Journal de Cyltar

Image
Répondre
Avatar du membre
ghosstt34
Anarchiste Damnyesque
Messages : 15
Enregistré le : jeu. 25 sept. 2014 08:48
Date de naissance : 18 mars 1974

Journal de Cyltar

Message par ghosstt34 » jeu. 25 sept. 2014 13:40

Magnimar veille du départ.
Aujourd’hui j’ai décidé de rejoindre Pointesable. Je pense avoir eu la confirmation qu’Imnuria aurait pu s’y rendre. Je ne sais toujours pas pourquoi elle a décidé de s’éloigner, si cela a vraiment un rapport avec ma personne. D’une manière ou d’une autre, je dois savoir, je dois la revoir, je dois comprendre. J'ai prévenu mon père et ma mère. Ils m'ont tous deux déconseillé de faire ce voyage. Ils ne comprennent pas pourquoi je veux aller voir un autre lieu dédié à ma déesse alors que j'ai tout ce qu'il me faut ici. S'ils savaient vraiment... Et puis ne dois-je pas servir ma déesse en remettant les égarés dans la lumière de Sarenrae ? J'ai bien vu l'attitude septique de mon père, lui qui voudrait garder son héritier à ses côtés. Ma mère voudrait plutôt que son enfant unique ne s'éloigne pas d'elle.
J’ai prévenu Kendel de mon départ, il a mis en ordre nos petites affaires, il a aussi préparé mon itinéraire et m’a conseillé un compagnon de voyage.
J’ai décliné l’offre et j’ai bien vu que cela l’a contrarié. Il se sent encore coupable, je le ressens. De toute façon je n'ai besoin que de Sarenrae...
Avant de partir, j’irai dire aurevoir à Omrondir. Il me manque tellement... Malgré tout, il me tarde vraiment d’arriver à Pointesable et de voir ce nouveau temple.
Sarenrae, ma déesse, guidez-moi et donnez-moi la force de protéger et de pardonner ceux que vous bénissez.
Cyltar Dorondiril

Avatar du membre
ghosstt34
Anarchiste Damnyesque
Messages : 15
Enregistré le : jeu. 25 sept. 2014 08:48
Date de naissance : 18 mars 1974

Re: Journal de Cyltar

Message par ghosstt34 » jeu. 25 sept. 2014 15:33

Pointesable l’arrivée.

Je suis arrivé dans l’après-midi par le chemin sud. Rien avoir avec Magnimar, mais cela je m’y attendais. J’ai pris mon temps pour traverser la ville. Je m’y sentais à l’aise parce que j’ai ressenti immédiatement la vénération de ses habitants pour Sarenrae. L’effervescence qui y régnait m’a presque enivré. Toute cette agitation me semblait agréable. Je me suis surpris à te chercher du regard, grand-père. Même si je sais que tu n'es plus parmis nous. Ta présence était tellement réconfortante. Et puis je ne croise plus le regard d'Imnuria, pour la première fois je me rends compte à quel point je l'aime.
Mon voyage à pied, long et fatiguant, fut rapidement oublié lorsque je suis arrivé devant ce nouveau temple. Ou plutôt la cathédrale, vu la grandeur et le nombre de chapelles… J’ai fait la connaissance du responsable du lieu de culte : le père Abstalar ainsi que Naffer Vosk brave représentant sur place de ma noble déesse. Bien que le père Abstalar était très pris par les préparatifs de la fête, il a pris le temps de me faire la visite du lieu. Le temple est vraiment magnifique, les représentations, les gravures ainsi que les chapelles sont bien ouvragées. J’ai remarqué de suite la qualité du travail. Les gens n’ont pas regardé à la dépense, sans aucun doute. En tout cas j’ai senti toute la bienveillance de Sarenrae en ce lieu et cela me ravit.
Le père Abstalar m’a de suite proposé de m’installer dans les dépendances du temple. J’ai accepté et pris possession de la chambre. J’ai ensuite terminé ma petite escapade dans Pointesable.
Je suis allé à la garnison. Je suis tombé sur l’assistant du prévot. Pas vraiment une lumière et de plus il a abusé de la dive bouteille. Je me suis retenu de lui faire la remarque, car à Magnimar cela ne serait pas toléré. Mais j'ai l'impression d'entendre les conseils avisés d'Omrondir ''Ne te fais pas remarqué quand tu arrives quelque part pour la première fois..."
Il est resté compréhensible cela dit. J’ai vu un avis de recherche contresigné par le chef de la milice de Magnimar. Cela m’a un peu surpris car je n’étais pas courant. Vu la somme (200po) et la mention double meurtre… Kendel, au moins, en aurait eu vent. Etrange, mais je n’étais pas là pour cela.
Le prévot n’a rien su m’apprendre sur Imnuria. Dois-je m’inquiéter sur la pertinence de mes informations ? J’ai pris congé et j’ai continué ma visite de la ville. Je me suis arrêté devant les ruines immenses de ce que devait être un gigantesque phare. Cela me rappelle les ruines du pont de Magnimar… mystérieux et impressionnant ; Si j’ai l’occasion, j’espère pouvoir en savoir d’avantage sur cette civilisation disparue.
J’ai fait connaissance du maître des livres de la ville Chask Haladan. Son échoppe s’appelle au goblin curieux et elle est bien garnie. Des centaines de livres partout. Je lui ai proposé mes services de scribe. Il a accepté immédiatement. Pour l’instant j’ai échangé mon savoir-faire contre le prêt de livres qui m’intéressaient. Je me suis mis directement au travail non sans avoir demander la permission à Abstalar de m’installer dans une pièce des dépendances. On m’a laissé travailler toute la journée. Le soir, je suis allé au Cerf blanc prendre une bonne collation. Cette auberge tranche avec ce dont j’ai l’habitude. Le maitre des lieux -Garridan Viskalaï- fait la cuisine et sa femme sert en salle. Ce sont des gens accueillant et la clientèle y est constituée (de mon prime abord) de marchands et d’agriculteurs. L’ambiance est détendue. J’ai sympathisé avec les tenanciers. J’ai appris qu’il y avait une taverne au port, ainsi qu’une autre auberge appelée le dragon rouillé. Il faudra que je m’y rende demain, peut-être aurais-je plus de chance. Cela dit j’ai vraiment bien mangé. La nourriture était excellente. Le père Abstalar m’a vraiment bien conseillé. Demain soir il y a un spectacle donné au Cerf blanc. L’aubergiste m’a promis une bonne table. J’ai invité Abstalar et Naffer vosk afin de les remercier de leur accueil. Ce fut une journée bien remplie.
Sarenrae, bénissez mes hôtes, bénissez Omrondir, car ce soir je suis bien loin de lui, bénissez Imnuria, où qu’elle soit. Que votre lumière nous atteigne au plus profond de l’obscurité.
Modifié en dernier par ghosstt34 le dim. 5 oct. 2014 19:07, modifié 2 fois.
Cyltar Dorondiril

Avatar du membre
ghosstt34
Anarchiste Damnyesque
Messages : 15
Enregistré le : jeu. 25 sept. 2014 08:48
Date de naissance : 18 mars 1974

Re: Journal de Cyltar

Message par ghosstt34 » jeu. 25 sept. 2014 15:42

Pointesable jour 2
Ce matin, après ma méditation, l’effervescence a repris d’assaut Pointesable. J’entendais les gens s’afférer à leurs préparatifs de la célébration du temple.
J’ai pris le temps d’aller jusqu’à l’auberge du Dragon rouillé (comment un dragon peut-il rouiller ?)Où j’ai fait la rencontre d’une halfling -Bethana- et d’Ameiko la gérante du lieu. Le vin de la patronne est excellent. J’ai croisé un barbare. J’ai rarement vu quelqu’un manger aussi vite, il devait être très pressé… J’ai un peu parlé avec Ameiko, elle ne m’a rien appris sur mes recherches, hélas... Je commence à douter. J’ai pris congé et en sortant je n’ai pu que constater l’affluence grandissante vers la place du temple. Le père Abstalar devrait faire son allocution d’ici peu. Je me dois d’y assister…
Cyltar Dorondiril

Avatar du membre
ghosstt34
Anarchiste Damnyesque
Messages : 15
Enregistré le : jeu. 25 sept. 2014 08:48
Date de naissance : 18 mars 1974

Re: Journal de Cyltar

Message par ghosstt34 » jeu. 30 oct. 2014 17:08

Pointesable jour 2 soirée
Tout le monde avait le sourire aux lèvres, l'effervescence battait son plein. La viande rôtissait à gauche, à droite, la musique d'ambiance partout où je me rendais.
Je me dirigeais donc vers la place du temple, pour assister au début de la fête. Le père Abstalar avait réclamé ma présence et donc je faisais honneur à ma promesse.
D'un signe de tête, je saluais mon hôte en arrivant. Il se trouvait déjà sur le podium avec les autres personnalités de la ville. La maire pris la parole, ainsi que d'autres avant que ce ne soit le père Abstalar qui à son tour prenne la parole. J'écoutais à demi mot, je l'avoue, mon attention se portant sur les gens présents dans l'assemblée. Je remarquais un barbare ainsi qu'un nain, tous deux au penchant avéré pour la boisson, à n'en pas douter !
Soudainement, un bruit fort puis un peu de fumée puis des cris ! J'ai eu du mal à reprendre mes esprits, à comprendre la situation... et là devant moi des gobelins ! Une attaque !
Comme une seconde nature, je pris mon bouclier fixé dans le dos, je dégainais mon cimeterre, par Sarenrae que la lumière de l'aube frappe les créatures de l'ombre !
J'entendais tout autour de moi les gens hurler, je vis d'autres compagnons d'infortune se jeter dans la mêlée ! Qu'elle mauvaise surprise était ce là ! Je devais soigner, frapper, encore soigner de nouveau frapper ! Les gobelins arrivaient de partout. Sarenrae tu étais avec moi guidant mes pas, mes gestes tu me protégeais de ses infâmes créatures, je sentais ta présence et cela me rendait invincible, je pouvais tout affronter.
Les gobelins sont finalement tombés. Mais l'odeur puis la fumée d'un incendie nous parvint. Je me dirigeais par réflexe vers des cris de guerre. Stupéfaction en voyant sur place une troupe de gobelin. Ils mettaient le feu partout au son d'un horrible chant de guerre. Je ne pus retenir ma colère et gonflé par la présence de Sarenrae, je me jetais sur l'ennemi, en sachant que mes compagnons d'infortune allaient certainement me suivre. Il ne pouvait en être autrement. Arrivé à mis chemin des ennemis, un éclair me foudroya à la poitrine, je ne pus rester debout. Je sentais mes forces m'abandonner. Ma vision vacilla, un autre éclair, je devinais une forme se jeter sur les gobelins, puis une autre plus petite. Je tombais à genoux, puis face contre terre.
Puis c'est toi que j'ai vu Imnuria, tu t'approchais, me caressais le visage. Ta main s'attardait sur ma joue. Ton visage s'approcha du mien, je sentais tes cheveux me caresser... Puis tu me toucha la poitrine, tu posas tes deux mains et tu appuyas, si fort que j'avais l'impression de ne plus pouvoir respirer.
''Mais que fais tu ma douce ?'' Te dis je
Puis je repris connaissance, le père Abstalar venait de m'accorder la grâce de Desna. Je reprenais force et courage, je me relevais. A mes cotés, un barde ainsi qu'un mage. Leurs mains étaient couvertes de sang, le mien me suis je dis aussitôt. Je croisais leurs regards à tous les trois, mais avant de pouvoir les remercier des cris se fit de nouveau entendre.
Notre petite troupe se remit en marche.
Cyltar Dorondiril

Avatar du membre
ghosstt34
Anarchiste Damnyesque
Messages : 15
Enregistré le : jeu. 25 sept. 2014 08:48
Date de naissance : 18 mars 1974

Re: Journal de Cyltar

Message par ghosstt34 » ven. 7 nov. 2014 20:01

A peine remis de mes blessures, je regardais l'état de mes compagnons et tout en les suivants, je récitais quelques psaumes afin de leur apporter soutient et soin en même temps. Tout à coup nous sommes de nouveau tombé nez à nez avec une troupe de gobelins. Ceux ci s'attaquaient à 10 contre un pauvre noble qui se défendait comme il le pouvait. J'ai vu mes compagnons agir plus vite que moi. Je me sentais faible mais lorsque celui qui était encore recouvert de mon sang s’effondra sous mes yeux, un regain de force m'envahit, je brandis mon bouclier et je me mis entre les coups et le corps d'un de mes sauveurs. C'est le moins que je pouvais faire. Je me sentais pourtant encore bien faible et dépourvu de mes capacités. Aurais je été trop présomptueux et ma déesse me puni de cette manière?
"Sarenrae, ma déesse, mon guide. Tu m'a toujours soutenu et pourtant aujourd'hui je me suis sentis perdu, m'aurais tu abandonné ?''

Tout à coup un autre acteur apparu. Accompagné de ce qui semblait être une grenouille géante. Il venait de passer le porche de l'entrée, nous voyant en difficulté il n'hésita pas à se jeter dans le combat. Il soigna celui que je protégeais et avec l'aide de son acolyte, la situation délicate venait subitement de tourner à notre avantage. Les coups pleuvaient et les gobelins tombaient les uns après les autres.
"Ma déesse, je sais que c'est un signe. J'ai compris que je devais non pas les défendre mais les protéger au péril de ma vie.''

Le noble fut sauvé et tout heureux de notre intervention, il nous convia tous à l'auberge ou il avait sa chambre. J'acceptai par politesse et il me sera avec émotion. Il le fit avec tous mes compagnons. Après m'être assuré que tout le monde allait bien, je me dirigeais au pas de course vers le temple afin d'être sur que rien n'avait été abîmé.

Je fis le tour rapidement, au premier coup d'oeil le temple avait été épargné. Je me sentais soulagé en me dirigeant vers le passage qui menait au cimetière.
Et là je fus surpris, une tombe avait été ouverte et ce qu'il y avait dedans avait été emporté. Le travail avait, au premier abord, été assez rapide et pas très soigné.
Je prévenais donc le père Abstalar ainsi que Nofer vosk. Ils furent horrifiés de la nouvelle. Le père Abstalar alla directement prévenir le prévot et la maire. Sentant que cette affaire prenait une direction surprenante, je me rafraîchissais rapidement et rejoignais mes compagnons à l'auberge du cerf blanc.
Cyltar Dorondiril

Avatar du membre
ghosstt34
Anarchiste Damnyesque
Messages : 15
Enregistré le : jeu. 25 sept. 2014 08:48
Date de naissance : 18 mars 1974

Re: Journal de Cyltar

Message par ghosstt34 » mer. 19 nov. 2014 22:58

Juste avant de quitter les lieux, une soudaine envie de revoir ma déesse, je me dirigeais donc vers l’autel qui lui était réservé. Tout en récitant ma prière, je me remémorais les derniers événements. Machinalement mes mains se retrouvaient sur mes cicatrices, fraîchement refermées. Je pouvais ressentir à nouveau les impacts. Comment avais-je pu être aussi présomptueux et ainsi me jeter dans la mêlée au mépris de la prudence la plus évidente…
Je ne pouvais toujours pas me l’expliquer.
Ce rêve durant mon inconscience, ou je te voyais si proche, la caresse de tes cheveux sur ma peau et puis ce réveil brutal.
Je me perdais dans mes pensées tout en regardant la représentation de Sarenrae, j’entendais les mots, les paroles de mes prières comme si j’étais caché quelque part dans ce temple. A épier ce pauvre prêtre si bien habillé qui rendait grâce emplit de dévotion pour cette divinité qui avait sans doute autre chose à faire dans ce bas monde…
Je fermais les yeux un court instant, le silence se fit lourd et pesant. J’étais bien seul. Et puis tout d’un coup je me sentais mal à l’aise, comme si quelque chose ou quelqu’un se trouvait derrière moi et m’épiait. Je ne pus m’empêcher de me retourner et là devant moi étaient toujours dressées ces pierres. Machinalement je les recomptais bien que j’étais sûr de leur nombre.
C’est à ce moment que je me suis fait cette réflexion :  « Et si les Varisiens c’étaient trompés depuis toujours ? »
Animé d’une soudaine curiosité, je me rappela l’invitation du noble à l’auberge. Je devais déjà être en retard. Je sortais du temple, respirais un bon coup et me dirigeais vers le cerf blanc
Mes compagnons étaient sur place depuis un moment quand je fis mon entrée. Tout le monde me salua, le noble vint vers moi et me serra vigoureusement la main et m’invita ainsi que mes compagnons à prendre place autour de la table qu’il avait fait préparer. C’était une table de roi, digne de notre hôte. Tout en parlant des raisons de sa présence, je repensais à ce moment dans le temple. Puis de nouveau ‘’présent ‘’ je regardais autour de moi, le barbare était assis au comptoir. Pourquoi était il à part ? Le noble nous invita à une partie de chasse au sanglier dont il rêvait depuis longtemps. Il nous remit à chacun une bourse remplie d’or. Alors que je refusais poliment en déposant la bourse sur la table et vers lui, je voyais déjà les yeux brillants de mes compagnons. Ils ne se jetèrent pas sur les bourses présentées à chacun d’eux mais c’était pratiquement le cas. Même le barbare quitta ‘’son comptoir’’ pour se rapprocher d’un pas rapide. Je regarda d’un œil distret le druide qui caressait tendrement sa ‘’bestiole’’. Je fus étonné de sa présence dans ce lieu et qu’elle se tenait vraiment bien. Avant que je ne puisse prendre congé, car j’avais des tonnes de question en tête, le noble repris la bourse que j’avais déclinée, il me pris la main et la déposa. Il me dit que c’était bien normal de sa part de nous récompenser, qu’il serait vraiment triste si je n’en voulait pas mais que finalement il comprendrait si je n’en voulais pas et pourquoi est ce que j’en ferai pas don par exemple, il insista encore en refermant mes mains sur la bourse. Je me suis dit que si je refusais à nouveau ce ne serait pas très poli et de plus je voyais mes compagnons ouvrir leur petits trésor et faire de grand yeux en découvrant les nombreuses pièces présentent. J’entendis même l’un d’entre eux s’étouffer en disant à demi mot qu’il y en avaient pour 200 pièces au bas mot. Là, il devenait évident que si je déclinais à nouveau, les autres se poseraient des questions. Je pris donc et l’attacha à ma ceinture.
Nous avons pris congé pour rejoindre la maire, qui a son tour nous remis une prime pour service rendu. De nouveau une somme de 150 pièces d’or venait garnir notre butin du jour.
Ensuite avec mes compagnons nous décidâmes d’aller voir cette tombe qui avait été profanée. Nous enquêtames sur place et Zack vérifia méticuleusement l’endroit. Une échelle était placée sur le mur et Zack découvrit une autre de l’autre coté du mur. Il découvrit également des traces de pas de gobelins mais également celles d’un cheval et d’un humanoide. Nous avons aussi découvert que les gobelins qui nous avaient attaqués étaient issu d’au moins 3 tribus différentes, étrange puisque ces dernières sont en perpétuels conflits. Avec Morgan et Zack on continua l’enquête pendant que les autres retournaient à leurs occupations. On découvrit les chariots qui avaient servit sans aucun doutes à amener les gobelins au centre de pointe sable. Ils étaient équipé d’une trappe facilitant le déchargement des gobelins de manière discrète. Il devenait évident que des complices étaient nombreux cependant, après réflexions et une rapide enquête dans le milieu de Zack, on décida d’aller voir le dirigeant de l’écurie qui était en ancien rôdeur. On l’envoya en éclaireur pour savoir ce qui se passait aux alentours de la ville. De mon côté, je m’adressa aux anciens de la ville pour en savoir un peu plus sur le père Tobyn ainsi que de sa fille adoptive.
Cyltar Dorondiril

Répondre

Retourner vers « Pathfinder "L'éveil du seigneur des runes" par Serge2611 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités