Ou les éclats d'obsidienne...(Saison 2)

Image
Répondre
Avatar du membre
Elohan
Tarasque
Messages : 788
Enregistré le : lun. 1 nov. 2010 01:00
Date de naissance : 20 avr. 1979

Ou les éclats d'obsidienne...(Saison 2)

Message par Elohan » mer. 30 sept. 2015 17:23

...maculent le manteau de dame Doji

Episode 1: Kaiseki

1158, 17ème jour du mois du Boeuf

Nous sommes le 17 du mois du Bœuf. L'hiver a pris possession de la ville d'Ansei Musha Toshi, la couvrant d'un linceul blanc et cristallin.
La nuit a enveloppé le Kyuden et pendant que certain ont déjà rejoint leurs chambres, Kakita Eijiro est encore affairé dans son cabinet à noircir des parchemins.

Hikaruto, son noueux secrétaire, vient interrompre le fil de ses pensées, Doji Fujio, ancien yoriki, demande audience. Quelques politesses et une place honorifique suffisent à régler le cas de ce courtisan de peu de talent. Mais à peine est il sorti qu'Hikaruto annonce un nouveau visiteur et pas des moindres, le magistrat d'émeraude Soshi Odayaka. C'est un homme agé, mais affuté, aux cheveux blancs et courts qui se présente devant lui. Il porte un kimono de voyage rouge vert et or, couleurs de sa fonction.

C'est devant un simple thé et en une rapide entrevue que le magistrat d'émeraude rappelle à Eijiro ses devoir envers l'empire. Les shinobi obscures ainsi que l'arme gaijin de l'ancien magistrat avait été occulté dans l'esprit d'Eijiro tant sa charge l'avait occupé ces deux derniers mois.
Loin de le réprimander, Soshi Odayaka lui adjoint l'aide de son élève, Nanbu Hanzo pour l'assister dans ses recherches, avant de retirer pour saluer le daimyo Kakita Kangohei. Nanbu arbore les couleurs du clan du scorpion ainsi que le kanji de la justice sur son kimono. Il semble porter une grande attention à son apparence comme en atteste son bouc parfaitement taillé.

Laissés seuls, les deux samurai partagent quelques information avant d'être à nouveau interrompu. Asahina Koseki se présente à cette heure tardive, la mine grave et poteur de tristes nouvelles. Il n'est pas seul et c'est par ce flamboyant samurai, Akodo Takeji que la nouvelle de corps mutilés et exposés à la vue de tous dans un petit village est parvenue à Ansei Musha Toshi. En compagnie du courtisan Ikoma Rada, il a traverser les terres de la Grue pour informer le daimyo de ce drame. Koseki a été immédiatement convoqué aux vues du caractère atroce de l'affaire qui fait soupçonné la présence d'utilisateurs de la Mao.

Les pensées se bousculent dans l’esprit d'Eijiro mais pas le temps de les ordonner. Le garde Kakita Tatsu annonce un messager venant du hameau du Chêne Blanc. C'est là que des enfants auraient été agressé par des loups...c'est là qu'Eijiro a envoyé Kumi...

Les quatre samurai, bousculés par les évènements se dirigent vers l'entrée du Kyuden ou un eta du nom de Mizake les attends. Le message est concis, kumi réclame la présence d'Eijiro dans les plus bref délais au hameau.

Tout juste le temps de se préparer et l'équipage hétéroclite s'enfonce dans la nuit glaciale guidé par Mizake. Une heure plus tard un grand feu de joie les accueille au hameau. Les villageois semblent massés autour du feu et Toritaka Kumi ainsi que Yoritomo Takiho s'avancent l'air surpris, autant par la célérité du magistrat que par la présence de samurai inconnus et étrangers à ses cotés.

Kumi emmène Koseki et Eijiro à part tandis que Takiho fait connaissance avec les nouveaux venus. Elle leur apprend que c'est un Oni de forme bestial qui serait la cause du trouble des environs, Oni auquel elle aurait réglé son compte. Mais pas seulement, les bois tout entier seraient aux prisent avec des esprits malfaisants.
Elle leur apprend aussi qu'un loup blanc se serait interposé pour sauver deux jeunes enfants aux prises avec le monstre. Il repose actuellement blessé dans la grange du village. Eijiro ressent soudain comme une lassitude, un élancement se réveillant après quelques mois. Comme il s'y attend, Kumi le prie d'empêcher les villageois de chasser les loups. Le récit semble avoir déclenché une transe mystique chez Koseki qui une fois revenu à lui réclame à voir le loup puis à se rendre dans les bois.

Cela fait Eijiro , fort de sa charge de magistrat, convoque le chef du village pour lui intimer d'éviter les bois pour le temps de l'enquête et de stopper toute agression envers les loups ainsi que de les traiter avec respect. Takiho tente de pousser le chef à parler plus avant mais il ne semble rien cacher de plus à ce sujet.


NB: Pour les curieux https://fr.wikipedia.org/wiki/Kaiseki
Modifié en dernier par Elohan le lun. 19 oct. 2015 22:03, modifié 1 fois.

Avatar du membre
grizbrasfort
Beketien Exalté
Messages : 2319
Enregistré le : mar. 22 sept. 2009 01:00
Date de naissance : 19 mai 1973
Localisation : Saint Quentin en Yvelines

Re: Ou les éclats d'obsidienne...(Saison 2)

Message par grizbrasfort » sam. 17 oct. 2015 20:49

Les rues sont enneigées et Takiho apprécie la grande tasse de thé bien chaud au gout de foin et la carpe frit dans l'huile recyclée.
KiuKyo boit et mange aussi en baissant la tête pour ne pas incommoder son maître, au bout de la table.
Deux marchands parlent à voie basse que Takiho ne peut entendre.
Takiho se rapproche de Kiukyo.

"KiuKyo, que disent ces deux filous?" dit Takiho à voix basse.
"Apparemment l'un d'eux vient de se venter d'avoir vendu du riz au Daymio, au prix du riz de la dernière récolte alors que ce dernier a plus de deux ans"

Au même moment deux gamins entrent dans l'auberge de la Carpe Koï et très rapidement viennent chaparder les piécettes sur la table des deux marchands.

"Aux voleurs! aux voleurs!" crient les deux marchands.

Takiho se leve et se dirige vers le matchand escroc et approche sa bouche de son oreille.

"Tu as volé le Daimyo et ta tête va bientôt arborer une pique. J'ai des contacts partout ici, je te retrouverai si tu ne quitte pas immédiatement la ville"

L'escroc recule vers la porte, blême.
Takiho continue à la regarder méchamment.
Au passage de la porte, la tension est trop forte, l'escroc s'urine dessus, avant de s'enfuir.
Takiho fait un signe à Kiukyo et court à la suite du marchand.

Il n'y a plus personne, à part une personne qui claudique dans la pénombre.
"Mais c'est Kumi", dit Takiho tout étonné.

"Takiho, tu dois me suivre, j'ai besoin de toi pour soigner une bête de la foret. Je t'en prie, ne discute pas"...

La nuit est glaciale, et Takiho et KiuKyo ne sont pas vêtus pour sortir par un vent glacial et pénétrant.
Kumi semble voler tellement elle est rapide, et Kiukyo a bien du mal à la suivre.
Kumi nous montre enfin l’endroit.
Un loup blanc git au sol, le pelage et la neige rougi par de nombreuses blessures, la plus important à la tête.

« Tu dois le sauver », s’exprime Kumi d’un ton grave.

Takiho examine les blessures. Elles sont sérieuses, surtout celle du crâne, qui pourrait être mortelle.

«Kumi, j’ai besoin d’écorces de genévrier qui poussent dans les sous bois en cette saison, cela aidera à la cicatrisation ».

Kumi s’enfonce dans la foret à la recherche des plantes demandées.
Alors que Kiukyo sort les bougies pour éclairer le loup, Takiho lui prête son manteau, Kiokyo n’a pas l’habitude de sortir par un tel froid.
Takiho applique les bandages avec ses derniers cataplasmes cicatrisants, ce qui devrait permettre au loup de survivre quelques jours, peut être plus si les Kamis le veulent.
Kumi revient et donne les herbes à Takiho.
Ils construisent ensemble une civière avec des branchages et y posent délicatement le loup dessus.
Bientôt, ils arrivent au hameau du Chêne Blanc. Le loup est déposé dans la grange.

Kumi fait envoyer un message à Eijiro, et très rapidement, Eijiro, Koseki et deux inconnus arrivent au hameau.
Takiho échange des politesses avec Nambu Hanzo et Akodo Takeji, venus de très loin pour prêter assistance au Daimyo.
Koseki et Kumi entrent dans la grange pour prier au rétablissement du loup, et quelle surprise quand ils virent à la place du loup un homme nu, massif, très grand, aux traits gaijin, la chevelure blanche descendant jusqu’au bas du dos toujours inconscient.

« Un esprit loup » affirme Kumi, venu pour protéger la région de grands dangers (ou venir en aide à un domaine mal géré)..

Takiho décide de passer la nuit au chevet de la bête.
Alors que la nuit est bien tombée et que les villageois dorment dans leur salle municipale, Takiho est réveillé par Kiukyo.

Kumi semble très inquiète : des esprits semblent s’être éveillés en lisière de foret, noirs et tourbillonnants autour des arbres. Des fils invisibles semblent relier chaque arbre pour former une toile.
Kiukyo et l’homme loup sont emmenés dans la salle.

Alors que Takiho rejoint les autres samourais, une brume se lève, épaisse, semblant se déplacer vers le village.
La tension est palpable : quelque chose vient…
Modifié en dernier par grizbrasfort le dim. 25 oct. 2015 15:51, modifié 1 fois.
MJ à Earthdawn
Joueur à Fallout, SW, Dark Heresy, L5A

Avatar du membre
Helios
Griffon
Messages : 274
Enregistré le : mar. 16 nov. 2010 01:00

Re: Ou les éclats d'obsidienne...(Saison 2)

Message par Helios » lun. 19 oct. 2015 21:24

Alors que j'entretenais une agréable conversation avec Asako Zuyu, emplie de sagesse et non moins riche d'enseignements, nous décidâmes de quitter notre salon de détente pour nous enquérir de la compagnie des autres invités à la cour d'hiver.

Alors que nous passions le pas de cette pote, une escorte, une allure pressée, des armures, une sensation désagréable qui revient trop vite...

Kakita Kangoei -sama m'invite à le suivre et je remercie mon ami Phoenix.

Il semble hâtif et malgré son mempo, je distingue un regard soucieux et désappointé.

Dans son bureau personnel, nous y sommes rejoints par deux samurais du clan du Lion qui me sont inconnus. S'en suit un récit troublant et à la fois tragique si l'on en confirmait les craintes, je suis appelé à enquêter et agir sous les ordres directs du Daimyo d'Ansei Musha Toshi.
Ayant perçu la qualité certaine du concours du bushi, le jeune Akodo Takeji, je fais en sorte qu'il m'assiste dans ma tâche. Nous serons je l'espère un symbole de plus dans la nouvelle sympathie mutuelle de nos clans respectifs.

Mon intention de réussir ma tâche me guide naturellement vers la magistrature pour obtenir le soutien de mon frère Grue et de mes parfois insolites amis Mante et Crabe.

--

La nuit glaciale nous encercle d'une brume inquiétante, laissant mes compagnons et moi-même sans savoir quoi faire, surtout depuis cette vision... Je dois admettre que cette vision d'une vague de neige noire balayant la région ne me permettait en rien d'avoir l'esprit clair.

Dans cette situation déroutante, je rejoins la posture de Kumi -san en pleine prière.
Je sens une main qui m'effleure... une question : "Les voyez-vous?" puis je vois Kumi -san s'avancer vers la forêt et ressentant une crainte commune, je décide d'en appeler aux kamis pour tenter de lever le voile sur ces "visions" qui se cachent à mes yeux .

J'aperçois des choses comme si les fumerolles, les volutes vaporeuses dues à la neige étaient des âmes humaines, visages grimaçant de douleurs et les mains tremblotantes, qui malgré leur air effrayant, semblent guider la jeune samuraï du clan Crabe à travers la forêt et en direction du nord...

Une vague de froid accompagnée de neige nous frappe à nouveau...

Je tente de rassurer mes compagnons et lui emboîte le pas, ce qui nous conduit pendant quelques heures à une sorte de petit village Shinen no Yumi Satomura, le village des pensées oniriques, probablement celui où mon nouvel acolyte Lion avait passé son chemin pour venir à Ansei Musha Toshi.

La neige qui nous entoure à présent se couvre d'une couleur cendre... Des cadavres jonchent le sol dans un théâtre macabre... Les gorges ouvertes... Les yeux ouverts... Effrayés comme voyant au delà des portes du Jigoku ou du Gaki-Do...

Accompagné de mon amie Crabe et alors que nous envisageons plus que sérieusement la purification physique et spirituelle des lieux, nous avançons finalement en direction des trois ombres semblant être les demeures du coeur du village...

L'une d'elle, bloquée par une barre transversale, attire mon attention. Ce que j'y ai vu par l'une des fenêtres m'a quelque peu désorienté... Kumi -san, semblant moins atteinte que moi assiste à mon cri de soutien : "Eijiro -san !"
Nos compagnons accourent et alors qu'ils me regardent avec attention je leur dévoile, encore sous le choc, les atrocités derrière cette porte... Des corps sans vie, ouverts de la gorge au nombril et fixés sur des croix de torture face à un large coffre au centre de la pièce... je n'ai pu m'empêcher de leur confier ma crainte de la présence d'un Maho-Tsukaï en ces lieux tant l'horreur y était présente...

Puis le pire se présenta à nous... une ombre au bout d'une rue... puis une seconde de l'autre côté... et encore une autre dans la ue nous faisant face... Alors qu'Hanzo -san nous annonce qu'il s'agit de créatures maléfiques du nom de Pennagolan, nous nous barricadons dans la funeste salle.
Pour tenter d'en savoir plus, je décide de fouiller le contenu du coffre dans la hâte, laissant les préparatifs défensifs à mes compagnons bushis, et relève quelques détails d'importance que je décide de garder pour moi-même dans un premier temps ; l'urgence n'étant pas au débat.

Je dois rester sur mes gardes car les épreuves à venir seront probablement de taille...
Sage érudit collectionneur de gamines ou bourrin psychopathe à temps plein, tout est une question de RP...

Avatar du membre
Ser Kaefer
Namtaroupette des clochers
Messages : 225
Enregistré le : mar. 9 sept. 2014 16:33
Date de naissance : 18 juin 1986
Localisation : Colmar

Re: Ou les éclats d'obsidienne...(Saison 2)

Message par Ser Kaefer » lun. 28 déc. 2015 19:13

Retranchés dans la masure aux sombres découvertes, les samouraïs guettent les pannagolans depuis les ouvertures. Le nom n'évoque rien pour moi, mais Nanbu Hanzo-sama ne mérite aucune contestation sur ce point, tant les créatures du sang ne sont pas mon quotidien. Je n'en connais que ce que je peux décrire : des visages, pendants d’abats, semblant flotter au dessus du sol comme une brume matinale.

Tout en bloquant l'entrée, je jette des coups d'oeil à l'extérieur. Dedans, les stratégies pour faire face vont bon train. Les Shugenjas semblent être plutôt versés dans cet art, ma bouche reste close. Par manque d'information sur notre ennemi, il est cependant évident que l'affrontement est à éviter au maximum.

Sur une inspiration, les retranchés tentent une sortie sur les traces de Kumi-san. Sortir sans vraiment savoir où aller, sans connaître l'environnement autour de notre ennemi ne m'enchante guère, mais je ne doute pas que mes compagnons aient une expérience suffisante pour faire face aux dangers : je ne sens nul inquiétude en eux, alors que malgré tout l’entraînement que j'ai suivi, j'hésite encore à savoir si je dois dégainer une ou deux armes.

Des silhouettes se dessinent dans la brume et l'obscurité. Quelques torches sont posées au sol, sécurisant un peu notre point, alors que certains avancent vers les formes vivantes. Des survivants, de l'aide peut-être. Le dialogue est pourtant vain. Je ne peux décrire subtilement ce que j'ai vu, mais il semble que les Pannagolans ont la faculté de hanter des corps, d'en prendre le contrôle, comme nous venons effectivement d'en faire l'expérience.

Mais je suis un Lion, et je refuse de céder à la terreur. Mon Katana est déjà sorti, je l'accompagne de mon éventail de guerre. La première créature nous fait face, elle encaisse quelques coups trop aisément à mon goût. Les flèches pleuvent, les sorts de Jade illuminent la plaine blanche. Je ne vois pas qui achève la première créature, mais cela me laisse le champ libre pour prendre la suivante par le flanc.
Celle-ci ne voit pas mon approche, j'avance près, trop près. Empoignant mon arme des deux mains, je tranche net ce démon avec toute la force que j'ai pu rassembler.

Son sang noir pleut autour de moi, brouillant mon champ de vision : je ne peux voir ce qu'il advient de mes compagnons, mais je les sais en sûreté à présent.
Mj du moment : Knight, au Coeur des ténèbres, Lames du Cardinal, Star Wars.

Avatar du membre
Scarelock
Kobold Dysléxique
Messages : 72
Enregistré le : mer. 3 nov. 2010 01:00

Re: Ou les éclats d'obsidienne...(Saison 2)

Message par Scarelock » dim. 3 janv. 2016 14:58

Et ainsi les braves samouraïs avaient occis le dernier monstre, libérant ainsi le village du mal qui s'y était établit. Refusant un repos pourtant bien mérité, ils se s’était ensuite séparés pour fouiller les environs. Qui sait, peut être pourraient ils trouver des indices sur ce qui s’était passé ici, et peut être même des villageois assez chanceux pour avoir survécu aux ténèbres de cette nuit.

Les honorables Hanzo-san et Takiho-san avait pris la direction du nord, peut être qu'un ou deux paysans avaient été assez rapides pour trouver refuge dans la foret s’étaient ils dit. Leurs espoirs s'étaient malheureusement révélés vains et ils s’apprêtaient à quitter les bois bredouilles lorsqu'un craquement de branche soudain attira leur attention.

Intrigués les deux guerriers s’élancèrent sans hésiter dans la direction du bruit, mais la chose avaient déjà pris la fuite. Les traces qui jonchaient le sol étaient semblable à celle d'un loup, mais d'une taille colossale, aussitôt ils pensèrent au grand loup blanc blessé qu'ils avaient laissé au hameau du chêne blanc.

Après quelques minutes de trace ils devaient cependant bien se rendre à l'évidence, ni l'un ni l'autre n'avaient les talents de pistage de leur camarade Toritaka et la créature se déplaçait bien trop vite pour espérer la rattraper à pied. Ils rebroussèrent donc chemin pour faire part de leur découverte à leurs compagnons

De retour au village une épaisse fumée noire leur indiqua que Koseki-san et Kumi-san avaient décidés de bruler les corps des démons, supprimant définitivement leur présence impie de ce monde.

A peine avaient ils exposés leur découverte que la guerrière du clan du faucon insista pour aller suivre les traces de la bête malgré la nuit qui ne semblait pas vouloir finir. Finalement le samouraï du Scorpion se proposa pour guider le petit groupe que composaient Koseki-san, Kumi-san et Takeo-san jusqu’à la piste de la créature.

Une fois sur place la jeune femme pu traquer la bête jusqu’à une curieuse clairière où les traces semblaient s’être évaporées.

Avatar du membre
ileuad
Minotaure kaelien Vidéaste
Messages : 591
Enregistré le : mer. 22 févr. 2012 19:30
Date de naissance : 13 nov. 1973

Re: Ou les éclats d'obsidienne...(Saison 2)

Message par ileuad » lun. 11 janv. 2016 08:22

Le blanc immaculé... Nulles traces au pide de l'arbre. Comme si l'animal esprit s'était dissipé. Une offrande sur la pierre qui en appelle une autre... Et une prière.

Les Fortunes ne les ont pas abandonné: au sein de la forêt hivernale, une feuille sur un érable mauve. L'arbre du renouveau, de la résistance et d'une perception accrue, par-delà les limites de ce monde.

Nous l'admirons avant de retourner au village. Mon coeur est plus serein.

Néanmoins, c'est la tempête qui nous attends: les corps des villageois, comme les restes des créatures maudites, ont disparus, ne laissant que quelques vêtements.

Nous sommes dans l'ignorance et épuisés. Takiho nous prépare un thé avant que nous reprenions la route vers le village du Chêne Blanc. Il faudra revenir ici et purifier l'endroit.

Une longue marche à nouveau puis le village où Kakita Sen san nous accueille. Il st devenu le capitaine de la garde et a grande conscience de son rang. Tandis qu'ils discutent autour d'un bol de soupe sur l'opportunité de brûler le village, je me rends au chevet de l'homme-loup. Takiho me rejoint peu avant pour m'apprendre qu'il a disparu. J'y vais quand même.

Echanges d'offrandes et de prières... Je suis touchée par l'amour de Chikushundo.

De retour près de mes compagnons, il apparait que nous devons nous rendre sans tarder auprès du Daymio pour lui conter nos mésaventures et prendre une décision quant au village maudit.
Sam Dead World Hope
Mar DD5 Lysandre

Avatar du membre
Elohan
Tarasque
Messages : 788
Enregistré le : lun. 1 nov. 2010 01:00
Date de naissance : 20 avr. 1979

Re: Ou les éclats d'obsidienne...(Saison 2)

Message par Elohan » dim. 17 janv. 2016 15:13

1158, 18ème jour du mois du Boeuf

"Quel rustre ce Sen..." dis-je entre mes dents.

Il est temps d'aller rapporter nos mésaventures nocturnes à Kakita Kangohei Sama. La fatigue nous harasse mais je prend le temps de réquisitionner la moitié des hommes de Kakita Sen pour sécuriser le périmètre de Shinen No Yumi Satomura. Kakita Kyoden, mon fidèle yoriki, et son assistant Takao les accompagnerons pour vérifier que nous n'avons rien manquer sur place.

Avant de partir Yoritomo Takiho nous régale d'une délicieuse friandise à la pâte de haricot rouge qui nous redonne un semblant d'énergie pour le voyage. Étrangement il décide de différer son départ pour une obscure raison. Pas facile à suivre ces Mantes!

Le retour est pénible mais rapide et nous voila déjà au Kyuden Kakita prêt à rencontrer le daimyo. Je conseille à Nanbu Hanzo de retrouver son maitre, Soshi Odayaka Sama, qui en sa qualité de magistrat impérial pourra peut être nous éclairer sur ce qu'il se trame.

Peu présentable mais déterminé nous accédons aux appartements du daimyo et prenons place alors qu'il confère déjà avec ses proches conseillés. Sont présents, Kakita Nigao et sa petite moustache, le fidèle et grave Kakita Sado, le réflechi Kakita Tohaku et bien évidement l'omniprésent intentant Odaku.

Asahina Koséki, assis aux coté du daimyo, commence exposer la situation. Kangohei Sama devient grave et m'invite donner ma vision des évènements.

C'est à ce moment que le mystère du retard de Takiho est élucidé. Comme un cheveux sur la soupe Mizo, le voila qui entre en scène dans un kimono rutilant, brisant la solennité du moment.

Cela fait, le daimyo nous congédie, nous conseillant de nous reposer car sous peu nous aurons à reprendre la main dans cette affaire teinté de Maho.

Avatar du membre
Thyr
Sdompy magnifiscient
Messages : 2514
Enregistré le : dim. 1 nov. 2009 01:00
Localisation : Maintenon (28)

Re: Ou les éclats d'obsidienne...(Saison 2)

Message par Thyr » dim. 9 oct. 2016 17:03

La situation semble être plus grave qu'il n'y paraissait. Nos braves samurai après s'être rapidement entretenu dans la soirée avec les notables de la région sont en difficulté pour démêler les fils de cette intrigue qui s'avère extrêmement complexe. Ses longues ramifications s’étendent dans le temps et dans l'espace. De nombreux questionnement, alors, restent en suspend.
Quelle est la nature de l'obscurité s'étant emparé de la région et plus particulièrement du village des pensées oniriques ?
Quels rôles ont joué les acteurs à la parole ôtée ? Asahina Shikibu ? Kakita Ryozo ? Kakita Ujitao ? Bayushi Kozaku ?
Qu'ont à dire les vivants ?
Quelle place est réservée au loup blanc dans cette affaire ?
Quels secrets ou quelle part de ressources privées chacun de nos samurai cultivent-ils ?

Peut être que les habiles phrases de l'éminent barde réchaufferont le cœur et attiseront l'esprit de nos fidèles compagnons...
vocal: skype / Team Speak III. - table virtuel: Rolistik / Rolisteam / FGII (lite). - logiciel de partage: drop box.


Meneur de jeu :

L5R (en campagne : le lundi soir)

Répondre

Retourner vers « L5R par Thyr »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité