La bibliothèque de Verena

Image
Répondre
Avatar du membre
dnotol
Farfadet Garou
Messages : 63
Enregistré le : mar. 25 janv. 2011 01:00

La bibliothèque de Verena

Message par dnotol » sam. 29 juin 2013 15:06

C'est ici que vous posterez les résumés de vos péripéties épiques.
"Pour Quenelle, la Dame et le Roi !"

Avatar du membre
almirith
Grouillot Sdompiste sur le déclin
Messages : 3
Enregistré le : jeu. 9 mai 2013 20:36
Date de naissance : 08 nov. 1923

Re: La bibliothèque de Verena

Message par almirith » mer. 3 juil. 2013 15:13

Marienburg...

Marienburg. Et dire qu'il y a deux jours à peine, j'étais un novice comme les autres dans le luxueux temple de Sigmar à Altdorf. Et me voilà, aujourd'hui, sac sur le dos, livré à moi-même dans un environnement inconnu.
"Et dire que c'est la première fois que je quitte Altdorf" murmurais-je en mettant pied à terre sur les quais du Tempelwijk. Je réajustai mon sac à dos et me mit à scruter les alentours. J'ignorais même jusqu'à l'emplacement de l'endroit où je devais me rendre... Le grand prêtre du temple avait rassemblé tous les novices pour leur annoncer une nouvelle importante : une grande partie d'entre nous allait être réaffectée dans d'autres temples de Sigmar aux quatre coins de l'empire. Amoureux de celui-ci, j'ai prié Sigmar pour ne pas être "choisi". En vain.

Marienburg. Bien sûr je connaissais de cette ville tout ce que les livres avaient pu m'en dire : une ville marchande, anciennement province de l'Empire, dont on dit qu'elle est la plus riche du continent mais j'étais loin d'imaginer ce que je vis en débarquant ce jour-là : la ville était entièrement traversée par des canaux -sans doute pour faciliter le transport de marchandises- voir tant d'eau réveilla en moi les haut-le-cœur qui m'avaient traversés pendant toute la durée du voyage et je me forçai à penser à autre chose, sous peine d'encore repeindre mes chaussures avec mon dernier repas.

La place publique sur laquelle je venais d'accoster me semblait étrangement vide pour un port marchand. Quelques ouvriers chargeaient des caisses sur un navire à l'arrêt et ne semblèrent guère enclins à répondre à mes questions.
Je repérais un temple dont les couleurs m'évoquaient le culte de Manann et m'en approchais pour demander mon chemin. Je me fis indiquer une route à la hâte par un prêtre du culte sur le départ et après l'avoir remercié, me mis en route vers la direction qu'il m'avait indiqué.

La ville semblait déserte.

Après avoir interrogé d'autres passants, tous aussi aimable les uns que les autres, je finis par trouver le "temple" de Sigmar de Marienburg. Un bâtiment plus petit qu'une maison qui semblait vouloir s'écrouler à tout moment. J'entrais dans le sanctuaire à la recherche du responsable des lieux et n'y vis rien à l'exception d'une petite note sur une table indiquant que le prêtre habitait en face. Je m'y rendis donc de suite et fis la connaissance de mon nouveau professeur : un vieil homme qui semblait s'intéresser autant à mon éducation qu'à l'entretient de son temple, il était aimable comme une bassine d'eau froide et sans rien m'expliquer, me demandât de revenir le lendemain.
Perdu dans cette ville que je ne connaissais pas, sans toit pour la nuit, je cherchai une auberge où je pourrais me restaurer et me reposer. C'est ainsi que je passai ma première nuit à Marienburg à l'Auberge du chien mouillé, dans le Ougdelwijk.

Le lendemain, je retournai voir mon supérieur chez lui, qui, sans plus d'explication que la veille, m'emmena au bord des quais où nous attendîmes l'arrivée de celui que le prêtre ne cessait d'appeler "mon coéquipier". C'est ainsi que je fis la connaissance de Kraelgor, un fier représentant du peuple nain qui semblait avoir été assigné à enquêter sur l'existence d'une soit disant réincarnation de Sigmar avec moi.

Après quelques rapides présentations, nous nous mîmes à la recherche d'informations sur cette histoire et fîmes la rencontre d'Ulrich qui semblait chercher la même chose que nous et Andrich, un natif de Marienburg qui semblait enclins à nous guider dans la ville pendant la durée de notre enquête.

C'est ainsi que ne commençâmes nos recherches. En passant au Tempelwijk, nous vîmes une vieille femme, enfermée dans une cage. Après renseignements auprès des gardes, nous apprîmes qu'elle était accusée de sorcellerie et avait été condamnée à mort. Après avoir vainement essayé d'obtenir des explications, nous continuâmes à interroger les habitants de la ville sur cet héritier de Sigmar et sur le désordre que celui-ci avait causé et finîmes par obtenir un récit des évènements.
Il y a quelques semaines, un jeune homme d'une douzaine d'années aurait soudainement été baigné dans un halo de lumière et aurait massacré des cultistes au sein même de la ville. Une grande partie de la ville, voyant en lui la réincarnation du protecteur de l'Empire, serait partie avec lui vers Altdorf pour le mettre sur le trône de l'Empire.

En voulant rapporter les faits à mon supérieur, nous furent attirés par des enfants qui entonnaient une ode au "nouveau Sigmar" et firent un détour pour les interroger. C'était un orphelinat de Shallya et des prêtresses apeurées nous invitèrent à nous entretenir avec la Dame Abbesse si nous avions des questions à ce sujet. Nous rencontrâmes donc Gerda Lutzen, récemment nommée dame abbesse de l'orphelinat après que l'ancienne dame abbesse, qui s'avéra être la prisonnière de la place de Tempelwijk, ait été accusée -par Gerda- de sorcellerie. Nous apprîmes également que Karl, l'enfant bénit, avait été élevé dans cet orphelinat et que c'est pour avoir essayé de lui nuire que l'ancienne dame abbesse avait fini dans la délicate posture qu'est la sienne.

Il nous sembla évident que cette femme, que nous trouvâmes d'ailleurs plutôt malsaine, ne nous disait pas tout et qu'il fallait trouver un moyen d'interroger l'ancienne dame abbesse. Grâce à une subtile combinaison de nain et de bière, nous obtinrent une diversion et réussîmes à échanger quelques mots avec la mourante. Elle nous apprit que Karl lui avait été confié par un répurgateur du nom d'Osric Falkenheim après qu'il l'ait trouvé dans un camp de cultistes. La dame abbesse soupçonnait Karl de posséder le pouvoir de faire tomber les gens sous son charme à sa simple vue et nous exhorta de le retrouver avant qu'il ne cause du tort. La diversion du nain prit bientôt fin et nous dûmes fuir la place et nous rassembler à l'auberge où nous passâmes -presque tous- la nuit.

Le lendemain matin, nous nous mîmes à la recherche de ce répurgateur et des explications qu'il pourrait nous fournir...
"Faut pas respirer la compote, ça fait tousser."

Avatar du membre
Brennos
Beta Cygni en Toge blanche
Messages : 11
Enregistré le : mer. 19 juin 2013 21:33
Date de naissance : 12 févr. 1992

Re: La bibliothèque de Verena

Message par Brennos » dim. 14 juil. 2013 12:49

Faire parler les humains de Marienburg semblait assez simple étant donné que le commerce de la ville était en chute libre avec la moitié de la ville qui s'était cassé avec Karl le soi disant enfant béni qui du regard extérieur de moi et mes camarades semblait tout le contraire. Enfin bref... une couronne d'or et les langues se délient et ainsi on a put apprendre ou se trouvaient quelqu'un qui savait ou était le répurgateur Osric Falk machin. Arrivé devant le gars en question et après que l'un des mes camarades humains ai demandé si il pouvait nous dire ou se terrai le répurgateur l'autre gars s'énerva et empoigna par le col mon collègue. heureusement qu'il se calma vite en écoutant nos intentions non agressive auprès du répurgateur sinon je l'aurais bien mit a ma hauteur par le biais de jambes coupé.

Bref... Le gars nous informes que Osric se planque dans un lieu sordide depuis qu'il s’est fais piétiner et laissé pour mort par la foule qui vénérait Karl. La planque d'Osric était pour faire simple le lieu de rencontre d'une bonne partie des drogué des l'opium de la ville et autant dire qu'on y voyait pas a 3 metre avec cette fumé et encore moins pour mes camarades qui avaient les yeux en feu a cause de la fumé. Nous retrouvâmes enfin le répurgateur Osric enfin un gars qui aurait put être répurgateur mais bon tel qu'on le voyait il ressemblait plus a un humain sur lequel une famille gobeline aurait fais la fête toute la nuit c'est à dire pas très frais et semblant cassé de partout mais bon ça devait bien être lui vu l’équipement au pied du lit. Ce Osric nous informa qu'il avait trouvé Karl dans les marais non loin de la ville il y a une dizaine d'année alors qu'il allai être sacrifier par des cultistes celons lui bien qu'il nota que les cultistes ayant tenté de défendre l'enfant l'avait fais avec une sorte de rage comme des possédés. Si un bébé de quelques mois pouvait déjà contrôler des hommes a quels point ses dons avaient ils évolués jusqu’à présent ? Dorénavant nous n'avions plus que pour seul indice le lieu maudis ou avait été trouvé l'enfant pour poursuivre notre enquête, le marais... un foutu saleté de marais tout gluant avec de l'EAU !!!

Nous étions prêt le lendemain a partir pour ce foutu marais et une fois rendu la bas les seul truc qui indiquaient que le lieu soit pas totalement désert étaient 4 cabanes moisis. Dans l'une d'elle vivait Jekyll un vieux bossu taré qui allait nous servir de guide dans ce beau paysage comme il le disait si bien lui même. nous avons pris la barque de Jekyll pour qu'il nous conduise a un lieu qui semblait être ce que nus cherchions. Hormis les anecdotes à la cons de notre guides des marais qui étaient assez ennuyeuse à supporter le long du trajet l'autre souci de ce marais était sa faune local avec ses moustiques et les vers géant des marais de 10 mètres de long pas franchement sympathique. Car ou on s’est fais attaquer par un truc pareil alors que l'autre con des guide disait que c'était "cool" les habitants des marais. Après un combat acharné et une barque coulé et avoir louper de peu de m'être fais noyer si je n'avait pas été sauvé par un compagnon nous dûmes nous séparer en 2 groupe, un groupe qui restait sur l'ilot paumé ou on avait combattu le ver (ce sera moi étant donné ma peur de l'eau) et un autre qui devait allé cherché une autre barque vu il y a une heure flottant a moitié émerger dans les eaux du marais. J'appris au retour de mes camarades que le prêtre de Sigmar s'était fais bouffer le dos par un sorte d'insecte geant sur le chemin pour avoir la barque. Malgré le peu de temps passé dans ces marais les cavernes grouillant de gobelin que je défendais jadis me paraissait beaucoup plus sur bizarrement.

Je sais pas ce qui nous attend pour la suite dans ce marais mais j'espère qu'on règlera cela rapidement car au rythme ou les emmerdes nous tombes dessus ici on tiendra pas longtemps.

Répondre

Retourner vers « Warhammer "Les mille trônes" par Dnotol »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités