumé des rencontres
- Dame en noir : Proposition de job futur
- Trois frères nains : Semblent bientôt vouloir partir vers les montagnes avec un itinéraire bien précis
-??? : Nains partis tôt
- Génasi, le Goliath et son ami en capuche : Incarcérés

Pnjs jouables (si retour à Gheldaneth) : le jeune Genasi et le Goliath

Victoires :
- Brigand niv.1
- Loup niv.1
- Grizzly niv.3

Objets et or acquis
- 1 bière
- 3 steaks
- 5 PO
- Peau de bête supérieure
MJ : ONESHOT D&D4 (Dimanche)

"Les amis d'aujourd'hui peuvent devenir les ennemis de demain"

~S. Leonhart

Avatar du membre
Gluth
Pégase
Messages : 191
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 16:37
Date de naissance : 17 sept. 1986

Re: Carnet de route

Message par Gluth » dim. 5 juil. 2015 18:28

Image

Les montagnes Lamedragons

Le sentier escarpé et sinueux devait bien rendre cette traversée éprouvante pour ceux qui l'empruntèrent. Il était tout à fait concevable, pour peu qu'on s'y engage, que de tels endroits grouillent d'ours et de loups, rendant le périple plus dangereux encore pour les fous les plus téméraires.
Après une dure route, les trois compères manquèrent de peu de se faire prendre en embuscade par une compagnie de guerriers nains. Apparemment peu enclin à discuter avec un groupe comprenant un elfe et une drow, cette dernière coupa court à ce duel de regards sans fin en usant de ses pouvoirs obscurs. Comme si cela ne suffisait pas, les ravages du temps furent également un défi de taille pour les aventuriers. Encore dans la pénombre magique, les nains, menés par une naine farouche du nom de Färb, avaient tout de même bien calculés leur coup...
Un pont de singe en piteux état se dressa devant les fuyards. Aider par un vent puissant et le vide en dessous, il testa les nerfs et le moral de chaque membre du groupe. Le pont fini par céder sous le poids du drakéide, pendant que derrière lui, les nains, frustrés et énervés, pointèrent de nouveau leurs arbalètes sur les aventuriers.
La chance fût tout de même là. Après l'escalade du pont pour les deux derniers, aucun mort n'était à déplorer... et les nains furent laissés sur leur petite corniche.

Image
De ce côté des montagnes, le groupe put enfin percevoir un bâtiment plus civilisé : une petite cathédrale abandonnée, surement un ancien vestige de Mulhorande, sauvée des tornades, de la guerre et des tempêtes de par sa position.
La silhouette d'un dragon à proximité du lieu poussa le drakéide vers la cathédrale. Le halo de soleil au-dessus pouvait prêter à interprétation, mais impossible de savoir si cela était un signe, un danger, ou rien du tout.
Les deux rôdeurs préférèrent assurer les arrières et inspecter les alentours. C'est ainsi que le cimetière fût le lieu de plusieurs fouillent et batailles, dont un duel contre une gargouille failli être le dernier combat pour Soroshiya. Après un coup bien placé dans ce visage rocheux, l'elfe profita de la position défensive de la créature pour fuir ce lieu morbide.
L'entrée de la cathédrale dégagée de toute menace, le groupe profita des murs épais d'une des deux chapelles du Massif occidental pour s'y reposer.

L'atmosphère du lieu était tout de même étrange. La double-porte menant surement vers la nef principale n'était pas rassurante. Sans dire mot, la rôdeuse drow profita du repos des deux autres pour sortir de ce lieu pesant de sainteté...

_____________________________________________________________________________________________________________
Résumé des rencontres
- Färb et ses frères : Attendaient patiemment la venue d'aventuriers (pour les piéger?) et d'un second groupe de nains.
- Silhouette du Dragon : Le dragon est bel et bien là. Cependant, impossible encore de déterminé un danger quelconque si ce n'est les morts éveillés des environs.

Pnjs jouables : Chacun des 3 nains

Victoires :
- Loup niv.1
- 6 Zombies niv.3
- Nuée de Larves niv.1

Objets et or acquis

Amulette de fermeté
Épée rouillée (accusatrice)
Couronne
Bottes (de charge)
1 PO
2 Fioles d'eau bénite


Personnage sortant : Shyvra (jouer par Cyndoriae/Carine)
MJ : ONESHOT D&D4 (Dimanche)

"Les amis d'aujourd'hui peuvent devenir les ennemis de demain"

~S. Leonhart

Avatar du membre
Gluth
Pégase
Messages : 191
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 16:37
Date de naissance : 17 sept. 1986

Re: Carnet de route

Message par Gluth » sam. 18 juil. 2015 21:46

Image
Montagnes Lamedragon, Une cathédrale oubliée

Le départ de la Drow resta compréhensible, et bien qu'elle laissa les deux inconnus en pleine réflexion, ils ne tardèrent pas, eux aussi, à quitter l'édifice après une courte pause et une longue réflexion. Le barde Drakéide et l'Elfe rôdeur retournèrent au cimetière et voulurent en finir avec le monstre de pierre. Bien qu'en ayant additionné les dangers potentiels, ils furent tout de même surpris par un nain. Bien que ce dernier eut du mal à venir à bout de la bestiole, son aide fut précieuse dans la victoire contre la créature.

Après des questions restant sans réponses mêlés à des discours sans fin, les deux aventuriers comprirent que le nain n'était pas là par hasard et cachait un secret sans doute liè à l'une des tombes... qu'il défendrait farouchement si quelqu'un oserait y toucher, ça c'était une certitude !
Bien que l'ayant déjà croisé précédemment en compagnie d'autres gens de son peuple, et en très mauvais thermes, le Drakéide usa de son organe vocale... et eut pour effet de rallier le nain à sa cause, aidé par un cri puissant et distinctif au dessus de leurs têtes.

Profitant d'avoir le nain sous la main, une exploration approfondie de l’intérieur du bâtiment s'imposait de nouveau.
Cette alliance stressante et de goût plus que douteux n'empêcha en rien la volonté et la détermination des deux aventuriers à poursuivre leurs investigations.



___________________________________________________________________________________________________________________
Résumé des rencontres
- Daìn : Rencontré pour la première fois lors du guet-apens des nains. Prétendant être là pour rendre hommage à un ancêtre, qui se trouve être le bâtisseur de l'édifice. Semble seul bien qu'il fût précédemment accompagné.
- Shyvra : Semble réellement partie. Le tour de la cathédrale n'a révélè en rien sa présence.
- Cri du Dragon : Le dragon est toujours là, aucun doute possible.

Pnj jouable : Daìn Thaïn, guerrier Nain (arbalète)

Victoires :
- Gargouille niv.4
- 2 Squelettes niv.3

Objets et or acquis

1 Rubis rouge mystérieux
2 Rations
1 Livre : "Arcanes du Dieu Soleil"

1 Rubis rouge mystérieux
1 Rituel (invocation) : "Ange Gardien"
3 PO


Créations (parce que je doit tout faire tout seul apparement :evil: )
Création Al'Kesh : Carte cimetière : Tombe de Noìl Thaïn
MJ : ONESHOT D&D4 (Dimanche)

"Les amis d'aujourd'hui peuvent devenir les ennemis de demain"

~S. Leonhart

Avatar du membre
Gluth
Pégase
Messages : 191
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 16:37
Date de naissance : 17 sept. 1986

Re: Carnet de route

Message par Gluth » mer. 5 août 2015 21:27

Anges & Dragons

Le presbytère désencombré, il était temps d'explorer le cœur de cet édifice religieux. La pause fut de courtes durées, un dragon était surement en danger. Se hâter serait surement une bonne idée. Mais encore une fois, des créatures mortes-vivantes ralentirent la progression.
Dans ce noir opaque, le drakéide Al'Kesh eut les plus grandes peines à voir les ennemis, mais son attention se porta vers l'autel, où des bruits d'os menèrent au squelette d'un prêtre... animé ! La défaite sur le monstre n'empêcha pas d'autres morts-vivants de s'en prendre au groupe. Une bonne alignade de flèches, d'épées et de carreaux finirent par redonner le moral au groupe pour continuer l'exploration.
Tout comme un cliché ambulant, le nain prit donc les objets de valeurs sur l'autel, mais sa vanité lui valut de ne pas voir le zombie qui le fit tomber à terre. Tandis que le barde drakéide trouva une broche dans le confessionnal, le rôdeur elfe se heurta à un mur... qui venait de nulle part. La surprise fut encore plus grande quand son regard d'elfe se plongea sur ce qu'il y avait derrière cette muraille invisible...

Image
Les immenses portes de la cathédrale s'ouvrirent sous la force d'une petite femme. Une naine, un peu nerveuse du lapin qu'on lui avait posé. Deux nains allaient l'entendre, une fois qu'elle aurait mis la main sur eux. Le manteau de fourrure d'ours ne fût pas de trop dans cet édifice froid et venteux. Elle décida d'investir la grande nef principale, et cela confirma son intuition : Noìn était un excellent architecte, cela ne faisait plus aucun doute. Non seulement, l'architecture était exceptionnelle mais la cathédrale semblait immense malgré le calme et un vide pesant.
Au fur et à mesure de passer devant une multitude de statues, dont les détails étaient si réalistes que toutes semblaient si réelles, Färb, la guerrière naine, commença à être intriguée. Cette roche, noir et lisse, elle n'en avait encore jamais vu de semblable... aussi loin que portaient ses souvenirs. Elle en examina quelques-unes au passage avant de donner un coup de son marteau de guerre sur l'une d'elle. Le coup puissant et sa force lui revinrent dans les dents.
Le choc fut moindre quand elle se tapa la tête elle aussi dans un vent sec et fichtrement douloureux. Tandis qu'elle inspecta la muraille invisible, son visage tomba nez à nez avec un elfe encapuchonné.
Il lui sembla l'avoir déjà vu, et se méfia alors un peu plus de l'endroit... ce truc magique pouvait très bien être un truc elfique. Il était temps pour elle de faire demi-tour, mais sa curiosité repris le dessus et, en sachant que de la magie elfique devait découler de ces statues androgynes, elle finit par touchée plusieurs d'entre elles sans trop réfléchir.

-DONG !!
La bâtisse trembla.

-DONG !!!
Un craquement rocheux se fit entendre.

- DONG !!!!
Elle était sur d'avoir vu quelque chose bouger du coin de l’œil, tandis que le symbole qu'elle avait touché s'enfonça dans la statue de l'ange en armure.

- SHHHHH..... BOOOOOMMMM !!!
La statue explosa, pulvérisant la roche, qualifiée d'indestructible, dans toute les directions.

La brume poussiéreuse disparut...

Et laissa place à un ange... bel et bien éveillé.

Image

_____________________________________________________________________________________________________________
Résumé des rencontres
- Färb Thòïn (jouée par
Fernando) : Guerrière naine à la recherche de ses frères.

Pnjs jouables :
- le Guerrier Nain
- Vorash, Maître de guerre Drakéide : Le dragon de la cathédrale est, bien sûr, ressenti par d'autres drakéides, dont l'un pourrait se joindre à l'aventure.

Victoires :

- 4 Zombies niv.3
- 1 Squelette niv.3


Objets et or acquis
- 1 Pt Compétence Religion
- 1 Broche de défense

- 1 pt Compétence Histoire
- 1 Flèche
- 1 Potion

- 1 Pt Compétence Nature

Création acquise :

- Création Färb : Carte et rapport des statues anges
MJ : ONESHOT D&D4 (Dimanche)

"Les amis d'aujourd'hui peuvent devenir les ennemis de demain"

~S. Leonhart

Avatar du membre
Gluth
Pégase
Messages : 191
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 16:37
Date de naissance : 17 sept. 1986

Re: Carnet de route

Message par Gluth » lun. 17 août 2015 17:29

Un triste début

Image

Le combat contre l'ange fût rude pour la guerrière naine ! Pourtant, cet acte, si imprévue et inconscient soit-il, permis au Drakéide, au Nain et à l'Elfe de gagner du temps.

Les trois aventuriers gravirent l'escalier menant au balcon de la cathédrale. Après avoir essuyés les attaques de plusieurs squelettes, une musique macabre se fit entendre depuis l'orgue non loin, couvrant ainsi un peu plus leurs présences au gardien du lieu. La malchance de la naine et cette musique, en plus de faire diversion, confirmaient bien que quelque chose de magiquement macabre recouvrait ce lieu saint.
L'approche des aventuriers vers l'instrument permit de déloger le spectre de sa possession, s'en suivi un rapide combat. La silhouette du spectre disparût... de peur? ou est-il enfin en paix? Impossible de savoir. La musique s'arrêta.
Les trois compères quittèrent enfin cette grande pièce principale, par une échelle menant au cloché. La menace de l'ange se trouva bien moins pesante. Tant pis pour la naine, après tout, seul l'Elfe savait...

Armé de son arbalète, le Nain gravi l'échafaudage de bois en éclaireur. Il fini par tomber sur un squelette, que le Rôdeur Elfe mis vite fait en déroute pendant que le cri assourdissant du dragon se fit de mieux en mieux entendre. L'équipe se hâta donc mais... après que le nain eut monté... et descendu une échelle tout aussi sec, sans le poids de sa tête sur ses épaules... le Drakéide eut un très mauvais pressentiment. La peine et l'appel du dragon ne se ressentait plus dans son cœur, cela ne voulait dire qu'une seule chose : la créature devait être morte elle aussi. Pourtant, tout juste arrivés au cloché, la silhouette du dragon s'envola devant leurs yeux, chevauchée par une créature étrange. Le Drakéide tomba dans l'inconscience quand son regard croisa celui du cavalier... au visage tentaculaire.

Image


Fin du Chapitre 1


___________________________________________________________________________________________________

Résumé des rencontres
- Färb Thòïn : Guerrière naine à la recherche de ses frères. A permis de faire diversion avec l'ange.
- ??? : Un étrange personnage en capuche, parti sur le dos du dragon.

Pnjs jouables :
- Färb Thòïn : Guerrière naine.
- Vorash, Maître de guerre Drakéide : Le dragon de la cathédrale est, bien sûr, ressenti par d'autres drakéides, dont l'un pourrait se joindre à l'aventure.

Victoires :
- 1 Spectre niv.3
- 3 Squelette niv.1

Objets et or acquis

- 1 Amulette de prêtre
- 1 Dague en os
Spécial : Trésor Fin de chapitre : Un œuf sur le toit du cloché.

Gain de Niveau:

- Al'Kesh (Barde Drakéide) : Niveau Supérieur -> Niveau 2
- Soroshiya (Rôdeur Elfe) : Niveau Supérieur -> Niveau 2
MJ : ONESHOT D&D4 (Dimanche)

"Les amis d'aujourd'hui peuvent devenir les ennemis de demain"

~S. Leonhart

Avatar du membre
Gluth
Pégase
Messages : 191
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 16:37
Date de naissance : 17 sept. 1986

Re: Carnet de route

Message par Gluth » mer. 9 sept. 2015 15:01

Le chemin du retour se passa, fort heureusement, sans encombre, car l'encombrement était justement à son maximum après que l'Elfe Soroshiya, aider par la carte du barde Drakéide Al'Kesh, eut pillé la tombe du bâtisseur de la cathédrale. Une sortie certes "malhonnête", mais après tout, la promesse de récompense de l'homme-dragon n'était plus un soucis... surtout qu'un œuf de dragon, entre les pattes du barde, fit oublier nombres de soucis.

Image
Gheldaneth, fin d'après-midi, le lendemain

La ville, toujours plongée dans un noir de plus en plus opaque, était assez agitée. Plusieurs événements apparurent pendant que les deux aventuriers exploraient les montagnes. Le port retrouva son ambiance des temps éclaircis, bien que la taverne se retrouva fermée suite au précédent événement ("Fermer pour cause de brouillard paranormal"). Pendant que l'elfe et le drakéide firent leurs emplettes et quelques marchandages, une petite felouque accosta à l'un des quais. Un homme solitaire ajusta sa cotte de maille et pris son bouclier, avant de descendre de l'embarcation. Après avoir essuyé quelques refus de sympathie avec la population locale, l'homme au bouclier se perdit dans l'animation ambiante.
La mémoire du drakéide le poussa vers un navire, dont une description brève lui revint en tête... le navire était bien présent dans le port !
En savoir plus envoya la curiosité des deux comparses vers une scène assez inattendue : deux gaillards se bâtèrent pour les faveurs d'une femme peu farouche. Le combat terminé, les questions fusèrent à propos du navire. Les deux boxeurs étaient de l'équipage, mais aucune nouvelle de la capitaine depuis quelques jours, depuis cette rencontre à la taverne... ce qui put conclure à Al'Kesh que la femme en rouge n'avait pas menti !!
Les affaires étaient loin d'être terminées et Soroshiya avait toujours cette épée rouillée à se débarrasser. Quelques informations lui permirent d'en tirer une certaine conclusion quand à l'avenir de cette arme. En cherchant un potentiel acheteur, il tomba sur l'homme au bouclier, Vercant.
Après quelques paroles échangées, l'homme à la carrière de paladin, emprunta le chemin vers l'église, tandis que les deux autres allèrent vers la taverne des écuries, espérant un repos mérité... en vain.
Arriver sur place, un bruit effroyable cassa la monotonie de tout Gheldaneth... le cri puissant d'un dragon.


_________________________________________________________________________________________________________________________________________

Résumé des rencontres
- Vercant, Paladin Humain (joué par Hepha) : Paladin fraichement arrivé à Gheldaneth.

Pnjs jouables :

- Un Guerrier Nain
- Une Guerrière Naine
- Un Maître de guerre Drakéide
- Un Voleur Halfelin

Objets et or acquis : Trésor de la tombe de Thòïn
- Hache à deux mains Naine
- Armure naine
- Paire de bottes de charge
- 150 PO
MJ : ONESHOT D&D4 (Dimanche)

"Les amis d'aujourd'hui peuvent devenir les ennemis de demain"

~S. Leonhart

Drazhar
Grouillot Sdompiste sur le déclin
Messages : 2
Enregistré le : ven. 12 juin 2015 20:29
Date de naissance : 13 mai 1989

Re: Carnet de route

Message par Drazhar » mer. 9 sept. 2015 21:11

Actualisation (DSL de casser le rythme)
Après avoir soutenu le regard des paysans locaux et des étrangers présents dans la taverne, une sensation étrange se fit sentir au fond de mon être. Je n'en croyais pas mes sens. L'appel du dragon grandissais en moi tel un jet d'adrénaline. Sachant que cette tâche ne pourrait être la tâche d'un seul être, j'ai essayé de traduire cet appel en un langage que des sangs non noble pourraient comprendre.

Comme je m'y attendais personne ne réagit, préférant se plonger dans leur choppe. Mais finalement, je fus agréablement surpris qu'un elfe encapuchonné pris la parole et pas n'importe quel elfe vivant dans les villes mais un elfe en communion avec la nature du nom de "Soroshiya". Mais hélas, trois fois hélas, celui-ci était plus intéressé par la croyance populaire des dragons et de leurs attraits pour l'or et les trésors ... Je trouve cela étrange que les elfes détestent les nains alors que leurs attraits pour les trésors et les objets de valeur sont même. Comprendre ses deux races restent une énigme pour nous autres drakéides.

Me perdant dans une discussion animée avec une capitaine d'un navire. Une véritable purée de pois s'est abattue dans la salle. Naturellement, je me mis en posture défensive protégeant cette femme, un navire peut toujours être utile dans ce monde, jusqu'à ce que cette fumée disparaisse.

Voyant un étrange élémentaire d'eau, un Génasi si mes souvenirs sont corrects, se faire interpeller par le "service d'ordre" de la taverne pour avoir projeté de l'eau sur l'assemblé. Ces rustres, que je suppose ignorant et vraisemblablement antisémite, ont cru que cela provenait de son action alors que celui-ci pensait dissiper ce sortilège. Après avoir tenté en vain de les convaincre de son innocence avec l'aide de l'elfe, nous sommes sortis et il m'appris ce qu'il a pu tiré comme information des nains présents dans la salle. Celui-ci pendant notre discussion se sentait épié, les elfes sentent ce genre de choses. Puis après avoir eu des informations des nains de la taverne en usant de ma finesse musculaire. On a pris la direction des monts "Lame-dragon".
En sortant de la ville, on recroisa cette étrange femme, ni elfe, ni obscur et plus loin un homme faisant face à un loup. En un clin d'oeil, tout dégénéra : l'homme s'est fait attaqué par le loup et la femme elfe attaqua le loup qui changea de cible pour s'attaquer à elle sous les ordres tranchant de ce qui est son maître. Soroshiya s'empressa de l'aider tout comme moi. Après ce combat, les deux s'empressèrent de piller leurs cadavres, les elfes sont malgré les comtes et légende guère mieux que les barbares du nord. Après cela, la femme elfe, une drow d'après les dires du sylvain, fait une signe de tête et partie sans mot dire.
Nous nous sommes décidés de la suivre vers une grotte où un énorme ours brun se mis à nous attaquer, après tout on est rentré chez lui sans son aval. Malgré cela nous avons réussi à le terrasser. Là encore Soroshiya pris soin de dépecer la peau de la pauvre bête qu'il transforma en une armure. Et il faut le reconnaître de bonne facture avec le peu d'outils dont il disposait. Il l'offrit à la drow qui étrangement ne le remercia pas et reparti le lendemain sans nous adresser la parole. Quel étrange race que les drows....

La journée se déroula dans un silence de plomb, elle préférant la discrétion dont je n'étais guère doté et l'elfe se trouva au centre sentant une malsaine ambiance malsaine se créer. Il tenta néanmoins de la résonner d'une manière brutale en la piégeant avec un loup.
Comme je m'y attendais, une pointe de colère apparue dans ses yeux mais là encore, elle ne dis pas un mot. Je commence à croire qu'elle est muette ou qu'elle n'est pas douée de paroles.
La suite du périple nous a amenée vers une groupe de nains en armes qui jusqu'à l'action de la drow n'avait guère d'attention belliqueuse bien qu'ils se prenaient, selon moi pour des durs à cuire.
Une purée de pois s'abattit sur nous et cela me rappela étrangement les événements de la taverne et fit poindre un soupçon de colère envers cette drow mais elle nous guida vers un vieux pont qui nous amena vers une immense cathédrale surmonté du plus belle être au monde, un dragon par Bahamut !
C'est alors que je ne put refréner mon avis de l'approcher et de lui parler ; en comprendre d'avantage encore sur ses origines et sa filiation. Mais mes deux compagnons, par couardise ou plus vraisemblablement par avidité se dirigèrent vers le cimetière de la cathédrale.
En arrivant devant la double porte de la cathédrale, de tas de questions germèrent en moi et je me pris à essayer d'étudier les murs et les fresques de cette cathédrale en perdant la notion du temps.
C'est alors que Soroshiya me tapa sur l'épaule me sortant de ma pérégrination archéologique. Mais il n'y avait plus trace de la drow et il ne voulais rien me dire. Je suppose qu'ils ont se battre à mort car elle était recouvert de blessures.
Modifié en dernier par Drazhar le jeu. 10 sept. 2015 21:38, modifié 1 fois.

Répondre

Retourner vers « D&D 4 "Chroniques Psychiques" par Gluth »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité