S.T.A.L.K.E.R. en quelques paragraphes

Répondre
Avatar du membre
Amatsu
Tarasque
Messages : 797
Enregistré le : mar. 18 mars 2008 01:00
Date de naissance : 31 juil. 1984

S.T.A.L.K.E.R. en quelques paragraphes

Message par Amatsu » mar. 9 juin 2009 14:05

Le premier accident
Le samedi 26 avril 1986 à 1h23, un test programmé dans le réacteur n°4 de la centrale nucléaire Lénine entraîna une explosion nucléaire qui contamina une zone immense et créa un nuage nucléaire qui balaya l’Ukraine, la Biélorussie et la Russie. L’Europe orientale et occidentale, la Scandinavie, le Royaume-Uni et même la côte Est des Etats-Unis furent touchés. Ce fut la pire catastrophe de l’histoire du nucléaire et les conséquences sociales, politiques et financières furent désastreuses. Il aura suffi d’une simple erreur des opérateurs et d’une expérience de routine pour contrôler le système de refroidissement d’urgence… Ces deux événements anodins entraînèrent une intense surchauffe du cœur du réacteur, la création d’oxyhydrogène volatile et une explosion qui répandit des substances radioactives sur une zone immense, enflammant tout sur leur passage.

Les alentours immédiats de la centrale furent évacués rapidement. L’urgence était telle que plus de 60 000 personnes dans un rayon de 30 kilomètres autour de l’accident quittèrent les lieux sans savoir s’ils y reviendraient un jour. Au fil des années, les visiteurs ont pu remarquer à quel point une ville abandonnée pouvait paraître fantomatique, comme si les gens attendaient dans une salle voisine pour y revenir. Avec le temps, des théories sur les raisons de l’accident sont apparues, toutes plus folles que les autres. Mais la nuit et les semaines qui suivirent l’accident, une seule histoire circulait : une histoire tragique sur les relations Est/Ouest et sur les dangers de l’énergie nucléaire. Toute une génération n’avait qu’un mot sur les lèvres : Tchernobyl.
Image
Le Deuxième accident
[/size]
« Des rapport relatant une explosion dans la région de Tchernobyl ont de nouveau semé la terreur hier soir, le 13 avril 2006. Près de 20 ans après l’accident de 1986, les agents officiels ukrainiens nient que les mesures de sécurité en place sont en cause. »

Le second accident était encore plus surprenant que le premier. Parmi tous les scientifiques internationalement reconnus impliqués dans le nettoyage de Tchernobyl, aucun n’avait su prévoir que le moindre grondement pouvait se produire à l’intérieur de l’imposant sarcophage en béton enveloppant le réacteur n°4. Ne pas prévoir, cependant, ne veut pas dire ne pas arriver. Et l’explosion qui bouleversa les premières heures du jour, démontra à quel point le tombeau recouvrant les peurs de Tchernobyl était fragile. Si la première explosion avait marqué la fin de l’Union Soviétique et de la guerre froide, la seconde marquait à présent le début de quelque chose d’encore plus terrifiant. Les effets immédiats de l’explosion étaient difficiles à observer, encore plus à comprendre. Mais au fil des ans, la Zone entourant Tchernobyl commença à attirer un groupe de gens venus chercher fortune dans les terres ravagées. Ces gens, venus de tous horizons, étaient connus sous le nom de Stalkers.
Image

2011
Cette année vit l’apparition de nouvelles horreurs parmi les atrocités déjà nombreuses de la Zone. Les émissions coutèrent la vie à de nombreux Stalkers entrés par mégarde dans de nouvelles anomalies et beaucoup d’autres succombèrent lors des affrontements entre factions. Cependant, la menace la plus lourde qui pesait sur les épaules des Stalkers n’était autre que les effets secondaires de ces émissions… Des explosions d’énergie invisible dévastaient tout le secteur, ne laissant derrière elles que cadavres et hordes de zombies errant sans but à travers la Zone…

Une poignée de Stalkers est parvenue à atteindre les abords de la centrale de Tchernobyl pour la première fois. Leur raid aussi téméraire dans sa planification que dans son exécution a eu des conséquences inattendues. La Zone de la catastrophe a été plongée dans le chaos le plus complet : une émission d’énergie anormal d’une puissance sans précédent a dévasté toute la région, transformant des passages autrefois sûrs en champs d’anomalies mortelles. Cependant, les têtes brûlées qui tentaient inlassablement de découvrir de nouveaux passages, se sont alors aperçu qu’ils avaient désormais la possibilité d’aller là où aucun Stalker n’avait jamais mis le pied et de dénicher des montagnes d’artefacts inconnus jusque là. Les émissions désormais régulières qui continuent à secouer la Zone ont donné lieu à une véritable lutte de pouvoir, qui sera plus tard connue sous le nom de la « Guerre des factions ». Le fragile équilibre qui régnait entre factions a été balayé d’un revers de la main et tous tentent à présent de tirer la couverture à eux.

Image

La Zone
C’est le nom donné à un vaste périmètre irradié par l’accident de Chernobyl. C’est un grand domaine composé de constructions humaines, de bases militaires et surtout de vallées, de forêts et de plateaux naturels. La Zone est aussi le résultat d’actions humaines malencontreuses comme la mise en quarantaine par le Gouvernement ukrainien. Ainsi toute la zone est filtrée par des troupes militaires lourdement armés. C’est également le terrain de jeu de la Liberté qui y teste leurs armes dans l’intention de provoquer une troisième guerre mondiale. La Zone est aussi le territoire des Monolithes ; fanatiques violents et dangereux croyant dur comme fer qu’ils servent l’entité qui a façonné la Zone. Enfin, la Zone est surtout une jungle semi-urbaine où la loi du plus fort s’applique pour tous les individus ayant choisi d’y survivre.

La plupart des factions et des Stalkers ont leur propre opinion de la Zone. Celles qui reviennent le plus souvent sont comparables à des citations de la Bible. Certains croient qu’il s’agît du Mal incarné et qu’ils ont été puni pour toute la souffrance partagée. D’autres la considèrent comme un Miracle envoyé à l’humanité pour leur offrir une seconde chance, une rédemption. D’autres encore, plus terre à terre, la comparent à une source de richesse sans fin où les Artefacts sont la nouvelle mine d’or.
Cependant, une impression commune à tous les Stalkers est à noter. La Zone est avant tout le terrain de jeu de la Mort ; derrière chaque buisson, pendant chaque nuit, à chaque lueur du jour, devant chaque individu ; … il y a le visage de la Mort qui peut se dessiner. Les Créatures mutantes qui peuplent la Zone ne sont pas là pour être dressées mais bien pour survivre tout comme les Stalkers. Aucune loi n’a d’influences sur ces terres dévastées sinon celle du plus fort.

La Zone est aussi comparable à un organisme vivant qui a ses propres humeurs. Ainsi une multitude d’émissions énergétiques sont perceptibles assez souvent. Très peu d’informations concrètes sont disponibles à leurs sujets mais il est clair qu’elles ne sont pas le résultat d’une action naturelle. Il s’agît bien là d’une réaction pensée et qui vise à se défendre. Mais contre quoi ? Contre les hommes qui souillent ces terres ? Ces émissions sont souvent fatales à toute forme de vie qui ne s’abrite pas. Les hommes seraient donc considérés comme des nuisibles et perturberaient l’équilibre de la Zone. Et cela ne fait qu’empirer.
Image
Image Image
Mes jeux, mes idées, mes créations, mon blog.

Répondre

Retourner vers « Stalker par Amatsu »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités